Quel est le prix d

Comment soigner une sciatique ?

Sommaire Afficher

Ressentir une douleur vive le long de la jambe ou dans le bas du dos pendant plusieurs jours est souvent synonyme de sciatique. La compression du nerf sciatique engendre en effet des douleurs intenses pouvant aller du pied à la fesse. Souvent causées par une hernie discale ou d’autres pathologies comme l’arthrose, celles-ci peuvent être soignées de différentes manières.

Pour atténuer la sensation d’inconfort, plusieurs méthodes sont possibles en fonction de l’intensité de la douleur et de l’urgence du traitement. Des solutions naturelles, à base d’étirements et de plantes notamment, peuvent être employées. Il est possible aussi de voir un spécialiste, de suivre un traitement médicamenteux ou, dans les cas les plus graves, de faire le choix de l’opération chirurgicale.

Les bons gestes contre les douleurs du bas du dos

Au niveau anatomique, la douleur sciatique (aussi appelée sciatalgie) correspond à la compression de la racine antérieure du nerf sciatique. Elle peut être soulagée facilement dans la plupart des cas.

La sciatique, une pathologie courante

Cette compression du nerf provoque une douleur brutale et lancinante, qui varie en intensité selon les personnes. On l’associe souvent au « tour du rein » ressenti en levant un objet lourd. Une sciatalgie demeure le plus souvent bénigne et finit par guérir en évitant les gestes brusques et les efforts trop marqués. Concrètement, plus de 50 % des sciatiques se soignent d’elles-mêmes en moins de 6 mois. Pour atténuer la douleur et retrouver plus rapidement ses capacités physiques, diverses méthodes sont cependant envisageables.

Positions conseillées et exercices spécifiques

Quelques comportements à connaître permettent de réduire forment les douleurs sciatiques. En premier lieu, le repos allongé et la position assise sont à éviter autant que possible. Il est recommandé de marcher dès que le patient le peut pour retrouver toutes ses sensations. Le repos excessif est donc à proscrire.

Si la douleur persiste après quelques jours, un traitement à base d’exercices simples peut être essayé. Il consiste à réaliser des exercices de gainage lombaire ainsi qu’une activité cardiovasculaire au quotidien comme la marche rapide, le vélo, ou bien la natation.

Plusieurs méthodes pour soulager la douleur

Il est permis d’aller plus loin au niveau des soins en utilisant la technique du chaud/froid. Elle consiste à alterner l’application d’une bouillotte et d’une compresse froide sur la zone touchée pendant 15 minutes à chaque fois. Cette méthode exerce un effet de décontraction musculaire et réduit le gonflement autour du nerf. Elle peut être appliquée plusieurs fois par jour au besoin.

Pour soulager les maux dans le bas du dos ou à la jambe, les étirements du nerf sciatique fournissent de très bons résultats. Ils permettent d’activer la circulation sanguine et contribuent à la production d’endorphine, un antidouleur naturel. En complément, des exercices de yoga ou de tai-chi peuvent aider à retrouver une meilleure forme physique.

Les remèdes naturels recommandés

Les massages aux huiles essentielles sont une autre possibilité à ne pas négliger pour venir soulager une zone douloureuse (jambe, cuisse, fesse, dos). Pour cela, une trentaine de gouttes d’huile essentielle de gaulthérie ou de menthe poivrée sont à diluer dans 500 ml d’une huile de support adaptée aux massages comme celles d’olive, d’avocat ou de jojoba. Ce mélange pourra ensuite être appliqué sur la zone touchée à l’occasion d’un massage d’une dizaine de minutes, à réaliser trois fois par jour pour une action relaxante plus efficace.

Les plantes aux vertus anti-inflammatoires reconnues peuvent également être utilisées en homéopathie pour avoir moins mal au quotidien. Le curcuma, l’écorce de saule, le piment de Cayenne et l’harpagophytum font partie des produits naturels les plus efficients à ce titre.

Enfin, il faut noter que d’autres méthodes douces peuvent apporter des résultats intéressants, sans garantie toutefois. Chez certaines personnes, l’acupuncture est par exemple d’une grande efficacité pour réduire le mal de dos causé par une sciatique.

Les traitements médicaux de la sciatique

Il est fréquent d’avoir recours à un traitement antalgique et anti-inflammatoire simple pour soigner la sciatique. Passer par un professionnel constitue aussi un bon moyen pour soulager les douleurs ressenties.

L’utilisation d’antalgiques sur ordonnance

Les douleurs symptomatiques de la sciatique peuvent être combattues en se faisant prescrire par un médecin des antalgiques. Selon les besoins de chacun, un professionnel de santé peut juger adapté d’utiliser des anti-inflammatoires, des décontracturants ou de puissants antalgiques de classe III.

Pour les sportifs, il est fréquent de se tourner vers les infiltrations de corticoïdes pour ne plus ressentir la douleur. Des techniques mécaniques (contention lombaire, vertébrothérapie) se montrent pertinentes chez 3 patients sur 4 en moyenne.

Le repos à outrance n’est plus considéré comme une solution pour soigner la sciatique. Une reprise des activités quotidiennes précoce et prudente semble plus indiquée, à condition de ne pas forcer sur la partie du corps touchée.

Contacter un professionnel pour un problème de nerf sciatique

Lorsqu’une sciatique dure depuis plus d’un mois, il est nécessaire de consulter un expert de santé pour trouver l’origine du problème et récupérer ses capacités physiques. La prise de rendez-vous chez un physiothérapeute est le meilleur moyen de se soigner en douceur. Un programme adapté à chaque patient sera à suivre avec des exercices d’étirement, du renforcement musculaire et des massages. Les enveloppements chauds et l’électrothérapie peuvent aussi être pratiqués.

Parmi les professionnels à contacter, un kinésithérapeute ou un ostéopathe peut effectuer des manipulations, conseiller la bonne posture à adopter au travail ou en voiture et fournir une sélection d’exercices aidant à résoudre les problèmes du patient.

Le recours à la chirurgie

Pour les personnes qui souffrent d’une hernie discale, une intervention chirurgicale est le seul moyen de soigner la douleur ressentie au niveau des lombaires. Cette pathologie de la colonne vertébrale peut être traitée avec une grande efficacité.

Sciatique et hernie discale

La sciatique est une conséquence courante de la hernie discale, un déplacement d’un des disques de la colonne vertébrale. Ce déplacement peut comprimer le nerf sciatique de façon extrêmement pénible. Des douleurs jusqu’au pied peuvent être ressenties, avec dans certains cas des paralysies si la moelle épinière est touchée. En cas de symptômes graves, avec des maux intenses persistants sur la durée, une opération médicale des vertèbres lombaires compressées (appelée discectomie) est à réaliser.

Que faire si la douleur s’aggrave ?

Quand les autres traitements médicaux ont échoué, le geste chirurgical devient une option à retenir en priorité. Il a pour objectif de réduire la compression affectant la racine nerveuse. L’opération peut consister à extraire le fragment de disque causant la hernie. Complexe, elle permet cependant de soulager les douleurs. Une autre solution revient à se débarrasser du fragment de disque en question par voie percutanée. Cette méthode est plus accessible mais les résultats sont souvent moins probants.

Le syndrome de queue de cheval

Le cas de sciatique le plus grave est le syndrome de queue de cheval. Il correspond à la compression des dernières racines nerveuses situées sur la colonne. Des symptômes comme un début de paralysie des membres inférieurs, de l’incontinence et une perte de masse musculaire aux jambes sont alors à redouter. Pour soigner cette forme grave, seule une chirurgie en urgence est possible.

Après l’intervention chirurgicale, un temps de guérison doit être respecté. La reprise d’une activité physique, la natation principalement, est à effectuer sous contrôle médical. Une sciatique par hernie discale finit par être totalement guérie après plusieurs mois de rééducation.