"Mon Logement, Ma Vie" - Marcel, 83 ans : les retrouvailles

« Mon Logement, Ma Vie » – Marcel, 83 ans : les retrouvailles

Dans "Mon Logement, Ma Vie", les seniors ont la parole ! Dans ce huitième épisode de la seconde saison, et les deuxièmes retrouvailles, nous allons passer un moment avec un personnage de la saison 1. Il s'agit de Marcel, 83 ans qui vit avec son épouse, dans leur maison d’Avignon, dans le Vaucluse.

Bienvenue dans la deuxième saison de « Mon logement, ma vie », le podcast qui donne la parole aux seniors. Un programme à écouter sur independanceroyale.com, disponible également sur l’ensemble des plateformes de diffusion de podcast. Alors, nous profitons de cette deuxième saison pour continuer à traverser la France à votre rencontre, pour prendre de vos nouvelles, l’occasion évidemment d’en savoir plus sur votre environnement, de savoir comment vous vivez cette année 2020 décidément pas comme les autres. C’est aussi l’occasion pour nous de revenir vers des personnes que nous avons déjà pu interroger en plein confinement lors de la première saison. Et pour ce nouvel épisode, nous allons retrouver Marcel, 83 ans, qui habite avec sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer dans leur maison d’Avignon, dans le Vaucluse.

Journaliste : Bonjour Marcel, je suis ravi de vous retrouver. Nous avions pu échanger ensemble une première fois. C’était fin Avril, avant que ne soit finalement levé le confinement. Première question Marcel : comment est-ce que vous vous portez, vous et votre femme ?

Marcel : ça va. Dans l’ensemble, ça va. La santé, ça va. Nous avons une petite villa, vous savez. On a un jardin. Donc, on peut descendre dans le jardin. On remonte, on descend. Ce n’est pas comme si on avait un appartement, et qu’on est cloitrés dedans.

Journaliste : Et comment va également le reste de la famille : votre fils, votre fille et vos 4 petits enfants ?

Marcel : Heureusement, mon fils, ma fille et mes petits-enfants, tout le monde va très bien.

Journaliste : Quand on avait échangé ensemble la première fois, vous m’avez dit craindre une deuxième vague de la pandémie. On est en plein dedans. Vous aviez vu juste.

Marcel : Oui, c’est sûr. Je pense que si jamais ils déconfinent pour Noël qu’il y ait une troisième vague après, parce que les gens ne sont pas tellement raisonnables, vous savez. On est à Avignon, là on s’est promenés une heure avec ma femme, on prend les précautions. On va mettre le masque. Mais on croise des gens qui n’ont pas le masque.

Journaliste : Ça vous révolte ?

Marcel : Ah oui. Il suffit pour cela qu’il va déconfiner, les gens vont recommencer. Attention, ce ne sont pas toujours les jeunes.

Journaliste : Et vous comment est-ce que vous vivez ce second confinement ? Est-ce qu’il y a des différences par rapport au premier pour vous ?

Marcel : Disons que ça commence à faire un peu long, vous comprenez. Comme on a subi le premier. Maintenant, c’est le second. Mais bon ça va. Dans l’ensemble, on a toujours le moral. On mange bien, on dort bien. Il n’y a pas de souci.

Journaliste : Pendant ce second confinement, comment est-ce que vous vous organisez ? A quoi ça ressemble finalement vos journées, du matin au soir ?

Marcel : On se lève, on déjeune. On se lave. Je me rase. Après, on descend un peu dans le jardin jusqu’à 10h, par exemple. Ensuite avec mon épouse, on va se promener une heure. Je l’amène dans la mer. Après on rentre. On mange. Et l’après-midi, on va encore de nouveau se promener. On a un petit circuit, un petit circuit d’à peu près une heure de marche. On ne rencontre quasiment personne. Donc, on ne peut pas attraper le coronavirus. Après, le soir, on regarde la télévision et puis tout ça.

Journaliste : Votre salon reste toujours votre pièce préférée dans votre maison ?

Marcel : Ah oui, tout à fait.

Journaliste : Et vous continuez à regarder vos DVD ?

Marcel : Oui, j’en ai une centaine de DVD. Il y a beaucoup de vieux films. Comme nous, on n’est pas jeune, moi j’ai 83 et mon épouse 82, donc on regarde des films d’avant.

Journaliste : C’est quoi le dernier film que vous ayez vu ?

Marcel : Là, j’ai regardé « Et Dieu créa la femme » avec Brigitte Bardot.

Journaliste : Ah oui effectivement, ce n’est pas tout neuf.

Marcel : Oui.

Journaliste : Auparavant, vous alliez au cinéma avec votre épouse. Vous avez pu à nouveau en profiter pendant la période de déconfinement ?

Marcel : Nous ne sommes pas au cinéma, vous voyez. On n’a pas repris depuis que le coronavirus a été déclaré. C’est vrai qu’avant j’allais régulièrement au cinéma. J’aime beaucoup le cinéma et j’amenais mon épouse avec moi.

Journaliste : Vous me disiez qu’effectivement votre femme était atteinte de la maladie d’Alzheimer et que vous vous en occupiez seul. L’aidant que vous êtes n’est pas encore davantage fatigué du fait de ce second confinement ?

Marcel : Non, ça va. Je suis en forme. Disons que j’ai mené une vie assez comme il faut quoi. J’ai fait beaucoup de sport, vous savez. J’ai commencé à 15 ans et j’ai arrêté à 60 ans. Judo et karaté, je faisais les deux. Donc, ça m’a maintenu en forme. Et juste avant que mon épouse soit malade, on a fait beaucoup de dîners dansants. Toutes les semaines, on allait à un dîner dansant, comme on aime beaucoup danser.

Journaliste : Pour vous Marcel, vous ne pensez pas à une maison de repos ou à un EPHAD pour votre épouse pour vous soulager ?

Marcel : Non pour l’instant, je préfère m’en occuper moi-même, parce que je sais qu’il faut beaucoup de douceur, beaucoup de gentillesse, vous voyez. Et ça se passe assez bien.

Journaliste : Et pourquoi, c’est important pour vous d’être chez vous, d’être indépendant chez vous ?

Marcel : Mais nous, toute notre vie, on a été travailleurs indépendants. On était boulangers pâtissiers, vous savez. On avait deux boulangeries. On a toujours travaillé que tous les deux. Pendant 40 ans, on a travaillé que tous les deux. Donc, une tierce personne autre, non. Tant que je peux, je ne dis pas que je n’y penserai pas un jour parce qu’on ne sait pas. Mais pour l’instant, c’est moi qui m’en occupe. C’est moi qui fais le dîner, le matin je la fait déjeuner, tout ça.

Journaliste : Sinon vous continuez à profiter de votre jardin ?

Marcel : Oui, un petit peu. Pour l’instant, c’est l’hiver donc on ne peut pas faire grand-chose. Cet été, j’ai fait un peu de tomates, de courgettes, des choses comme ça, vous voyez. Une rangée

Journaliste : Comment est-ce que vous organisez pour vos courses maintenant avec le retour du confinement ?

Marcel : Je fais mes courses une fois par semaine. On va au Carrefour. Je fais toutes mes commissions. On met le masque, tout ça. J’y vais à 9h du matin. Il n’y a pas beaucoup de monde. A Carrefour, c’est très grand et il n’y a pas beaucoup de monde. Voilà, je fais les courses, puis je rentre.

Journaliste : Vous me disiez à l’instant que vous portiez le masque pour aller faire vos courses. A 83 ans, vous êtes considéré comme une personne à risque par les autorités sanitaires. Ça vous inquiète toujours ?

Marcel : Non, ça ne m’inquiète sans plus, parce que je me méfie et je fais très attention. Je pense que si on met le masque, qu’on ne s’approche pas des gens, qu’on respecte la distance, on ne va pas l’attraper quand même.

Journaliste : Tout à l’heure, on parlait de vos enfants et petits-enfants. Du fait du reconfinement, comment est-ce que vous allez échanger entre vous ?

Marcel : Ils travaillent tous. J’en ai deux qui sont opticiens, ils ont monté une affaire qui marche très bien d’ailleurs. Ils en sont contents. J’ai un autre petit-fils qui est pâtissier à Auchan. J’en ai un autre qui travaille dans la boucherie. Mon fils est dépanneur. Il dépanne les photocopieur, vous voyez. Tout le monde travaille. Ma fille aussi, elle travaille dans une banque. Mon gendre, lui est à la retraite. Tout le monde travaille. Tout le monde est en bonne santé. Je suis très content !

Journaliste : Et du coup comment est-ce que vous faites pour échanger à nouveau avec eux du fait de ce nouveau confinement ?

Marcel : Au téléphone. Il y a ma fille qui vient un petit peu, mais elle garde le masque comme là où elle travaille il y en a eu trois qui ont attrapés le coronavirus. Donc, elle reste éloignée de nous, voilà. On fait très attention parce qu’elle est très prudente aussi.

Journaliste : Vous avez prévu quelque chose pour Noël prochain ?

Marcel : La veillée de Noël, on va chez mon fils. Le jour de Noël, on va chez ma fille. Mais là cette année, j’ai l’impression qu’on restera à la maison.

Journaliste : Ça vous fait un peu peur ça ?

Marcel : Ah oui. Je préfèrerai rester à la maison. Il n’est pas question que je laisse mon épouse à la maison. J’achèterai de bonnes petites choses à tous les deux. On va faire comme ça et c’est ce qu’il faut faire.

Journaliste : Oui. Marcel, vous cuisinez un petit peu ?

Marcel : Ah oui. Ça me plait en plus. Je fais un peu de tout. Tous les jours, je change mais je ne fais jamais la même chose.

Journaliste : Et vous avez une spécialité ou pas ?

Marcel : Oui, Je fais de la pomme de terre avec de grosses saucisses. En fait, c’est un véritable régal. Même ma fille l’a gouté et m’a dit que c’était sensationnel. Je suis content. Aujourd’hui, j’ai fait une salade composée, vous savez, un peu de tout là. Pour midi, ce que je fais pour midi est aussi pour le soir. C’est comme ça, c’est terminé le matin. Je change tous les jours. Demain, on fera du poisson et ainsi de suite.

Journaliste : Finalement, elle a la chance de vous avoir votre épouse.

Marcel : Bah tout le monde me le dit parce que moi je fais tout ce que je peux. Je m’inquiète pour elle. Disons que ma femme, je l’aime beaucoup. C’est l’amour. Tant que je le pourrais, je m’occuperai d’elle. C’était une épouse magnifique. Je ne vais pas la lâcher, ça c’est sûr.

Journaliste : C’est beau.

Marcel : Oui

Journaliste : Marcel, qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

Marcel : J’aimerais qu’il fasse un bon vaccin pour stopper et sortir de ce coronavirus, c’est tout.

Journaliste : Merci Marcel encore une fois d’avoir répondu à mes questions et bonne continuation.

Retrouvez le podcast "Mon Logement, Ma Vie" par Indépendance Royale sur toutes les plateformes de podcasts :

Spotify : https://open.spotify.com/show/5B53Kt9KVbRocxyB87UJlH

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/1157212

Podcast Addict : https://podcast.ausha.co/mon-logement-ma-vie/

Apple podcasts : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-logement-ma-vie/id1510535949

Tune in : https://tunein.com/podcasts/Health--Wellness-Podcasts/Mon-logement-ma-vie-p1320021/

Témoignages recueillis par Jean-Baptiste Vennin