Aller au contenu principal

Le maintien à domicile : est-ce toujours possible ?

Alors que la grande majorité des seniors émettent le souhait de rester chez elles plutôt que d’entrer en établissement, la solution du maintien à domicile est de plus en plus privilégiée par les proches. Mais voilà, cette possibilité n’est pas toujours la mieux adaptée pour tout le monde. Explication.

Quand le maintien à domicile est-il possible ?

Neuf seniors sur dix choisissent aujourd’hui de vieillir chez eux. Mais voilà, quand la perte d’autonomie, tant sur le plan physique que psychologique, s’installe, il devient difficile, voire impossible pour une personne âgée dépendante de rester seule chez elle. Plusieurs conditions doivent donc être réunies pour que le maintien à domicile soit possible.

  • L’état de santé de la personne âgée : la dégradation de la santé liée à l’âge peut conduire à une perte totale ou partielle des capacités. Elle peut donc rendre dangereux le maintien à domicile s’il n’existe pas une prise en charge adéquate. Si la personne âgée doit suivre un traitement médical, par exemple, il est important de s’assurer que celui-ci peut être assuré à domicile. Par ailleurs, si les troubles physiques ne constituent pas forcément un frein au maintien à domicile, les troubles mentaux sont plus difficiles à prendre en charge à domicile.
  • L’environnement familial : la famille est la première condition à la faisabilité du maintien à domicile d’un parent âgé. En effet, bien que tout soit mis en place pour assurer sa sécurité et son confort à domicile, la disponibilité des proches reste primordiale. Ces derniers doivent être en mesure d’intervenir en cas de besoin ou de rendre visite à la personne âgée de manière régulière pour prévenir l’isolement social. Parfois, des solutions supplémentaires peuvent aussi être envisagées telles que l’abonnement à un service de téléassistance ou le recours à un aide à domicile. Mais, ces solutions ne doivent en aucun cas se substituer à la présence de la famille.
  • L’adaptation du logement : le maintien à domicile est conditionné par l’adaptation du logement. En effet, quand on arrive à un certain âge, la réalisation de certains gestes au quotidien devient difficile. Certains aménagements s’imposent donc pour assurer la sécurité de la personne âgée comme le remplacement de la baignoire par une douche, l’élargissement des portes, l’installation d’un monte-escalier, etc.
  • Les conditions financières : le coût du maintien à domicile n’est pas forcément moins élevé que l’entrée en établissement. Il faut que les ressources du senior et de sa famille puissent permettre de couvrir toutes les dépenses induites telles que la rémunération d’une aide professionnelle, les travaux d’adaptation du logement et la prise en charge médicale. En moyenne, cela tourne aux alentours de 2 000€.

Dans quel cas faut-il renoncer au maintien à domicile ?

Quand l’une ou plusieurs des conditions sus-citées ne sont pas respectées, le maintien à domicile doit être remis en question. Quand l’état de santé de la personne âgée se dégrade de manière significative, quand les proches sont indisponibles, quand le logement ne peut pas être aménagé pour diverses raisons (financière, technique…), quand les ressources ne sont pas suffisantes, le maintien à domicile n’est pas possible. Il faut y renoncer. 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Vu à la TV
Vu à la TV
et dans la presse
NF Service
Entreprise française
certifiée NF Service
Silver Culture
Créateur du fonds de
dotation Silver Culture
Recommandation
Recommandé par 16 000
professionnels de santé
Expérience
+ de 15 ans d'expérience
à votre service
Retour en haut
Être rappelé Vos avis