"Mon Logement, Ma Vie" - Nicole, 74 ans

« Mon Logement, Ma Vie » – Nicole, 74 ans

Dans "Mon Logement, Ma Vie", les seniors ont la parole ! Dans ce cinquième épisode de la seconde saison, nous partons dans le département des Vosges, où nous allons rejoindre Nicole, 74 ans, qui vit dans sa maison à quelques kilomètres de Raon-l'Etape.

Bonjour à tous. Ravi de vous retrouver. Bienvenue dans ce tout nouvel épisode de la saison 2 de Mon logement ma vie, le podcast qui donne la parole aux seniors. Un programme à écouter sur independanceroyale.com, disponible également sur l’ensemble des plateformes de diffusion de podcast. Alors, depuis le début de cette deuxième saison, nous partons à votre rencontre pour prendre de vos nouvelles, l’occasion évidemment d’en savoir plus sur votre environnement, sur comment vous vivez depuis chez vous cette période décidemment pas comme les autres. Au moment où nous enregistrons ce nouvel épisode, nous sommes au lendemain de la dernière intervention du Chef de l’Etat, qui a décidé le retour du confinement au moins pour un mois et jusqu’au 1er décembre prochain. Et pour ce nouveau numéro, nous nous rendons dans le département des Vosges où nous allons rejoindre Nicole, qui vit dans sa maison à quelques kilomètres de Raon-l’Etape, maman d’une fille et grand-mère de deux petits enfants. Nicole se prépare au reconfinement.

Journaliste : Bonjour Nicole et merci de répondre à mes questions. J’imagine que vous avez suivi l’intervention du Chef de l’Etat hier soir ?

Nicole : Oui bien sûr.

Journaliste : Alors qu’est-ce que vous avez pensé de cette décision du président de la République de reconfiner à nouveau la population ?

Nicole : Pour moi, c’est quand même un bon truc parce que là on voit des gens qui font du n’importe quoi et puis voilà. Je croyais quand même, on était sûr d’un confinement encore. J’étais sure.

Journaliste : Vous n’êtes pas surprise ?

Nicole : On voit les gens se balader avec n’importe quoi. Ils rentrent dans les supermarchés. Ils n’ont pas de masques. Tout ça quoi ! Mais bon voilà, ce n’était pas une surprise. Non pas du tout. Et encore dans les Vosges, on n’était quand même pas dans le rouge. On était quand même plus protégé que d’autres. Et puis, ça arrive tellement vite que voilà.

Journaliste : Donc pour vous c’est une mesure qui s’impose ?

Nicole : Ah oui, c’est sûr.

Journaliste : A quoi vont ressembler vos journées du fait de ce nouveau confinement ?

Nicole : Ah, vous savez, le premier confinement, c’est sûr ça était dur. Un, deux mois…là maintenant on commence à avoir l’habitude comme on peut le dire. Mais bon les sorties, on verra. On a droit à une heure par jour à un kilomètre de la maison. On verra. Comme maintenant il va faire nuit de bonheur, on ne sort pas. Les personnes âgées, on ne sort plus la nuit.

Journaliste : Du coup, comment est-ce que vous allez organiser vos journées ?

Nicole : Le matin vous savez, le petit ménage. Tout à l’heure je suis allée au pain. J’ai une boulangerie à 50m et puis après l’après-midi, on verra. Je ne sais pas. Je fais beaucoup de travaux manuels à la maison, beaucoup de tricot, beaucoup de trucs comme ça. Je ne reste jamais sans rien faire.

Journaliste : On m’a dit que vous étiez dans une association ?

Nicole : J’étais dans 3 associations même. J’ai tout arrêté puisque les associations n’ont plus ouvert. Tout a été arrêté.

Journaliste : C’était quoi comme associations ? Vous faisiez quoi ?

Nicole : Donc, j’avais une RPA, c’est-à-dire une association pour personnes âgées pour des chiffres et des lettres ou le scrabble. Bon ça s’est arrêté depuis le mois de Septembre et n’a pas repris. Le sport, ça a été repris mais je n’ai pas voulu y aller. Puis l’autre association, c’est une association familiale c’est-à-dire qu’on fait des petites choses entre nous. On court. Ça a été arrêté aussi. Voilà.

Journaliste : Et ces activités-là, elles ne vous manquent pas ?

Nicole : Non, parce que comme je l’ai dit, j’ai beaucoup d’amies. On allait beaucoup se promener avec les amies. On faisait des 5 ou 6 km par après-midi. Mais là maintenant, on va être limités avec le confinement.

Journaliste : De savoir que le virus circulait à nouveau activement, est-ce que vous limitiez à nouveau vos déplacements ?

Nicole : Là je ne vais plus aller dans les supermarchés. Là, je n’ai plus besoin d’y aller. J’ai fait le plein il y a 15 jours. J’allais tous les 15 jours faire mes courses. Comme ça, ça nous fait vider nos congélateurs.

Journaliste : Donc du coup, vous allez vous organiser différemment ?

Nicole : Oui, on verra comment c’est. Tous les mercredis, on était 4 copines à se retrouver chez l’une ou chez l’autre. Là ce sera fini. Je ferai moi toute seule, ce n’est pas grave.

Journaliste : Le fait de vous retrouver seule comme ça à nouveau du fait du confinement, ça ne vous inquiète pas plus que ça ?

Nicole : On verra, parce que lors du premier, au mois de Mars, je n’étais pas bien. Mais on va voir comment ça va se passer. Vous savez quand on était dans plus de trois associations, qu’on voit du monde et tout, et d’un coup on se trouve à la maison seule, au mois de Mars, je n’étais pas bien. Mais là comme on sait, comment ça se passe, on verra. Puis comme il fait nuit de bonheur : 5h ou 5h30. On reste à la maison. On ferme les volets.

Journaliste : Est-ce qu’il y a une pièce où vous êtes le plus souvent dans votre maison ?

Nicole : Je vais partout. Je n’ai pas de pièce attitrée. La cuisine, le salon, n’importe où. Moi je vais partout. J’ai une grosse maison. C’est une maison de maître que j’ai. J’ai de la place.

Journaliste : Vous me disiez tout à l’heure que vous aviez des activités manuelles, est-ce que vous avez d’autres passions, d’autres hobbies ? Est-ce que vous faites autre chose dans votre maison ? Est-ce que vous lisez, est-ce que vous regardez la télévision, comment ça marche ?

Nicole : Oui, la télé quand je fais du tricot. La télé marche pour avoir un son, une présence. Mais autrement, bien souvent, je ne suis même pas. Elle est allumée, la télévision, pour une ambiance.

Journaliste : Il n’y a pas des émissions en particulier que vous préférez, des jeux, des reportages ?

Nicole : Les reportages j’aime bien. Hier, j’ai regardé la carte aux trésors. Vous voyez j’aime bien tous ces trucs-là. Demain, c’est Koh-Lanta, j’adore tout ça. Comme Pékin Express, tout ça, tous les trucs comme ça j’adore.

Journaliste : Les jeux d’aventure, ça vous plaît ?

Nicole : Ah oui, j’aime bien tout ça. Parce que les films des fois des policiers, ras-le-bol. C’est toujours le même truc, les crimes, et tout.

Journaliste : Dites-moi Nicole, comment est-ce que vous allez du coup pouvoir à nouveau échanger ne serait-ce qu’avec votre famille et votre fille notamment pendant cette période ?

Nicole : On va faire comme on a fait au mois de Mars. On a fait les dimanches, les repas avec les ordinateurs, vous savez ?

Journaliste : Avec WhatsApp ?

Nicole : Voilà. C’étaient des repas de midi jusqu’à 2h de l’après-midi. Alors, on était à 3 à 4 couples et on disait « bon tu manges quoi ? », voilà et ça c’était super. Je pense qu’on va refaire ça les dimanches.

Journaliste : Et sinon, il y a la crise sanitaire effectivement, il faut se protéger. C’est important. Mais est-ce que vous avez des craintes pour votre avenir et peut être aussi pour celui de votre fille notamment d’un point de vue économique ?

Nicole : Des craintes… si on se protège bien, voilà. La vie économique de ma fille, c’est sûr que ça sera dur, dur. Elle travaille dans une banque. Les banques n’ont jamais fermé. Elles ont toujours travaillé, mais bon on verra bien. Pour le moment, ils travaillent. J’ai mes petites filles. J’en ai une qui est à Nancy à l’Université, elle fera ses cours en ligne. Il y en a une qui est au Canada, celle-là, je l’ai eu hier, c’est pareil au Canada, ils sont confinés.

Journaliste : Avec vos petites filles, vous continuez aussi d’échanger par Internet ?

Nicole : Pareil, tout le temps. Je les ai eues hier toutes les deux, l’une après l’autre. C’est sûr, celle qui est au Canada avec le décalage horaire. Il y a 5 heures et c’est compliqué pour l’avoir.

Journaliste : Heureusement Nicole qu’il y a Internet finalement pendant cette période.

Nicole : Ah c’est super ! C’est génial. C’est sûr que si loin, des fois je lui dis qu’on croirait que t’es tout près de moi.

Journaliste : C’est bon pour le moral ça ?

Nicole : Oui, c’est sûr. Puis pour elle aussi.

Journaliste : Du coup, à quoi va ressembler votre journée d’aujourd’hui par exemple ?

Nicole : Aujourd’hui, j’attends des ouvriers pour me changer la porte d’entrée. Vous voyez, j’ai toujours quelqu’un. Vous savez dans une maison, il y a toujours à faire.

Journaliste : ça occupe au moins ?

Nicole : Ah oui, ça occupe. Au mois de Mars, on a fait le grand ménage. Après, j’ai un petit carré de pelouse. Je vous assure que là, il n’y a plus d’herbes dans les allées. C’est nickel ! Les copines quand elles venaient, je leur ai dit : « c’est nickel ». Même là en ce moment, il n’y a rien du tout. Voilà. Il faut bien s’occuper.

Journaliste : Normalement, on est parti pour un reconfinement d’un mois au minimum, comme l’a dit le Chef de l’Etat. Est-ce que vous avez des craintes pour Noël ?

Nicole : Je ne sais pas. Bah Noël… Ma fille habite à une heure de chez moi, on verra.

Journaliste : On verra. On croise les doigts.

Nicole : On peut faire Noël autrement. Chacun reste chez soi et puis voilà.

Journaliste : C’est un peu triste.

Nicole : Ma fille elle me dit : « non maman je ne veux pas que tu restes à la maison pour Noël ». Je lui ai dit : « que veux-tu ? c’est comme ça, hein ! ». Pour le Nouvel An, ce n’est pas pareil parce que les jeunes ils sortent ensembles. Ils ont des amis qui viennent. L’année dernière, ils n’ont rien fait. Ils sont restés chez eux tout seuls. Pareil, j’ai fait un petit repas devant ma télé. Je suis bien avec un bon feu de cheminée.

Journaliste : Merci à Nicole d’avoir répondu à mes questions et on lui souhaite évidemment plein de bonnes choses pour la suite.

 

Retrouvez le podcast "Mon Logement, Ma Vie" par Indépendance Royale sur toutes les plateformes de podcasts :

Spotify : https://open.spotify.com/show/5B53Kt9KVbRocxyB87UJlH

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/1157212

Podcast Addict : https://podcast.ausha.co/mon-logement-ma-vie/

Apple podcasts : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-logement-ma-vie/id1510535949

Tune in : https://tunein.com/podcasts/Health--Wellness-Podcasts/Mon-logement-ma-vie-p1320021/

Témoignages recueillis par Jean-Baptiste Vennin