Où passer sa retraite en France ?

Comment évaluer le degré d’autonomie d’une personne âgée ?

Sommaire

    La perte d’autonomie des seniors se décline en plusieurs degrés. En effet, le degré d'autonomie d'une personne âgée s’évalue selon des critères bien précis. En France, le degré de dépendance est défini par le médecin traitant ou par une équipe médico-sociale. Ces derniers évaluent alors le degré d'autonomie de la personne âgée sur la base de la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources), qui établit six différents niveaux de dépendance.

    Qu’est-ce que la perte d’autonomie ?

    La perte d’autonomie est l’incapacité pour une personne d’effectuer par elle-même certains actes de la vie quotidienne (se laver, s'habiller, se nourrir etc.).

    Une personne âgée en situation de perte d'autonomie rencontre également des difficultés importantes pour se déplacer, ce qui rend souvent le maintien à domicile impossible.

    Cette perte d'autonomie peut varier en intensité et en nature, selon les personnes, et dans le temps. Ainsi, certaines personnes seront considérées comme étant en situation de perte d’autonomie parce qu’elles ne peuvent plus se lever seules, tandis que chez d’autres, elle se caractérisera par la présence de troubles mémoriels et cognitifs importants.

    Qu'est-ce que la grille AGGIR ?

    La grille AGGIR est un outil de référence généralement utilisé pour évaluer le degré de dépendance des seniors par :

    • le médecin coordonnateur de l’EHPAD, dans le cadre de l’admission d’un nouveau résident ;
    • l’équipe médico-sociale du département qui se rend au domicile du demandeur de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, dans le cadre de l’instruction de son dossier d'APA.

    La grille AGGIR est ainsi destinée à évaluer l'ensemble des capacités mentales et corporelles du senior dans la vie courante, grâce à une observation attentive et à une multitude de questions pertinentes. Cette grille permet ainsi de vérifier si la personne âgée est en mesure de réaliser seule et correctement la plupart des gestes de la vie quotidienne ou si elle nécessite une aide ponctuelle ou continue.

    Le GIR lui, correspond au niveau de perte d’autonomie de la personne âgée. L’évaluation du GIR permet de décider des solutions de prise en charge à mettre en place pour pallier le manque d’autonomie : plan d'aide familial, entrée en maison de retraite ou services d’aide professionnelle.

    La demande d'APA et le calcul de son montant dépendent du niveau GIR dans la grille AGGIR. L’évaluation du niveau de dépendance sert également à établir le plan d’aide personnalisé.

    Quels sont les différents niveaux de la grille AGGIR ?

    La grille AGGIR distingue 6 Groupes Iso Ressources (GIR) déterminés en fonction du degré de dépendance du senior :

    GIR 1

    Ce groupe iso ressources inclut les personnes âgées qui sont confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées, et qui nécessitent une présence indispensable et continue d'intervenants.

    GIR 2

    Le GIR 2 comprend les personnes âgées qui sont confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions intellectuelles ne sont pas totalement altérées et dont l'état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante. Ou les personnes âgées dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui ont conservé leurs capacités de se déplacer.

    GIR 3

    Ce groupe inclut les personnes âgées ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui ont besoin d'une aide quotidienne plusieurs fois par jour, afin d'être aidées pour l'entretien de leur autonomie corporelle.

    GIR 4

    Le GIR 4 inclut les personnes âgées n'assumant pas seules leurs transferts mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l'intérieur de leur logement. Ces dernières doivent parfois être aidées pour la toilette et l'habillage. Le GIR 4 inclut également les personnes âgées n'ayant pas de problèmes locomoteurs mais devant être aidées pour les activités corporelles et pour les repas.

    GIR 5

    Le GIR 5 inclut les personnes âgées ayant seulement besoin d'une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.

    GIR 6

    Ce groupe comprend les personnes âgées n'ayant pas perdu leur autonomie pour les actes essentiels de la vie courante.

    Quels sont les critères d’évaluation de la grille AGGIR ?

    L’évaluation de la grille AGGIR se fait sur la base de dix critères relatifs à la perte d’autonomie physique et psychique. Ces dix variables du modèle AGGIR, dites discriminantes, sont utilisées pour déterminer le GIR :

    • cohérence : converser ou se comporter de façon sensée ;
    • toilette : se laver seul ;
    • alimentation : manger des aliments préparés ;
    • orientation : se repérer dans le temps et l’espace ;
    • habillage : s’habiller, se déshabiller, se présenter ;
    • déplacements à l’extérieur : se déplacer à partir de la porte d’entrée sans moyen de transport ;
    • élimination : assumer l’hygiène urinaire et fécale ;
    • transferts : se lever, se coucher, s’asseoir ;
    • déplacements à l’intérieur : mobilité spontanée, y compris avec un appareillage ;
    • communication à distance : utiliser les moyens de communication, téléphone, sonnette, alarme.

    Sept autres variables sont également prises en compte dans l’évaluation à l’aide du modèle AGGIR. Elles n’interviennent toutefois pas dans le calcul du GIR. Ces variables du modèle AGGIR sont dites illustratives et concernent les activités corporelles, domestiques et sociales :

    • gestion : gérer ses propres affaires, son budget, ses biens ;
    • cuisine : préparer ses repas et les servir ;
    • ménage : effectuer l’ensemble des travaux ménagers ;
    • transport : prendre ou commander un moyen de transport ;
    • achats : acquisition directe ou par correspondance ;
    • suivi du traitement : se conformer à l’ordonnance du médecin ;
    • activités de temps libre : pratiquer des activités sportives, culturelles, sociales, de loisirs ou de passe-temps.

    La grille AVQ : outil complémentaire d'évaluation de la perte d'autonomie

    La grille AVQ est généralement utilisée en complément de la grille AGGIR dans la mesure du degré de perte d’autonomie et de dépendance d’une personne âgée.

    Elle répertorie 6 actes de la vie quotidienne : la toilette, l’habillage, l’alimentation, la continence, le déplacement et les transferts.

    • Niveau 1 pour une incapacité d’effectuer 2 AVQ sur 6
    • Niveau 2 pour une incapacité d’effectuer 3 AVQ sur 6
    • Niveau 3 pour une incapacité d’effectuer 4 AVQ sur 6
    • Niveau 4 pour une incapacité d’effectuer 5 ou 6 AVQ sur 6

    Les grilles AGGIR et AVQ : des outils pertinents pour évaluer la perte d'autonomie du senior

    Évaluer la perte d'autonomie d'une personne âgée est particulièrement complexe. C'est la raison pour laquelle 2 principaux outils de références ont été créés.

    En effet, les grilles AGGIR et AVQ sont très pratiques pour permettre aux médecins et équipes médico-sociales d'évaluer la perte d'autonomie des personnes âgées.

    Cette évaluation de la perte d'autonomie est requise pour que la personne âgée puisse former une demande d'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie) et bénéficier d'un plan d'aide personnalisé.

    Ces deux outils d'évaluation sont donc essentiels, non seulement pour savoir si la personne âgée est assez autonome pour être maintenue à son domicile, mais également pour pouvoir bénéficier d'aides spécifiques.