0 800 79 410
robot de compagnie pour personne âgee en vue du maintien a domicile - point rapide et interview de didier tsala effa

Robot de compagnie pour personne âgée en vue du maintien à domicile – Point rapide et interview de Didier Tsala Effa

Anticipant sur une solution d'avenir pour faciliter le maintien à domicile des seniors, certains chercheurs travaillent déjà sur les robots de compagnie, qui pourraient être utilisés au quotidien auprès des personnes âgées pour partager leur vie et mettre fin à leur sentiment de solitude tout un étant une solution pour savoir comment aider une personne en perte d'autonomie.

C'est le cas de Didier Tsala Effa, Directeur scientifique de l'axe "Recherche qualitative" de la Chaire d'excellence "Prévention de la perte d'autonomie des personnes sur leur lieu de vie", dont l'interview figure ci-dessous.

Avant de livrer l'interview intégrale de Didier Tsala Effa, voici un point rapide sur la robotique adaptée aux personnes âgées.

Sommaire Afficher

Aspect des robots d'assistance pour personnes âgées

Les robots adaptés aux seniors ont de préférence un aspect humain, voire animal, du fait d'une grande proximité à construire avec les humains.

Les interactions de ces robots se font par un contact avec une voix artificielle et la reconnaissance faciale grâce à des capteurs. Un petit écran peut aussi être présent pour afficher les données recueillies.

Taille des robots pour seniors

A l'étude en robotique, il existe le petit robot (moins de 60 cm) qui est surtout destiné à assurer une présence, mais aussi le grand robot (plus de 1m 40) qui peut, en plus d'être un compagnon, réaliser beaucoup de tâches physiques, assurées d'habitude par les proches, comme porter des choses lourdes.

Première manière d'utiliser les robots d'assistance senior : une présence à domicile

Ces robots peuvent être utilisés pour partager des moments avec la personne âgée et pallier le sentiment de solitude, l'isolement, l'absence des proches. C'est un point crucial de leur utilisation chez les particuliers seniors.

Cela passe par proposer des échanges verbaux ou des jeux, rappeler un rendez-vous, envoyer des emails, collecter des données, se connecter à un logiciel de conversation avec la famille ou d'autres proches du senior, assurer la sécurité du senior en détectant les chutes, comme le fait le robot Buddy par exemple ("Buddy the robot" utilisé à domicile).

Utilisation des robots de compagnie pour la santé des personnes âgées

Aider les seniors pour la prise de médicaments ou d'autres tâches liées à la santé est également un des objectifs des robots pour personnes âgées.

Utilisation des robots pour la mobilité des personnes âgées

Certains robots à l'étude peuvent aider les personnes âgées à se déplacer, en les portant, en ouvrant des portes ou en transportant des charges trop lourdes pour les seniors.

Utilisation sportive des robots à domicile et en maison de retraite

Le robot pour seniors peut faciliter l'effort physique de la personne âgée (capteurs directement sur le corps de la personne) ou mener un cours personnel ou collectif (en particulier pour la maison de retraite), de gymnastique senior par exemple.

Robots de compagnie pour les personnes âgées : une solution d'avenir pour mieux vivre à domicile

L'intelligence artificielle pose déjà les premiers jalons d'une nouvelle solution d'assistance pour aider les personnes âgées dans leur quotidien : les robots de compagnie.

Ces futurs compagnons, en dehors d'accomplir des tâches utiles, offrent une présence pour réduire l' isolement et permettre de vivre à domicile le plus longtemps possible. Bon moyen pour accompagner la famille dans sa relation avec le senior, ce robot d'assistance représente plus qu'un des objets technologiques de plus utilisés chez soi : il contribue à recréer un vrai lien social, bénéfique pour la santé mentale.

Plus que quelques ajustements techniques à réaliser et ces robots feront bientôt partie du quotidien de nos seniors à la maison !

INTERVIEW de Didier Tsala Effa

 width=

Dans cette interview, Didier Tsala Effa, Directeur scientifique de l'axe "Recherche qualitative" de la Chaire d'excellence "Prévention de la perte d'autonomie des personnes sur leur lieu de vie", livre des informations et des réflexions sur ces robots d'assistance : leur aspect de type humain ou animal, les interactions possibles, dont un contact par la voix, leur utilisation pour la prise de médicaments ou simplement comme compagnons de jeux ou de sport, les progrès encore à faire...

Indépendance Royale : Quelle image avons-nous des robots humanoïdes ?

Didier Tsala Effa : Nous sommes fortement influencés par l'imaginaire cinématographique. On imagine un robot qui résout tous les problèmes, qui affronte le danger… Cette fascination est aussi ambigüe, elle cède parfois la place à la peur : les robots remplaceront-ils un jour les humains ?

IR : Quel type d'assistance un robot peut-il procurer à une personne âgée ?

DTE : Le robot humanoïde peut tenir compagnie et construire une présence ; pour ce type d’utilisation, le fait d'être anthropoforme, c’est-à-dire d’avoir une apparence humaine, devient d’ailleurs presque indispensable.

Prenons l’exemple du robot Nao d’Aldebaran Robotics. Il mesure 60 cm de hauteur et pèse 5 kg. Ses articulations et ses proportions lui donnent un aspect à la fois fort et presque enfantin, ce n’est ni un adulte, ni un enfant. Il possède des facultés de reconnaissance vocale et faciale qui lui permettent d'identifier les états d’âme de la personne. Il sait par exemple reconnaître un état apathique ou jovial, et réagir en conséquence. Il peut aussi consulter l'heure, lire un journal ou les emails, passer un appel, gérer un agenda, suggérer des recettes de cuisine…

L'aspect ludique des robots de la génération Nao reste dominant. Par exemple, Zora, une autre version, « travaille » dans une maison de retraite à Issy-les-Moulineaux aux côtés de l’animateur. Elle montre divers exercices physiques aux résidents pendant les ateliers de tai-chi ou de gymnastique.

Le projet Romeo est destiné à être un véritable assistant personnel, qui se comportera comme un auxiliaire de vie. Sa taille est de 1m40 et son poids de 40 kg, il pourra aussi bien porter des objets lourds et effectuer des tâches physiques que tenir une conversation.

IR : Justement, comment Nao interagit-il avec la personne ?

DTE : Il peut réagir de façon automatique et fiable. Parfois, il hésite et répond en balbutiant. Le senior est interpellé et incité à interroger le robot sur son état, une envie d’interaction se crée. Une forme de relation s'installe à travers la tentative de pallier les défaillances du robot. La personne a l'impression d'avoir de l'ascendant sur la machine : c’est un peu le contraire du robot de la Guerre des étoiles !

IR : Quelles sont les limites de la robotique humanoïde dans le domaine des seniors ?

DTE : Le problème central est le risque de défaillance technique du robot, qui pourrait rendre son usage presque dangereux avec un sujet fragile. Par exemple, en cas de court-circuit, si le robot porte la personne, cela implique un risque de chute. Il pourrait donner de fausses indications ou de fausses alertes, par exemple suggérer la prise du même médicament plusieurs fois.

L’état de la technique n'assure pas encore le niveau de fiabilité nécessaire pour la qualité de service auprès des personnes âgées. Or, le droit à l’erreur ne doit pas exister.

IR : Quelles sont les expériences menées actuellement dans ce domaine ?

DTE : On continue à travailler sur des robots destinés à accomplir diverses tâches physiques, notamment porter une personne. Par exemple à Montpellier une équipe travaille là-dessus.

Par ailleurs, le robot Roméo sera bientôt capable d’ouvrir une porte ou de poser un objet sur une table. Des travaux sont aussi menés sur des objets robotisés, du pilulier intelligent à l’exosquelette, c’est-à-dire un équipement fixé sur le corps pour faciliter l’effort physique chez les personnes âgées.

Découvrir également
Nao, le robot humanoïde de SoftBank RoboticsNao, le robot humanoïde de SoftBank Robotics

Selon les études menées par l’Union européenne, plus de la moitié de ...

Lire la suite
scroll to top
Contacter Independance Royale
Être rappelé
Vos avis