Quel est le prix d

Comment soigner une lombalgie ?

Sommaire Afficher

Les douleurs lombaires concernent plus d'une personne sur deux. Elles sont plus fréquentes chez les personnes âgées, en surcharge pondérale, ou atteintes d'une maladie particulières. Néanmoins, elles peuvent frapper n'importe qui et impacter le quotidien à n'importe quel moment.

Bien que la lombalgie ne porte pas atteinte aux conditions de vie, elle peut vite devenir incapacitante, notamment lorsque la douleur est intense, que le dos est bloqué, ou qu'elle devient chronique.

Nombreux sont ceux qui pensent que le repos suffit à guérir : malheureusement, il est plus souvent un ennemi de la lombalgie. Pourtant, il est possible de traiter cette dernière, surtout lorsqu’elle est ponctuelle.

En cas de lombalgie chronique, il peut être préconisé d’aménager son logement ou de faire appel à une aide de manière à améliorer son quotidien.

Qu'est-ce qu'une lombalgie ?

La lombalgie est une douleur modérée ou aiguë, qui s'étend dans le bas du dos. Selon le type de lombalgie, elle peut être différente et ne pas se situer au même endroit. On parle alors de lombalgie lorsqu'un patient ressent une douleur dans toute la zone du bas de la colonne vertébrale, qui comprend les cinq lombaires, le sacrum et le coccyx.

Les différentes causes d'une lombalgie

Les lombalgies sont nombreuses et peuvent provenir de la lésion d'un muscle, d'un ligament ou d'un tendon, mais aussi de la lésion d'un nerf, d'une maladie osseuse, ou d'une maladie gynécologique. Les lombalgies les plus courantes, qui comprennent les lombalgies chroniques, sont les suivantes :

  • la sciatique : une inflammation du nerf sciatique causant une lombalgie aiguë ;
  • le lumbago : une lésion due à un faux mouvement ou des mouvements scabreux à cause du port de charges lourdes ou d'un exercice physique ;
  • la discopathie dégénérative : une dégénérescence discale survenant chez la plupart des personnes âgées ;
  • la hernie discale : une compression des racines nerveuses par le contenu des disques situés entre les vertèbres ;
  • l'endométriose : une maladie gynécologique dont la douleur irradie généralement dans toute la zone lombaire ;
  • l'arthrose : notamment la spondylarthrite ankylosante : une forme de rhumatisme inflammatoire ;
  • l'ostéoporose : une maladie osseuse récurrente chez les personnes âgées, se définissant par une diminution de la densité osseuse.

Comment éviter les douleurs lombaires ?

À partir d’un certain âge, tous les mouvements deviennent risqués pour le dos et certains plus que d'autres. La lombalgie survient majoritairement lorsque l'on porte des choses lourdes, que l'on effectue un mauvais geste, que l'on adopte de mauvaises postures ou que l'on prend des postures atypiques, mais elle se déclenche aussi en se tournant un peu trop brusquement.

Les bons gestes à adopter pour prévenir une lombalgie

Des gestes simples peuvent prévenir une lombalgie. La posture, par exemple, est à prendre au sérieux : positionner le dos droit dès que possible permet de rééduquer le dos. Pour aider à garder le dos droit, lors des exercices et en posture debout, une ceinture peut être prescrite par le médecin.

Pour porter des charges lourdes, il faut d'ailleurs utiliser une ceinture pour maintenir les vertèbres et aider à corriger tous les problèmes.

La sédentarité et le poids : des facteurs de risque

Le manque d'exercice fait partie des facteurs de risque. C’est pourquoi il est important de se dégourdir les jambes et d’éviter la station assise trop longtemps.

De la même manière, une surcharge pondérale, un ventre lourd ou une poitrine conséquente auront vite fait de fatiguer le corps et de tirer sur le bas du dos. La colonne vertébrale, bien que solide, subit de nombreux traumatismes tout au long de la journée.

L'importance de la literie pour le bas du dos

Le lit est aussi l'une des premières causes de lombalgie, puisqu'un mauvais matelas peut être la cause de maux de dos. Un lit adapté peut réellement faire la différence à long terme.

De plus, durant la nuit, les muscles se relâchent, et les positions prises inconsciemment peuvent causer un blocage.

Les facteurs de stress et le mal de dos

Le stress aussi a son rôle dans les maux de dos chroniques : l'expression "en avoir plein le dos" n'est pas anodine. En effet, les muscles qui se contractent peuvent causer des douleurs lombalgiques.

Corriger le pied et la colonne vertébrale : une solution de prévention

Enfin, la semelle orthopédique est un puissant allié contre le mal de dos, étant donné qu'elle corrige le pied, la jambe, et donc par extension, le dos. Pour bénéficier de ses qualités, il ne faut cependant pas rester assis et profiter d'une station debout, idéalement en marchant.

Comment soulager la douleur d'une lombalgie ?

Peu importe que la douleur soit légère ou aiguë, qu'une perte de mobilité soit constatée, ou que toutes les positions soient contraignantes : il existe des solutions et des traitements pour aider à soulager la douleur.

Consulter un spécialiste du dos

Pour éviter de se faire mal avec des gestes mal effectués, il est conseillé de consulter en premier lieu un médecin, afin qu'il puisse prescrire des séances chez un kinésithérapeute. Ce dernier, habilité à détecter le traumatisme, pourra indiquer les bons exercices à réaliser chez soi.

Effectuer des exercices efficaces

Les personnes pour qui les douleurs lombaires sont étrangères ont tendance à chercher le repos dès que leur dos devient douloureux. Si c'est inévitable en cas de crise aiguë, il ne faut surtout pas garder la position allongée dans le cas d'une douleur faible ou modérée.

Dans tous les cas, quelques exercices à réaliser, qui ne nécessitent pas de médecin, sont recommandés. En cas de sciatique, il faut s’allonger sur le dos et ramener lentement un genou vers soi, bien l’étirer, et passer au genou suivant.

Une autre astuce consiste à se positionner sur une marche légèrement surélevée et de laisser tomber la jambe douloureuse dans le vide, pour la relâcher entièrement. A long terme, la meilleure solution est de procéder à des étirements tous les matins et tous les soirs.

Pratiquer un sport pour muscler son dos

En définitive, le plus important en cas de douleurs lombaires est de bouger. La marche, l'exercice, les étirements sont autant de bons réflexes à adopter en cas de mal de dos.

La natation est d’ailleurs un moyen efficace de traiter la lombalgie, puisqu'elle renforce toute la musculature du dos. La kinésithérapie en balnéothérapie est excellente pour un soulagement de la douleur musculaire efficace.

C'est pourquoi il est important de prendre soin de son dos et d'exercer une activité physique saine tous les jours. Sans cela, les muscles ne sont pas sollicités, la ceinture lombaire est faible, et le bas du dos s'expose au lumbago.

Penser à la prise en charge médicamenteuse

Lorsque les douleurs sont trop vives, le médecin peut prescrire une courte période de repos ainsi qu'un traitement médicamenteux. Celui-ci se compose de cachets antalgiques à base de paracétamol, couplé à des anti-inflammatoires.

Malheureusement, quand ces médicaments ne suffisent pas, il arrive de devoir céder aux opiacés, comme la morphine. Dans tous les cas, il vaut mieux éviter l'auto médication et s'en tenir aux traitements prescrits.

La chirurgie comme dernier recours

Les cas les plus graves de lombalgie chronique se voient proposés des infiltrations lombaires par leur médecin, ou bien une opération chirurgicale. Etant donné qu’il est délicat d’opérer cette région du corps humain, la priorité est de tout mettre en œuvre pour ne pas en arriver là.

Quelles sont les conséquences d'une lombalgie chronique ?

Une lombalgie qui n'est pas traitée peut causer des dégâts aux genoux ou aux jambes. En effet, à cause de la douleur, la plupart des personnes qui en souffrent tentent de compenser en se positionnant mal sur leurs jambes, ou en tordant le dos au lieu de le garder droit. De cette manière, ce sont les hanches, le haut du dos, voire même la santé en général qui s'exposent aux risques.

En plus d'un exercice physique quotidien, des traitements médicaux et des médicaments, aménager son domicile permet de réduire les risques de faire un mouvement inopportun et de déclencher un lumbago. Toutefois, si la douleur commence à se faire sentir, consulter un médecin reste l'alternative la plus sûre pour soulager et ainsi guérir rapidement une lombalgie.