Plan Personnalisé de Santé : améliorer la prise en charge des seniors

Comment aider une personne en perte d’autonomie ?

Sommaire Afficher

La perte d’autonomie semble vouée à devenir un phénomène de société dans les années qui viennent. L’INSEE assure qu’aujourd’hui, 2,5 millions de personnes âgées souffrent de perte d’autonomie et que ce chiffre va doubler en 2050. Pourtant, d’après l’IFOP, la plupart des seniors ne veulent pas entrer en maison de retraite et ont envie de poursuivre leur vie quotidienne à leur domicile.

Qu'est-ce que la perte d'autonomie ? Que faire pour aider une personne en perte d’autonomie ? Quelles aides financières solliciter pour faire face à cette situation ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

Qu'est-ce que signifie la perte d’autonomie chez la personne âgée ?

La perte d’autonomie est définie par la loi comme « l’état d’une personne qui a besoin d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie ou qui requiert une surveillance régulière, et ce, quels que soient les soins qu’elle doit recevoir ». Il s'agit donc de l’incapacité pour une personne âgée d’effectuer par elle-même certains actes de la vie courante. Elle est parfois appelée dépendance.

La perte d'autonomie peut varier en intensité selon les seniors et évoluer dans le temps. Elle peut impacter le bien-être physique et mental d'un senior et doit être repérée le plus tôt possible afin de préserver le maintien à domicile de la personne âgée.

Quels sont les signes de la perte d'autonomie ?

Certains signes peuvent vous révéler la perte d'autonomie de votre proche si vous y êtes attentifs.

Les habitudes alimentaires de votre proche changent ? Il vous paraît triste ? Il a des problèmes de mémoire ou des sautes d’humeur ? Tous ces éléments peuvent annoncer une probable perte d’autonomie. De plus, si un senior cherche à s’isoler, c’est qu’il commence à perdre son autonomie et son état de santé se détériore peu à peu.

Nos conseils pour venir en aide à une personne âgée en perte d'autonomie

Il existe différentes solutions pour aider un proche dépendant à faire face aux difficultés du quotidien. En voici quelques-unes parmi les plus couramment utilisées.

Aménager le logement d'une personne âgée

Il existe plusieurs types d'équipements pour améliorer le quotidien des seniors dépendants. Tous permettent à la personne en perte d’autonomie d’améliorer facilement son quotidien et de pouvoir se débrouiller seule ou avec quelques aidants.

Les monte-escaliers

Ce dispositif permet aux personnes dépendantes de se déplacer plus aisément dans leur domicile, notamment si celui-ci comporte des étages. Il aide à monter ou descendre les escaliers d’intérieur comme d’extérieur en toute sécurité.

Les douches et bains

Pour améliorer l’accessibilité d’une salle de bains, opter pour une douche aménagée ou une baignoire à porte peut être une solution idéale afin d’aider au mieux un proche en situation de dépendance. A noter également que des aides financières de l’Etat sont disponibles afin de vous permettre d’effectuer ces aménagements, comme nous le verrons un peu plus tard dans cet article.

Les scooters électriques

Le scooter d’intérieur ou d’extérieur permet à un proche en situation de dépendance d’améliorer son quotidien en favorisant ses déplacements. Bouger dans son logement devient alors plus simple et incite la personne âgée à effectuer certaines tâches simples avec une autonomie minimum.

Les associations pour aider les proches d'une personne en perte d’autonomie

De nombreuses associations généralistes pour les aidants peuvent accompagner les proches d'une personne âgée dépendante dans les démarches et leur permettre de choisir la solution la plus adaptée à la gestion de la situation. Formées depuis les années 2 000, elles offrent un soutien aux proches aidants des personnes âgées en perte d'autonomie.

Parmi elles, on retrouve notamment l'Association Française des Aidants dont le but, entre autres, est de former la famille et le personnel médico-social à la perte d'autonomie et de militer pour la reconnaissance des aidants.

Capables de répondre à vos questions, elles sont réparties sur le territoire national et peuvent apporter leur aide à la famille pour trouver l’établissement qui convient le mieux à leur proche, si jamais son maintien dans son logement n’est plus possible en raison de problèmes de santé. Elles sont aussi un bon moyen d’être mis en relation avec des aidants sérieux et compétents.

Le médecin traitant : l’allié précieux d’une personne âgée

Un médecin traitant est celui choisi par le senior et déclaré auprès de l'Assurance Maladie.

Dans le cadre de la dépendance d'une personne âgée, il devient son interlocuteur privilégié, ainsi que celui de ses proches afin de répondre à toutes leurs questions.

Il est en mesure de prescrire certains services, remplir le dossier médical nécessaire pour effectuer une demande d'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie) ou de PCH (Prestation de Compensation du Handicap).

Inciter le senior à pratiquer une activité physique régulière

Pour rester en bonne santé, rien de mieux qu’une activité physique régulière. Cette activité doit être adaptée aux possibilités de la personne âgée en perte d’autonomie et pratiquée régulièrement et en bonne compagnie (de préférence avec un proche ou, à défaut, un aidant).

La gymnastique douce

La gymnastique douce a de nombreux bénéfices sur la santé d’une personne dépendante. Elle lui permet de stimuler son cœur et de travailler ses muscles en douceur. Accompagnée par un aidant, la personne dépendante peut ainsi solliciter son corps et préserver sa souplesse en réalisant des gestes doux.

Rendez visite à votre proche régulièrement

Afin d’évaluer le degré et la progression de la perte d’autonomie d’une personne âgée de votre entourage et opter pour les meilleures solutions, rendez-lui visite. Des visites régulières ont le mérite de la maintenir en forme et de stimuler son activité cérébrale. Elle vous donne aussi l’opportunité de vous rendre compte de l'évolution de la perte d'autonomie, tout en vous assurant que votre proche est toujours en sécurité chez lui.

Demandez à bénéficier des aides pour les personnes âgées en perte d'autonomie

Pour aider à la prise en charge des personnes dépendantes, le gouvernement met en place de nombreuses aides financières. En voici quelques-unes parmi les plus connues :

L'Allocation Personnalisé d'Autonomie (APA)

L’APA est financée par le Conseil départemental et vise à favoriser le maintien à domicile d’une personne dépendante. Son attribution (sous conditions de ressources) dépend du classement GIR de la personne mais peut atteindre 1 747€. Pour en bénéficier, il faut être âgé d’au moins 60 ans et résider en France.

L'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA)

Anciennement connue sous le nom de minimum vieillesse, cette aide des caisses de retraite est destinée aux personnes âgées de 65 ans minimum, qui résident en France et dont les revenus sont très modestes.

La Prestation de Compensation au Handicap (PCH)

Cette aide de l’Etat est accordée aux personnes handicapées dépendantes pour financer les dépenses liées aux besoins en termes d’aménagement du domicile et d’aides humaines ou techniques. Elle n’est pas cumulable avec l’APA et est exonérée d’impôt. La demande de PCH doit être faite auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées

Que faire pour aider une personne en perte d’autonomie ? La réponse à cette question est plurielle. En fonction des difficultés rencontrées par la personne âgée, la famille peut intervenir pour améliorer son logement, y assurer sa parfaite sécurité en l’équipant et en l’entourant d’aidants qui vont lui permettre de demeurer chez elle le plus longtemps possible.