Malnutrition des personnes âgées : comment la prévenir ?

Malnutrition des personnes âgées : comment la prévenir ?

Sommaire Afficher

Conséquence directe du vieillissement, la malnutrition touche aujourd’hui en France plus de 2 millions de seniors. Isolement, maladies, perte d’autonomie… Les causes de la dénutrition des seniors sont nombreuses et ses conséquences sur la santé peuvent être très lourdes. Il est toutefois possible de prévenir la dénutrition des personnes âgées. Connaître les symptômes de la malnutrition est essentiel pour permettre une prise en charge rapide.

Qu’est-ce que la malnutrition chez les personnes âgées ? Comment la prévenir ? Et quelles sont les prises en charge ? Nous nous sommes intéressés à ce véritable problème de santé publique.

La malnutrition des personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?

Il est essentiel de bien comprendre ce qu’est la dénutrition chez la personne âgée et d’en connaître les symptômes pour être en mesure de la prévenir.

La malnutrition : définition

La Haute Autorité de Santé (HAS) définit la malnutrition comme un « déséquilibre entre les apports et les besoins de l’organisme ». Il est à l’origine de carences alimentaires qui peuvent avoir de graves conséquences sur la santé des personnes âgées.

L’état de dénutrition peut être plus ou moins avancé. Lorsque la personne âgée souffrant de malnutrition est encore capable de s’alimenter par elle-même, on parle de « dénutrition modérée ». Quand le senior n’est plus en mesure de se nourrir seul, il alors est question de « dénutrition sévère ».

Les symptômes de la malnutrition chez la personne âgée

La malnutrition chez les seniors peut s’installer plus ou moins rapidement. Il est important de la détecter le plus tôt possible pour éviter une dégradation de l’état de santé de la personne. Certains signes sont symptomatiques d’une dénutrition de la personne âgée :

  • une perte de poids involontaire : elle constitue l’une des principales conséquences visibles de la dénutrition ;
  • une fatigue chronique : des carences alimentaires peuvent entraîner un état de fatigue important qui peut se manifester par une somnolence accrue, un isolement, un repli sur soi, un état dépressif, etc. ;
  • une perte d’appétit : une personne âgée qui saute des repas ou mange peu peut révéler une malnutrition.

Quelles sont les causes de la dénutrition chez la personne âgée ?

Plusieurs facteurs de risque peuvent entraîner une dénutrition chez les personnes âgées. Ces causes, principalement liées au vieillissement, peuvent être d’ordre psychologique, social ou pathologique.

Toujours selon la Haute Autorité de Santé (HAS), une malnutrition peut être liée à :

  • la situation sociale et psychologique de la personne âgée : il n’est pas rare qu’une personne âgée perde l’appétit si elle doit faire face à un deuil, une situation d’isolement, une maltraitance, etc.
  • une pathologie chronique ou une douleur : fracture, escarres, etc. ;
  • des troubles bucco-dentaires : la personne rencontre alors des difficultés pour mâcher et se prive d’aliments nutritifs comme les légumes crus ou la viande) ;
  • une maladie neurodégénérative ou des troubles cognitifs : maladie d’Alzheimer, Parkinson, démence, etc. ;
  • une perte d’autonomie : la personne n’est plus en mesure de cuisiner et de s’alimenter seule. Une situation d’isolement est alors un facteur aggravant ;
  • des troubles ORL qui peuvent entraîner des problèmes de déglutition ;
  • des régimes restrictifs, comme un régime sans sel ou un régime diabétique. Si le régime ne fait pas l'objet d'un suivi, la personne âgée est alors susceptible de développer des carences alimentaires ;
  • des troubles psychiatriques : la dépression et certains troubles du comportement peuvent être à l’origine d’une perte d’appétit ;
  • la prise de médicaments : certains traitements peuvent altérer le goût des aliments et diminuer la salivation.

Les conséquences de la dénutrition des personnes âgées

Les conséquences de la dénutrition sur la santé des personnes âgées peuvent, dans certains cas, se révéler irréversibles. A long terme, une altération de l’état de santé du senior peut entraîner notamment une grave perte d’autonomie.

En effet, si tous les besoins nutritionnels ne sont pas remplis, l’organisme est fragilisé, ce qui augmente le risque de voir s'aggraver ou de développer certaines affections physiques, neurologiques ou psychologiques.

Ainsi, les principales conséquences de la dénutrition des personnes âgées sont :

  • une perte de poids ;
  • une fatigue chronique ;
  • un état dépressif ;
  • l’apparition ou l’aggravation de certaines infections et maladies ;
  • un affaiblissement physique lié notamment à une perte de la masse musculaire, augmentant le risque de chute et de blessures ;
  • une anorexie.

Comment lutter contre la dénutrition chez la personne âgée ?

Prévenir la dénutrition chez la personne âgée est possible. Il est notamment recommandé de :

  • favoriser les aliments riches en protéines comme la viande, les œufs, le poisson, les laitages, etc. ;
  • cuisiner des plats qu’elle apprécie et les relever avec des épices et des condiments pour aider la personne à retrouver et à apprécier le goût des aliments, en particulier si elle souffre d’agueusie (perte de goût) ;
  • préparer des aliments faciles à mâcher et à avaler : soupe, viande hachée, purée, etc. ;
  • inciter la personne âgée à pratiquer une activité physique régulière : bouger ouvre l’appétit et permet de compenser une perte de masse musculaire. L’activité physique a aussi l’avantage d’éviter l’isolement et de prévenir la dépression ;
  • faire appel aux services d’une aide à domicile si la personne est en perte d’autonomie et qu’elle ne peut pas être accompagnée par un aidant familial.

Comment faire pour dépister la malnutrition chez un senior ?

Etre capable de détecter les premiers signes de la malnutrition est essentiel afin d'éviter que l’état de santé de la personne ne se dégrade et qu'une prise en charge rapide ait lieu.

Une perte de poids conséquente et involontaire doit être un premier signal d’alarme. Pour cela, il est important de vérifier couramment le poids d’un senior susceptible de développer une malnutrition. Une perte d’appétit ainsi qu’une fatigue chronique doivent aussi vous alerter.

Au moindre doute, il est primordial de consulter son médecin traitant. Il sera en mesure de détecter les symptômes d’une dénutrition et de déterminer une prise en charge adaptée.

Comment soigner une personne âgée qui souffre de malnutrition ?

Votre médecin adaptera le traitement selon l’état nutritionnel de la personne âgée.

En cas de dénutrition modérée, les aliments riches en apports d’énergie et en protéines pour pallier les carences éventuelles sont recommandés. Si cet apport en nutriments ne suffit pas, le médecin pourra prescrire des compléments alimentaires pour pallier les carences de la personne.

Si la personne âgée souffre de dénutrition sévère, des compléments nutritionnels peuvent être prescrits. En cas de nécessité, la personne peut être hospitalisée et nourrie par sonde.

Quelle prise en charge pour la personne âgée malnutrie ?

Consulter un médecin traitant est une priorité. Il saura évaluer l’état de la santé de la personne âgée et mettre en place le traitement adapté.

Pour les personnes âgées vivant seules et en perte d’autonomie, une aide à domicile peut aider à effectuer les tâches quotidiennes telles que les courses, le ménage, la préparation des repas, etc.

Une aide financière peut être accordée aux personnes âgées en perte d’autonomie. En effet, l’Aide Personnalisée d’Autonomie (APA) permet de couvrir en partie les dépenses indispensables pour favoriser le maintien à domicile. Un dossier de demande d’APA peut être retiré au Centre Communal d’Action Social (CCAS) de votre domicile ou à votre mairie.

Véritable problème de santé publique, la dénutrition des personnes âgées doit être connue pour être prise en charge et soignée le plus rapidement possible. En cas de doute, il est essentiel de consulter le médecin traitant.