0 800 79 410
transfert d'une personne âgee du lit au fauteuil : les bons gestes a adopter

Transfert d’une personne âgée du lit au fauteuil : les bons gestes à adopter

Transférer une personne à mobilité réduite de son lit à un fauteuil roulant est une opération délicate, surtout si la personne est de forte corpulence ou souffre de douleurs physiques. Certaines règles sont alors à respecter pour aider la personne à se déplacer en toute sécurité. Prendre de bonnes habitudes dès le départ est essentiel pour éviter de se faire mal et de blesser la personne aidée.

Quels sont les bons gestes à adopter pour accompagner un senior en perte d’autonomie dans ses déplacements ? Comment asseoir une personne âgée ? Nous vous éclairons sur les bonnes attitudes à avoir pour transférer un senior dépendant de son lit au fauteuil.

Sommaire Afficher

Un transfert, qu’est-ce que c’est ?

En langage médical, un transfert consiste à aider une personne à passer d’un support A à un support B (du fauteuil roulant à la douche, du fauteuil au lit, etc.). En effet, les personnes âgées en perte de mobilité se retrouvent souvent en difficulté lorsqu’il s’agit de se déplacer ou de changer de position. Il est parfois nécessaire de les accompagner dans la réalisation de certaines actions de la vie de tous les jours.

Il peut s’agir par exemple d’aider la personne dépendante à :

  • entrer et sortir de son lit ;
  • s’installer sur une chaise ou un fauteuil ;
  • accéder à la douche ou à la baignoire pour faire sa toilette ;
  • s’asseoir sur les WC ;
  • etc.

Lorsque l'on n'a pas été formé à accompagner des personnes à mobilité réduite, il n'est pas toujours simple de prêter assistance à un proche en perte d'autonomie. On ne connaît pas toujours les postures appropriées pour aider en toute sécurité le senior ou la personne en situation de handicap.

Transférer une personne dépendante représente toujours un risque pour la personne aidée, mais aussi pour l'aidant qui doit s’assurer d’adopter les bonnes positions pour ne pas se blesser ou blesser l'autre. Du matériel médical, comme des sangles, peut aider l’accompagnant dans la réalisation du transfert, mais ce n'est pas toujours le cas.

Les bons réflexes pour transférer un senior de la position allongée à la position assise

Il est primordial de respecter quelques règles lorsque l’on est amené à déplacer une personne malade ou à mobilité réduite. Ces conseils visent essentiellement à préserver son dos et ses jambes et à assurer la sécurité et le confort de la personne déjà fragilisée. Ils s’appliquent que vous utilisiez ou non une aide technique (comme des sangles).

1 — Préparer le fauteuil roulant

Lorsque l’on souhaite déplacer une personne en situation de handicap de son lit à son fauteuil roulant, il est essentiel de bien préparer celui-ci pour limiter le risque de chute, en particulier si l’on réalise le transfert seul et sans aide technique.

En premier lieu, assurez-vous que le fauteuil est placé à un endroit où le transfert de la personne peut se faire le plus rapidement et le plus facilement possible. Pour cela, le fauteuil doit être positionné selon la trajectoire la plus courte.

De plus, afin d'assurer au maximum la sécurité du senior, il est primordial de veiller systématiquement à actionner le frein du fauteuil roulant pour éviter que la personne ne glisse durant le transfert. Les fauteuils sont en effet équipés d’un système de blocage des roues qui permet de sécuriser leur utilisation.

2 — Adopter une bonne posture pour éviter de se blesser

Il faut bien penser à adopter certaines postures pour aider les personnes à passer de la position assise à la position debout. Si vous êtes amené à accompagner un senior en perte de mobilité, ces quelques conseils vous aideront à protéger votre dos et vous éviteront de blesser le patient :

  • placez-vous du côté du lit par lequel se lève le patient ;
  • écartez suffisamment les pieds, idéalement de la largeur du bassin pour bénéficier d’un meilleur équilibre et d’un appui bien stable ;
  • pliez les jambes au lieu de courber le dos lorsque vous vous baissez. Vous devez en effet solliciter en priorité les muscles des jambes et les abdominaux, pour limiter le risque de blessures et de douleurs au niveau des lombaires ;
  • positionnez-vous le plus près possible de la personne âgée afin de réduire l’effort ;
  • placez votre bras derrière son épaule au niveau des omoplates et positionnez l’autre main derrière le genou opposé. Vous pourrez ensuite faire pivoter la personne tout en l’accompagnant vers une position assise ;
  • lorsque vous effectuez des mouvements de rotation, il est préférable d’accompagner le geste avec les pieds et non avec le dos pour éviter toute mauvaise posture de la colonne vertébrale.

3 — Sécuriser le transfert

Si préserver le dos et les jambes de l'aidant est essentiel pour être en mesure d’accompagner correctement un patient, transférer la personne en assurant sa sécurité se révèle tout aussi primordial. Quelques postures sont alors à connaître pour aider au mieux la personne. De plus, un senior déjà fragilisé doit avant tout se sentir en sécurité au risque de se contracter et d’avoir des réactions défensives à votre égard.

Voici quelques conseils pour permettre à l'aidant de sécuriser au maximum le transfert d’une personne en perte de mobilité :

  • empêchez la personne de glisser en bloquant ses pieds et ses genoux avec vos pieds et vos genoux ;
  • si vous n’avez pas de sangle, assurez-vous de bien identifier les points d’accroche qui pourront vous aider lors du transfert (ceinture par exemple) ;
  • incitez le malade ou la personne en perte de mobilité à positionner ses mains au niveau de vos omoplates et nom de votre cou ;
  • soyez le plus délicat possible en utilisant de préférence la paume des mains. En effet, certaines personnes à mobilité réduite, notamment lorsqu’elles sont souvent alitées, sont susceptibles de développer des escarres et des infections cutanées. La peau est alors très sensible. De plus, il faut garder en tête qu’une personne senior a les membres supérieurs et inférieurs fragilisés. C’est pourquoi il faut éviter certains gestes réflexes comme de tirer sur le poignet. Cela risquerait de blesser la personne à l’épaule.

4— Communiquer avec la personne

Communiquer avec la personne en perte d'autonomie est essentiel pour que le transfert se passe le mieux possible.

Peur de tomber, crainte d’un geste brusque ou d'un mouvement inadapté… Les personnes en situation de dépendance se sentent souvent vulnérables et peuvent ressentir une certaine appréhension à l'idée d'être manipulées.

Avant de procéder au transfert, n'hésitez pas à lui expliquer où vous vous rendez et à détailler chacune de vos actions. En discutant avec elle et en lui notifiant tous ses mouvements, l'aidant parviendra plus facilement à gagner la confiance de la personne aidée et à la mettre à l'aise.

S’assurer d’adopter les bonnes postures et les bons réflexes est capital pour transférer une personne dépendante de son lit à son fauteuil en toute sécurité. Néanmoins, une aide matérielle peut vous aider à effectuer cette opération délicate, comme une sangle, un disque de levage ou encore un lève-personne.

Découvrir également
Choisir des accessoires de lit pour seniors : relève-buste, sommier confortable et matelas adaptéChoisir des accessoires de lit pour seniors : relève-buste, sommier confortable et matelas adapté

On ne le répètera jamais assez : le sommeil joue un rôle capital sur la ...

Lire la suite
Matelas ergonomique : comment bien le choisir ?Matelas ergonomique : comment bien le choisir ?

Douleurs dorsales, fatigue... Une mauvaise literie peut avoir des conséque...

Lire la suite
scroll to top
Contacter Independance Royale
Être rappelé
Vos avis