Prévention des chutes chez les personnes âgées

Prévention des chutes chez les personnes âgées

Sommaire Afficher

Les seniors sont les premières victimes des accidents de la vie courante. La moitié de ces accidents sont dus à des chutes, qui représentent une importante cause de décès chez les personnes âgées . D’après les statistiques, plus de 2 millions de personnes âgées de 65 ans et plus chutent chaque année.

Même si elles ne sont pas mortelles, les chutes peuvent laisser des séquelles importantes psychologiquement et au niveau du corps. Après une chute, on constate souvent une perte d’autonomie. Pour prévenir le risque de chutes, plusieurs solutions peuvent être envisagées.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, découvrons d’abord les causes et les impacts de ce phénomène.

Chutes chez les personnes âgées : quels sont les facteurs de risque ?

La chute s’explique par une perte brutale et accidentelle de l’équilibre postural lors de la marche ou lors de la réalisation de toutes sortes d’activités qui font chuter la personne sur le sol. Cet événement est fréquent chez les personnes âgées de plus de 65 ans, car avec l’avancée en âge, les fonctions musculaires s’altèrent et la masse musculaire se réduit. Le vieillissement favorise donc le risque de chute chez la personne âgée, qu'elle soit liée à une mauvaise vision, une concentration diminuée ou encore à un manque d’énergie. D’après les statistiques, 8741 seniors de 65 ans et plus sont décédés à la suite d'une chute, en 2012.

Mis à part cela, l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (ou l’INPES) recense trois autres facteurs de risques.

  • Certaines maladies et l’état de santé peuvent accentuer le risque de chute chez les personnes âgées qui sont sujettes à des troubles de l’équilibre, à des vertiges, à des faiblesses musculaires mais aussi à une baisse de la mobilité.
  • Les comportements, les attitudes ou les habitudes de vie particulières comme la prise de médicament, la consommation d’alcool, une mauvaise alimentation peuvent aussi augmenter le risque de chute chez les seniors.
  • Un environnement intérieur et extérieur inadapté à la personne.

Chutes chez les personnes âgées, quels impacts ?

La survenue d’une chute, dont les causes sont multiples, peut avoir des conséquences plus ou moins graves, que ce soit au niveau psychologique ou de l'intégrité physique.

Les impacts sur le corps

La chute est un motif fréquent d’hospitalisation ou de consultation aux urgences des personnes âgées. Les impacts peuvent être légers ou sévères avec risque de complications. Parmi les impacts immédiats, on peut citer une plaie ouverte, une entorse, une fracture ou un hématome.

D’après l’étude menée par l’Inserm, plus de 50 000 chutes entraînent une fracture au niveau du col de fémur en France. Ce qui occasionne par la suite la perte d’autonomie.

Dans le cas où la personne ne peut se relever et qu’elle n’est pas secourue rapidement, sachez que cela peut engendrer une déshydratation, des troubles circulatoires, des escarres ou encore une dénutrition. Tout cela peut avoir des impacts sur la santé du senior, notamment des impacts métaboliques et rénaux réels. Dans le cas d'une chute ayant lieu sur un carrelage ou dans un lieu non chauffé, la personne peut être exposée à l’hypothermie.

Les impacts psychologiques

Au-delà des impacts sur le corps, les chutes peuvent aussi avoir des impacts psychologiques chez les personnes âgées. Le fait d’être tombé et resté en position immobile sur le sol dans l’impossibilité de se relever peut entraîner de l’anxiété. De plus, la personne perd confiance en ses capacités. La perte d’une partie de son autonomie peut aussi se traduire par un traumatisme avec des sentiments dépressifs tels que la tristesse, les troubles de l’appétit et du sommeil, le manque de motivation, etc.

Des conséquences sociales peuvent aussi survenir surtout si la personne vit dans l’anxiété de tomber de nouveau ou bien si elle a perdu confiance dans ses capacités. En effet, elle va réduire ses déplacements et ses sorties. Associée à une éventuelle dépression, le senior diminue les contacts avec d’autres personnes, ce qui signifie un appauvrissement de la vie sociale et une forte dépendance vis-à-vis des proches. Et on sait que l’isolement est l'un des facteurs de risque de chute.

Prévenir le risque de chute des personnes âgées : comment aménager leur logement ?

Le risque de chute augmente avec l’âge. Quelques précautions sont à prendre pour réduire le risque d’accident. L’une d’entre elles est le réaménagement du domicile.

Prévention des chutes des personnes âgées dans les lieux de passage

Puisque les chutes surviennent lors d’activités du quotidien (changer de pièce, s’asseoir, se coucher, se lever), il convient donc de limiter au maximum les obstacles et de multiplier les lampes et luminaires dans les endroits où vous passez le plus souvent.

Prévenir les chutes en sécurisant les sols

Pour les sols, il est conseillé d’enlever les tapis ou de les fixer sur le plancher à l’aide d’un ruban adhésif double face. Pensez aussi à changer les revêtements qui rendent les sols glissants. Privilégiez les sols antidérapants. Pour prévenir les chutes chez les personnes âgées, il faut aussi éviter les fils électriques qui trainent.

Prévenir les risques d'une chute dans les escaliers

Avec l’avancée en âge, monter et descendre les marches d’escalier est difficile. Pour pouvoir pallier ce problème, installer un dispositif tel qu’un monte-escalier peut s’avérer nécessaire. Cet équipement contribue au maintien à domicile et permet aux personnes âgées une liberté de déplacements dans les étages.

Il existe plusieurs modèles sur le marché. Le choix doit ainsi se faire en fonction du type d’escalier et de l’espace disponible.

Prévention des risques de chute dans la salle de bains

Étant souvent humide, la salle de bains est considérée comme l’une des pièces du domicile où les risques de glissade sont les plus élevés. A ce titre, il est important de la sécuriser en installant un tapis antidérapant au fond de la baignoire ou encore en remplaçant la baignoire par une douche plain-pied. Il est également recommandé de fixer des barres d’appui sur les murs, qui non seulement vous aideront à vous relever en cas de chute mais aussi à vous asseoir facilement.

Quelles sont les autres solutions pour prévenir les risques de chutes chez les personnes âgées ?

Mis à part l’aménagement du domicile, il existe aussi d’autres solutions visant à la prévention de chute chez les personnes âgées.

Une activité physique pour maintenir la santé de la personne âgée et favoriser la prévention des chutes

Pour pouvoir limiter la perte musculaire, première cause de chute chez une personne âgée, il est conseillé de pratiquer une activité physique régulière. La pratique sportive adaptée à son état de santé et à son rythme améliore ainsi la souplesse et les aptitudes à la marche.

Pour nos aînés, il est préférable d’opter pour des gymnastiques douces ou encore pour une marche de 30 minutes par jour. Le yoga, l’aquagym et le taï chi chuan font aussi partie des activités physiques recommandées pour la prévention des chutes.

Une bonne hygiène de vie permet de réduire les risques de chute

Une personne âgée doit adopter une bonne hygiène de vie pour limiter les risques de tomber, éviter les maladies et être en bonne santé. Puisqu’une alimentation non équilibrée et insuffisante engendre la fonte musculaire et les pertes d’équilibre, il faut ainsi manger des aliments sains, riches en vitamines, en protéines, en fibres et en calcium. A cela s’ajoutent une bonne hydratation d’environ 1,5 litre par jour et un bon sommeil.

Ce sont des facteurs essentiels pour votre équilibre et votre santé.

Prévention des chutes à domicile grâce à la téléassistance

Chez une personne âgée, la chute peut survenir lors d’un déplacement dans le domicile, lors d’activités ménagères ou bien en se levant d’un lit. Etant donné que l’incapacité à se relever et l’immobilisation peuvent avoir des conséquences psychologiques et physiques lourdes, il est important de proposer à nos aînés une solution permettant de mieux les encadrer en cas de chute.

Grâce aux services de téléassistance, plusieurs solutions s’offrent pour surveiller au quotidien les personnes âgées et garantir une assistance rapide en cas de besoin. Grâce à un équipement simple relié à la plateforme d’écoute du téléassisteur, la personne âgée peut être accompagnée dès qu’elle en a besoin. La personne porte en permanence un bracelet ou une montre à son poignet. En cas de soucis, l’alarme est déclenchée par le biais d’une pression sur le bouton du déclencheur ou bien un appel d’urgence est automatiquement émis vers la plateforme de téléassistance. Selon la gravité de la situation, le téléassisteur prévient l’entourage familial ou bien les services médicaux appropriés pour aider la victime.

Des conseils importants pour prévenir les chutes

Négliger son corps est l’une des raisons qui rendent une personne âgée plus fragile et plus vulnérable aux chutes. En cas de maladie, il va falloir consulter votre médecin. Évitez l’automédication, car certains médicaments peuvent avoir des effets indésirables, qui favorisent les troubles de l’équilibre.

Vous devez prendre vos médicaments de manière adéquate selon les prescriptions du médecin. Pour ceux qui rencontrent des problèmes de vue, il faut porter des lunettes. Si vous n’êtes pas sûr de votre équilibre, n’hésitez pas à utiliser une canne pour sécuriser la marche.

Pour pouvoir éviter les chutes, il est aussi conseillé de vous chausser convenablement, c’est-à-dire choisir des chaussures à votre pointure. Pour pouvoir trouver la stabilité, préférez un modèle doté d’une semelle antidérapante et un modèle à talons larges.

L’intervention d’un EAPA

Un EAPA est un professionnel titulaire d’une licence STAPS mention APA et santé. L’intervention d’un EAPA dans le secteur sanitaire est recommandée dans un objectif de rééducation, de prévention, d’éducation ou bien d’insertion sociale. Pour pouvoir prévenir la perte d’autonomie, ces enseignants aident la personne âgée à optimiser ses capacités à en fonction de ses besoins spécifiques. Ils peuvent également proposer une activité physique ou artistique adaptés à la sécurité de la personne.

Leur cœur de métier vise aussi à concevoir un programme personnalisé d’intervention à partir des demandes personnelles de la personne et de l’évaluation de ses attentes, capacités et besoins. Les EAPA prennent en charge la personne dont les aptitudes physiques ou psychologiques réduisent leur niveau d’activité et leur participation sociale. Leurs services s’adressent à une personne en situation de handicap, une personne en difficulté d’insertion sociale, une personne avançant en âge ou à une personne atteinte de maladies chroniques.