Aller au contenu principal
"Mon Logement, Ma Vie" - Mireille, 72 ans

"Mon Logement, Ma Vie" - Mireille, 72 ans

Dernier épisode de la saison 3 de « Mon logement, ma vie », le podcast qui va à votre rencontre pour prendre de vos nouvelles. Bonjour à tous et ravi de retrouver. Ce programme est à écouter sur Independanceroyale.com, disponible également sur l’ensemble des plateformes de diffusion de podcasts. Pour ce quatorzième et dernier numéro de la saison 3, nous nous rendons dans la Loire-Atlantique. Nous allons y rejoindre Mireille, 72 ans, qui habite Saint-Nazaire. Mireille est célibataire et vit dans un appartement du centre-ville.

Journaliste : Bonjour Mireille. Merci de répondre à mes questions. La première d’entre elles est : comment s’est déroulé ce premier trimestre pour vous qui est maintenant derrière nous ?

Mireille : Pas très bien. Pas bien du tout.

Journaliste : Pour quelle raison ?

Mireille : Depuis l’année dernière, j’ai eu des petits problèmes avec mon déménagement, l’appartement...

Journaliste : Le 31 mars dernier, le Président a annoncé à la télévision l’élargissement du troisième confinement à l’ensemble du territoire en plus du couvre-feu. Vous avez pensé quoi de cette décision ?

Mireille : Le couvre-feu, il y en a beaucoup qui ne le respectent pas.

Journaliste : Ah oui, vous le trouvez ?

Mireille : Oui. J’en vois encore, à 19h30, 20h le soir.

Journaliste : Du coup, comment vivez-vous ce troisième confinement ?

Mireille : Pas bien du tout. Les boutiques sont fermées. C’est triste. Je n’arrive pas trop bien à supporter.

Journaliste : Oui, ça manque de vie.

Mireille : Bah oui. Saint-Nazaire c’est mort, il n’y a pas beaucoup d’activités en temps normal, alors là c’est vraiment…

Journaliste : Un déconfinement peut-être progressif, à mi-mai, avec la réouverture de musées, cinémas… vous y croyez ?

Mireille : J’y crois. Mais à mon avis, c’est encore trop tôt. Déjà, l’année dernière, j’ai trouvé que le déconfinement a été… Les gens vont reprendre leurs habitudes d’avant et ils vont recommencer. Pour moi c’est ça, ce n’est pas marrant d’être confiné, mais ce n’est pas marrant non plus d’être déconfiné, puis reconfiné… à mon avis ce n’est pas près d’être fini.

Journaliste : Mireille, vous avez 72 ans. Vous êtes considérée comme une personne à risque par les autorités sanitaires. Est-ce que cela vous inquiète ?

Mireille : Oui, ce qui m’inquiète c’est de savoir qu’il y a le covid dans les vaccins. Parce que moi, depuis 3 ans, il y a beaucoup de médicaments que je ne supporte plus. Je ne sais pas ce qu’il y a dans les vaccins. Je pense que je vais voir mon médecin pour avoir des explications.  

Journaliste : Au moment où on enregistre cet entretien, il y a 12 millions de primo-vaccinations qui ont été atteintes. Est-ce que vous faites partie des personnes qui ont déjà été vaccinées ?

Mireille : Non.

Journaliste : Vous ne vous êtes pas inscrite ?

Mireille : Non. Moi, je préfère aller voir mon médecin ou mon pharmacien pour le faire. Je ne sais pas pourquoi, mais vu mes problèmes de santé … Je me protège. Je ferai attention. J’ai toujours mon masque. Je respecte les distances dans les magasins.

Journaliste : Sinon, dans vos proches, tout le monde va bien ? Personne n’a été malade ?

Mireille : Non.

Journaliste : Aujourd’hui, comment est-ce que vous organisez vos journées ? A quoi ressemble une journée type pour vous ?

Mireille : Je m’occupe. Le matin, je sors un petit peu. L’après-midi aussi. Il fait beau en plus. Je fais le ménage. Je tricote. Je regarde la télé.

Journaliste : Et quand vous allez vous balader, vous allez où ? Sur boulevard de mer ?

Mireille : Non non. Je déteste la mer. Et comme je suis très nerveuse, ce n’est pas bon pour moi. Non, je vais en ville.

Journaliste : C’est dommage. Saint-Nazaire, c’est quand même la mer.

Mireille : Oui. Je suis tombée dans le coin où il ne fallait pas.

Journaliste : Depuis que le coronavirus est en France, est-ce que ça a changé vos habitudes ? Est-ce qu’il y a des choses que vous faisiez avant et que vous ne faites plus ou moins.

Mireille : Ah non. Je n’ai rien changé, sauf que je me protège, c’est tout. Je vis pareil. Je n’ai pas changé mes habitudes. Je passe juste un peu plus de temps chez moi étant donné que c’est tout fermé, c’est moins agréable.

Journaliste : Sinon, vos hobbies, vos passions, c’est quoi ?

Mireille : Moi, j’aime bien tricoter, mon ordinateur.

Journaliste : Vous tricotez quoi ?

Mireille : Pour l’instant, je tricote pour mes poupées.

Journaliste : Vous leur faites quoi ?

Mireille : Là, je fais un petit pull et je suis en train de faire une robe pour ma poupée.

Journaliste : Au moins, ça vous occupe.

Mireille : Oui, j’aime bien. Il faut bien qu’on s’occupe car les journées sont longues.

Journaliste : Vous regardez un peu la télé aussi ?

Mireille : Oui, l’après-midi, un peu. Parce que je ne suis pas très télé.

Journaliste : Mireille, vous avez des craintes pour l’avenir, le vôtre ou celui de vos proches, en raison de la pandémie et de ses répercussions notamment d’un point de vue économique ?

Mireille : Economique, oui, parce que je m’aperçois qu’il y a quand même des boîtes qui ferment. Ça ferme de plus en plus.

Journaliste : Mireille, on le rappelle, vous n’avez que 72 ans. Vous m’apparaissez en tout cas quand je vous écoute en bonne santé. Vous êtes indépendante chez vous, dans votre appartement. Pourquoi est-ce important d’être indépendant chez soi ?

Mireille : Je n’aime pas qu’on s’occupe de moi.

Journaliste : Ah bon, pourquoi cela ? C’est bien que les gens s’occupent de vous.

Mireille : Non. Moi, je m’occupe des autres. Mais je n’ai jamais aimé.

Journaliste : La maison de retraite n’est pas pour tout de suite.

Mireille : Ah non, non, non, non.

Journaliste : Non, certainement pas ?

Mireille : Non, non, non.

Journaliste : Dans votre appartement, vous êtes le plus souvent dans quelle pièce ?

Mireille : Dans mon salon, puisqu’il y a la télé. Et je suis en plein soleil, ça me fait du bien.

Journaliste : C’est bon pour le moral.

Mireille : Oui.

Journaliste : Mireille, en espérant que finalement tout finisse par aller mieux prochainement, et que les confinements soient à nouveau derrière nous, quelles sont les premières choses que vous referez à nouveau.

Mireille : Je crois que j’irai dans les magasins. Il y en a quelques-uns qui sont ouverts, mais ce ne sont pas ceux qui m’intéressent. J’irai dans les magasins de vêtements, de maquillage.

Journaliste : Pour vous occuper de vous.

Mireille : Voilà. Ce n’est pas encore le top, mais je ferai le maximum pour remonter.

Journaliste : C’est tout ce que je vous souhaite. Puis, avec le retour du soleil, ça va peut-être aider aussi un peu.

Mireille : Je l’espère, oui.

Journaliste : Mireille, ce sera ma dernière question. Qu’est-ce que je peux vous souhaiter pour la suite ?

Mireille : Que je sois en bonne santé.

Merci à Mireille. Merci aussi à chacun d’entre vous qui nous suivez nombreux depuis la première saison. Si vous souhaitez réagir à cet épisode, ou même tout simplement témoigner lors d’un prochain épisode, et comme vient de le faire Mireille, rendez-vous sur le site Internet et les réseaux sociaux d’Indépendance Royale. Merci de votre fidélité à ce programme. A très bientôt pour une saison 4.

Retrouvez le podcast "Mon Logement, Ma Vie" par Indépendance Royale sur toutes les plateformes de podcasts :

Spotify : https://open.spotify.com/show/5B53Kt9KVbRocxyB87UJlH

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/1157212

Podcast Addict : https://podcast.ausha.co/mon-logement-ma-vie/

Apple podcasts : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-logement-ma-vie/id1510535949

Tune in : https://tunein.com/podcasts/Health--Wellness-Podcasts/Mon-logement-ma-vie-p1320021/

Témoignages recueillis par Jean-Baptiste Vennin

Cet article vous a-t-il été utile ?
Vu à la TV
Vu à la TV
et dans la presse
NF Service
Entreprise française
certifiée NF Service
Silver Culture
Créateur du fonds de
dotation Silver Culture
Recommandation
Recommandé par 17 000
professionnels de santé
reassurance-experience
Près de 20 ans d'expérience
à votre service
Retour en haut
Être rappelé Vos avis