Aller au contenu principal
"Mon Logement, Ma Vie", Episode 2

"Mon Logement, Ma Vie" Episode 2

Dans ce deuxième épisode, rencontre avec Paulette, 80 ans qui vit avec son mari à Beynost dans l'Ain.

Journaliste : Bonjour Paulette merci de répondre à nos questions. Alors dites-moi tout, à quoi ça ressemble une journée pour vous dans le cadre du confinement ?

Paulette : Bah écoutez il n'y a pas beaucoup de changements vu notre âge. 

Journaliste : Alors dites-moi comment est-ce que vous organisez votre journée ?

Paulette : Comme d'habitude : petit déjeuner, ménage, repas, film l'après-midi et puis jardin. Voilà, et de la lecture.

Journaliste : Oui donc en fait ce que vous dites c'est que ça ne change pas tellement d'une journée habituelle, hors confinement ?

Paulette : Oui voilà. Déjà ce n'étaient pas dans nos habitudes d'aller faire les courses chaque jour comme par exemple aller chercher ma boîte de petit pois, aller chercher mon journal… Bon déjà on n’a pas la même vie que les jeunes de maintenant qu'on le veuille ou non, on est de la vieille école et on conserve ce que l’on nous a inculqué.

Journaliste : Est-ce que vous avez mis en place des petits rituels différents ou une routine dans votre organisation que vous n'aviez pas avant ? Est-ce que vous faites des choses différentes que vous ne faisiez pas avant ?

Paulette : Oui la routine c’est de regarder notre film en début d'après-midi. Et pour moi la lecture. Je ne sais pas comment dire, je suis une personne active, je vais toujours à droite à gauche. Je devais être opérée de ma hanche normalement mais ça a été reporté, je marche avec difficulté donc il faut que je reste un peu plus tranquille. 

Journaliste : Comment est-ce que vous faites pour échanger avec vos proches ?

Paulette : Les enfants et les voisins au portail, nous amènent nos courses. Il y a beaucoup de téléphone hein vu que l’on ne peut pas se voir.

Journaliste : Est-ce que vous ne souffrez pas justement du fait de ne pas voir aussi souvent que vous le souhaiteriez vos proches ?

Paulette : Oh que oui, on souffre beaucoup ! Nous avons 3 enfants et 7 petits-enfants qui sont tous autour de nous et qui nous rendaient toujours visite. Pratiquement tous les jours, on en avait un qui venait nous voir. Les quinze premiers jours ce sont à peu près bien passés mais là ça commence à être un peu long.

Journaliste : Ah oui donc le téléphone c'est important ?

Paulette : Oui c’est important. Il y en a quelques-uns qui ont Messenger alors on peut quand même communiquer un petit peu. Mais bon c'est quand même dur mais on ne se plaint pas, on n'est pas malade alors c'est déjà une grande chance !

Journaliste : Comment ça se passe aussi au niveau de l'organisation des courses par exemple comment est-ce que vous vous organisez ?

Paulette : J’ai une charmante voisine qui nous propose de nous faire les courses alors on partage et puis voilà quoi. Et puis de temps en temps mon mari prend la voiture et va faire les courses parce qu'on a la chance d'avoir un supermarché pas très loin qui de 8h30 à 9h est ouvert que pour les personnes âgées. Donc il prend son masque, ses gants et puis voilà quoi…

Journaliste : On se plie aux règles …

Paulette : Oh mais malheureusement pas tout le monde. Je pense que si tout le monde se pliait aux règles, on n’en serait pas où on en est pour, beaucoup de choses.

Journaliste : Qu'est-ce qui est le plus difficile finalement pour vous et votre mari pendant cette période de confinement ?

Paulette : Ce qui est le plus difficile pour moi c’est de ne pas voir nos enfants, nos petits-enfants et nos arrières.

Journaliste : Est-ce que cette période de confinement vous permet de voir les choses un petit peu différemment ?

Paulette : Je me suis dit que si ça pouvait faire du bien à quelques-uns mais malheureusement le naturel revient au galop !

Journaliste : Vous aviez des loisirs ? Est-ce que vous faisiez des choses à côté quand il n'y avait pas de confinement ?

Paulette : Oui on faisait de la marche, mon mari faisait du vélo. Et on recevait des amis. On aime voyager mais bon maintenant vu notre âge et puis voilà on est confinés !

Journaliste : Une petite question taquine comme ça, la promiscuité permanente avec le conjoint n’est pas trop compliquée à gérer pendant cette période ?

Paulette :  Non ça va. Ça fait 57 ans que nous sommes mariés alors ce n’est pas maintenant que l'on va divorcer hein, c’est cuit maintenant, c'est trop tard !

Journaliste : Dans quelle pièce vous vous retrouvez le plus souvent finalement ?

Paulette : Ah moi c’est la cuisine, j'adore cuisiner. Mon mari c'est plutôt le salon parce qu'il adore lire. Le jardin aussi, il faut quand même que je dise qu’il n’y a pas que le salon, mais aussi le jardin.

Journaliste : Vous me disiez aussi tout à l'heure avant qu'on commence l'interview, que vous profitiez aussi à fond de votre salle de bain dans laquelle vous avez fait les travaux pour votre hanche ?

Paulette : Ah que oui ! Juste avant le confinement on a fait installer la douche comme on avait une baignoire et que je vais me faire opérer. 

Journaliste : Donc vous en profitez bien ?

Paulette : Ah oui ! 

Journaliste : Ce qui est intéressant en tout cas moi je l'entends dans ce que vous décrivez, c'est que vous décrivez finalement votre indépendance aussi dans votre domicile. C'est important aussi ça d'avoir encore son indépendance chez soi ?

Paulette : Oui ! Quand je vois une maison de retraite … c'est affreux ! Pourquoi dans l’ancien temps il y avait 3 générations sous le même toit et maintenant on ne peut pas supporter les vieux. Les mettre en maison de retraite comme ça je peux aller au cinéma, je peux voyager, je peux aller voir les copines … et puis après on vient pleurer parce qu'on n’a pas vu papa et maman à la maison de retraite pendant 15 jours. Non mais c'est inadmissible et tout ça, ça me révolte mais bon c'est mon avis.

Journaliste : Donc vous êtes heureuse de pouvoir profiter de votre chez vous le plus tard possible ?

Paulette : Ah oui et que ça dure comme ça !

Journaliste : Est-ce que vous pensez à la suite, à l’après confinement ?

Paulette : Oh que oui. Je n’y pense pas pour nous parce que bon nous tant bien que mal on arrive au bout, pour ce qu'il nous reste. Mais pour mes petits je me fais du souci, pour le travail, pour tout… Mais ça va être dur pour  « je vais manger au restaurant en milieu de semaine », « je vais au cinéma » « je vais à la salle de sport »…  Nous ça n’a pas été ça malheureusement mais on en n'est pas plus malheureux hein. Moi c'est ce que j'ai inculqué à mes petits, je leur ai dit qu’il fallait faire attention. Mais ils me disent « mais mamie comment c'était de ton temps ? ». Alors on a expliqué comment a débuté, avec la force de nos poignets, en travaillant. Et puis ce que je leur ai répété aussi très jeune c’est que si c’est pour venir voir papi et mamie pour avoir un billet de 20€ ce n'est pas la peine de se déplacer. Mais ils sont vraiment gentils avec nous, on n’a rien à dire, ils sont adorables. On les gâte suivant nos moyens mais après j’estime que l'amour des grands-parents ce n’est pas avec l'argent que tu l’achètes.

Journaliste : Ca c'est dit …

Paulette : Ah mais ils le savent !

Journaliste : Paulette, avez-vous prévu une fois le confinement levé, tout en respectant les gestes barrières et les fameuses distances de sécurité, une fête avec vos proches, histoire de vous retrouver et de bien en profiter ?

Paulette : Je pense que oui, on va essayer de se retrouver et de fêter ça ensemble.

Journaliste : Paulette je sens quand même que vous êtes quelqu'un qui est assez dynamique et vous avez le moral c'est bien !

Paulette : Ah oui je suis dynamique et j'ai le moral ! Et puis je dis ce que je pense à n'importe qui. Si j’ai quelque chose à dire je le dis et puis c'est tout. Je ne me suis jamais laissée marcher sur le pinceau.

Journaliste : Vous avez bien raison ! Paulette, à vous et à votre mari, qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter de beau pour la suite ?

Paulette : La santé, c’est tout ce dont j’ai besoin ! Parce qu’avec la santé on fait tout. Je peux avoir une pleine valise d’euros mais si je n’ai pas la santé, ça ne sert à rien.

Journaliste : Paulette, je vous souhaite la santé donc pour la suite ainsi qu’à votre mari. Merci beaucoup pour votre gentillesse. 

Retrouvez le podcast "Mon Logement, Ma Vie" par Indépendance Royale sur toutes les plateformes de podcasts :

Spotify : https://open.spotify.com/show/5B53Kt9KVbRocxyB87UJlH

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/1157212

Podcast Addict : https://podcast.ausha.co/mon-logement-ma-vie/

Apple podcasts : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-logement-ma-vie/id1510535949

Tune in : https://tunein.com/podcasts/Health--Wellness-Podcasts/Mon-logement-ma-vie-p1320021/

Témoignages recueillis par Jean-Baptiste Vennin

Cet article vous a-t-il été utile ?
Vu à la TV
Vu à la TV
et dans la presse
NF Service
Entreprise française
certifiée NF Service
Silver Culture
Créateur du fonds de
dotation Silver Culture
Recommandation
Recommandé par 16 000
professionnels de santé
Expérience
+ de 15 ans d'expérience
à votre service
Retour en haut
Être rappelé Vos avis