Le dispositif MAIA : la méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie

Le dispositif MAIA : la méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie

Sommaire Afficher

Zoom sur la santé des personnes âgées. Ils sont de plus en plus nombreuses à être en situation de perte d'autonomie. D'ici 2050, on estime qu'il y aura plus de 4 millions de personnes âgées de plus de 60 ans en perte d'autonomie. Il est donc primordial de trouver des solutions permettant aux seniors un maintien à domicile dans de bonnes conditions. L'accompagnement des personnes âgées au quotidien est par conséquent indispensable.

Qu'est-ce que le dispositif MAIA ?

MAIA est une méthode permettant d'accompagner des personnes âgées de 60 ans et plus et en perte d'autonomie.

Ce système a été mis en œuvre au niveau national, il permet d'associer les différents services d'aide et de soins aux personnes âgées et, ainsi, de proposer un dispositif complet à ces personnes.

Le dispositif MAIA a plusieurs objectifs liés à l'amélioration de la prise en charge :

  • il favorise le maintien de l'autonomie à domicile ;
  • il simplifie le parcours des personnes âgées ;
  • il renforce la lisibilité du système d'aide et de soins ;
  • il fournit une solution complète, harmonisée et adaptée aux besoins et attentes des aînés.

L'accompagnement des personnes âgées et de leurs aidants est donc facilité.

Le rôle et les objectifs du dispositif MAIA

MAIA est un réseau destiné à faciliter le travail des professionnels de la prise en charge des personnes âgées de 60 ans et plus en situation de perte d'autonomie, notamment les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée.

Le dispositif MAIA permet ainsi de coordonner les interventions des professionnels de l’aide et du soin pour un meilleur service. L'accompagnement des personnes âgées est alors assuré par une équipe de gestionnaires de cas complexes.

Les personnes âgées concernées par le dispositif MAIA

Aujourd’hui, pour bénéficier de l’aide des acteurs intégrés à la méthode MAIA, la personne concernée doit avoir au moins 60 ans et être en perte d'autonomie. Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont concernées par le dispositif MAIA. D’autres maladies similaires sont également prises en compte, comme les DFT (Dégénérescence Fronto-Temporale) ou la maladie à corps de Lewy :

  • la Dégénérescence Fronto-Temporale (DFT) : il s’agit d’une maladie neurologique qui entraîne « la mort progressive des neurones dans les lobes frontaux ». Elle a pour conséquence des difficultés de raisonnement, des troubles comportementaux ou du langage ;
  • la maladie à corps de Lewy : il s'agit d'une maladie neurocognitive qui affaiblit la capacité de concentration et peut générer des tremblements ou une rigidité des membres.

La mise en œuvre de la méthode MAIA se décline à travers un modèle organisationnel défini qui s’adapte aux diversités locales et qui repose à la fois sur les dynamiques locales et sur la mise en place des mécanismes propres à l’intégration. La bonne mise en œuvre de ce modèle garantit la simplification de l’accès à l’information et du parcours de la population âgée de 60 ans et plus en perte d’autonomie, ainsi que de ses aidants.

Les critères d'admission du dispositif MAIA

L’accompagnement MAIA peut être sollicité uniquement par un professionnel.

Le médecin, l'infirmier, ou le travailleur social doit tenir compte des trois critères suivants : les personnes âgées doivent avoir des problèmes d’autonomie et médicaux. Elles doivent également avoir des aides et des soins insuffisants ou inadaptés, ainsi qu'un environnement social et familial non adapté (notamment dû à l'isolement de la personne, ou l'épuisement de l’aidant par exemple).

La procédure d’accompagnement

La procédure d'accompagnement se déroule en plusieurs étapes distinctes : la préadmission, l'évaluation et l'accompagnement.

La préadmission

Après le dépôt de dossier, le professionnel transmet la fiche d’orientation, la demande est alors étudiée lors de la réunion d’équipe hebdomadaire. Ainsi, la validation inclusion ou non inclusion est faite par l’équipe MAIA.

L'évaluation

Le gestionnaire de cas conduit l’évaluation des besoins de la personne âgée dans toutes ses dimensions : sociales, familiales, budgétaires, habitat et cadre de vie, volet psychocomportemental, cognitif et médical. Cette évaluation des besoins est réalisée à l’aide d’un outil standardisé appelé RAI-HC (Resident Assessment Instrument-Home Care).

Cette évaluation se base sur les expertises transmises par les professionnels intervenant sur la situation (notamment le médecin traitant), et sur une visite à domicile réalisée en moyenne dans les 10 jours suivants l’inclusion.

L'accompagnement

Une réunion de concertation peut être nécessaire, elle réunit tous les acteurs de terrain en charge de l’accompagnement de la personne âgée.

Le PSI (Plan de Services Individualisé)

Il est présenté sous la forme d’un document unique qui permet de mettre en relief les besoins comblés, non comblés de la personne et de hiérarchiser les réponses à apporter aux besoins. De plus, il permet d'identifier l’ensemble des intervenants sur une problématique donnée, de définir les délais et les échéances pour la mise en place des solutions envisagées.

La gestion de cas

La gestion de cas est un accompagnement renforcé des situations complexes. Elle s’adresse à des personnes en situation complexe de 60 ans et plus, dont le projet est de rester à domicile, et également aux personnes de moins de 60 ans souffrant d’une maladie d’Alzheimer ou apparentée.

La gestion de cas est un processus de prise en charge des situations complexes que peuvent vivre les seniors. Cela peut être le cas lorsque la personne âgée a de façon simultanée des problèmes de santé et des problèmes de motricité qui lui empêchent d’être autonome. En effet, cela implique souvent d’avoir recours à plusieurs interlocuteurs comme des médecins, des infirmiers, aides-auxiliaires de vie, le personnel administratif et/ou les associations, pour être aidé dans sa vie quotidienne.

Le rôle du gestionnaire de cas

Un gestionnaire de cas est une personne spécialisée dans la gestion de ces situations complexes. Elle doit être capable de comprendre les différents membres du dispositif pour trouver les solutions adaptées à la personne âgée. Le gestionnaire de cas complexes est donc un acteur majeur pour le parcours de santé du patient.

Le dispositif MAIA : le guichet intégré

Opérer en guichet intégré signifie mettre en commun les ressources des guichets d’accueil du territoire. Cela permet d’avoir toutes les informations en main pour répondre à la demande d’une personne âgée lorsqu’elle advient.

Le guichet intégré permet aux personnes âgées de bénéficier du même service quel que soit son guichet d’accueil. La personne âgée se rend simplement à l’endroit le plus évident pour elle. L'intégration des services d'aide entre tous les acteurs permet de faciliter le parcours des seniors et de leurs aidants et ainsi de trouver une solution rapidement.

Le dispositif MAIA: une aide importante pour le maintien à domicile des personnes âgées

Pour la santé des personnes âgées, le dispositif MAIA (méthode d’action pour l’intégration des services d’aides et de soins dans le champ de l’autonomie) porté par le département permet aux seniors, pour lesquels le maintien à domicile est devenu difficile, de rester chez eux le plus longtemps possible, grâce à des visites régulières et un accompagnement personnalisé.

Cette méthode MAIA est destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d'autonomie. Le dispositif MAIA est un outil qui permet aux personnes âgées de vivre à domicile dans de meilleures conditions. Il permet d'avoir un suivi médico-social intensif et, de ce fait, d'augmenter l'autonomie de ces seniors.

Les besoins de la personne sont pris en charge rapidement et le parcours santé des personnes âgées est alors considérablement simplifié.