Quel carrelage mural pour la salle de bains ?

Quel carrelage mural pour la salle de bains ?

Sommaire Afficher

Que ce soit dans la salle de bains ou dans une autre pièce de la maison, le carrelage mural est un revêtement à ne pas négliger. Il existe de nombreux carrelages en magasin et faire le bon choix n'est pas toujours facile. Si on tient souvent compte du style et du prix, il est aussi important de choisir un matériau résistant qui convient à une salle d'eau. Découvrez ici une sélection de produits adaptée aux murs de la salle de bains.

Quel matériau choisir pour le carrelage mural de la salle de bains ?

Il n'existe pas un carrelage mural à poser dans la salle de bains, mais plusieurs. En magasin, on distingue au moins cinq types de matériaux compatibles avec le carrelage de la salle d'eau.

Ces produits ont chacun leurs caractéristiques en fonction de leur procédé de fabrication. Leurs prix dépendent aussi du cours des matières premières qui les composent.

Dans tous les cas, un carrelage peut être nettoyé à l'eau et au savon noir. Cependant certains demandent plus d'entretien que d'autres.

Le carrelage mural en grès cérame

Le carrelage en grès cérame est le plus solide et le moins cher. Il est fait d'argile et de silice qui le rendent imperméable et particulièrement résistant aux chocs. Ce type de carrelage est donc autant adapté pour les murs que pour le sol. Il se réinvente grâce à des modèles imitation parquet, béton ou encore marbre. Le prix de départ des carreaux en grès cérame est d'environ 20€ le mètre carré.

Concernant la qualité, on distingue le grès cérame pleine masse, façonné en un seul bloc, du grès cérame étiré et du grès cérame poli. Ces deux derniers sont plus fragiles que le grès pleine masse, mais ont un prix plus abordable. Pour un carrelage avec une finition brillante, il existe aussi du grès cérame émaillé, moins poreux et donc plus facile à nettoyer.

La faïence murale

Le carrelage mural en faïence est à base de terre cuite. C'est une couche d'émail qui lui apporte son aspect brillant si caractéristique. Ainsi la faïence est appréciée en carrelage mural, car elle apporte de la lumière dans une cuisine ou une salle de bains sombre. De fabrication artisanale, son prix est plus élevé que le grès.

Si la faïence résiste assez bien aux rayures, elle est en revanche sensible aux chocs. Son utilisation est donc souvent réservée aux murs de la salle de bains et de la douche. La faïence peut être utilisée dans une douche à l'italienne ou en crédence pour protéger les murs des projections d'eau provenant du bain ou du lavabo.

Le zellige

Tout comme la faïence, le zellige est un carrelage émaillé à base de terre cuite. Originaire du Maroc, sa fabrication artisanale lui apporte les irrégularités qui font son charme. En revanche, cela influe aussi sur son prix qui est plus élevé que celui d'un carrelage industriel.

Dans les hammams, l'aspect nacré du zellige offre de beaux reflets lumineux. De plus, il supporte bien les écarts de température importants qui peuvent être fréquents dans la salle d'eau et dans la douche.

On apprécie le zellige pour son caractère authentique. Ses petits carreaux traditionnels peuvent avoir un format différent. Installés au sol, ils s'intègrent parfaitement à une décoration de style rétro. Un zellige uni blanc ou noir peut aussi convenir à des pièces modernes.

La tomette

La tomette en terre cuite est plus résistante qu'une faïence murale malgré sa faible épaisseur. Sa couleur beige et orangée est appréciée dans une salle de douche au style rustique et authentique. C'est un revêtement idéal pour le sol d'une cuisine, mais aussi sur le mur d'une salle de bains.

Toutefois, il faut savoir que le prix de la tomette est assez élevé et que ce matériau poreux est moins facile à entretenir que des carreaux lisses. La tomette tache facilement ce qui n'en fait pas un carrelage pratique au sol. Pour préserver son éclat, il faut la traiter de temps en temps avec des produits d'entretien spécifiques.

Les carreaux de ciment

Longtemps délaissés, les carreaux de ciment reviennent au-devant de la scène. Il se déclinent en noir et blanc, en gris ou en couleur, mais toujours avec un design graphique. Même dans une salle de bains neuve et classique, ils apportent du cachet. Ils peuvent être associés à des meubles en bois pour un intérieur plus chaleureux.

Le carreau de ciment est un matériau noble qui est concentré en marbre. De ce fait, son prix est au minimum trois fois plus cher que le grès. Toutefois l'utilisation en carrelage mural et non au sol, limitée à un petit espace, peut permettre de réduire le budget.

Par ailleurs, il faut savoir qu'il se patine avec le temps ce qui change son aspect initial. En carrelage mural dans la salle de bains, il est impératif qu'il subisse un traitement hydrofuge dès la pose ou une cristallisation par un professionnel qui s'occupe de la finition.

Salle de bains : carrelage mural uni ou à motifs ?

En matière de carrelage mural, la diversité des produits proposés et du format permet un large choix d'ornements et de couleurs, pour des salles de bains modernes ou plus anciennes.

Un carrelage mural naturel

Si vous n'aimez pas l'aspect froid du carrelage, sachez qu'il imite de nombreux matériaux. C'est particulièrement vrai pour les revêtements en grès cérame. En magasin de bricolage, on trouve un grand catalogue de carrelages muraux imitation bois, ardoise ou galets pour la salle de bains. Le marbre convient aussi à un style raffiné.

Une sélection de carrelages industriels

Les matériaux bruts sont aussi à l'honneur. Outre le carrelage mural effet bois avec un aspect très texturé, on retrouve aussi des carreaux gris imitation béton ou métal. Ils conviennent à un design moderne ou à un décor industriel. Pour éviter un effet trop chargé, ce type de carrelage mural est souvent posé sur un grand pan de mur et mixé avec du grès cérame uni.

La mosaïque

Au départ, le terme de mosaïque désigne un art décoratif qui consiste à créer des motifs en assemblant de la céramique, du verre ou du marbre au sol et au mur. La mosaïque a donc un rôle esthétique indéniable. Sa pose implique la présence de nombreux joints, elle n'est donc pas facile d'entretien. Cependant, une ligne verticale de quelques centimètres de largeur est une belle finition pour décorer une douche à l'italienne.

Quelle résistance choisir pour un carrelage de salle de bains ?

Pour choisir son carrelage, il faut tenir compte de l'esthétique que l'on veut donner à son intérieur, mais aussi de sa qualité. La norme UPEC (Usure, Poinçonnement, tenue à l’Eau, résistance aux agents Chimiques) permet de classer le carrelage en fonction de sa résistance.

Pour un carrelage mural de salle de bains, les critères E et C sont les plus importants, en raison de l' exposition à l'humidité de la pièce et à certains produits chimiques (cosmétiques et produits d'entretien).

La présence d'une sous-couche imperméabilisante sous le carrelage mural est une protection supplémentaire contre l'humidité. En cas de doute, n'hésitez pas à demander conseil auprès de votre magasin de bricolage.

Dimensions et sens de pose du carrelage mural

Avant de poser un carrelage mural, il faut trier les différentes pièces en fonctions de leur couleur. Selon le carrelage choisi, trier permet de créer une disposition harmonieuse ou au contraire de créer des motifs. Une fois ce tri effectué, la pose sera plus facile.

Plusieurs sens de pose sont possibles au sol et au mur. Poser le revêtement en tapis est très utilisée au sol et notamment en cuisine ou pour délimiter chaque espace à l'intérieur d'une pièce. Néanmoins, avec un carrelage mural, on privilégie une pose classique en damier ou en chevron plus originale.

Comme tout revêtement mural, les dimensions du carrelage pour les murs de la salle de bains doivent s’adapter à la superficie de la salle, mais aussi au style souhaité.

Les petits formats (10x10) facilitent les jeux de couleurs. Une taille standard (30x30) est idéale si vous ne voulez prendre aucun risque, car elle convient à toutes les pièces et est indémodable. Les produits de grande taille, imitation béton ou marbre, sont parfaits dans une pièce moderne et ont l'avantage de limiter le nettoyage des joints.

Comment entretenir les joints du carrelage mural ?

Pour le nettoyage régulier des joints entre les carreaux de carrelage, une eau additionnée de savon noir est un mélange idéal. Des produits acides comme le vinaigre sont trop agressifs pour le carrelage et peuvent détériorer le joint en silicone.

Pour nettoyer les joints en ciment plus en profondeur, il est possible de les frotter avec de la pierre d'argile et de rincer abondamment. Elle est beaucoup moins abrasive que le bicarbonate de soude. Enfin, concernant les joints en silicone, ils doivent en moyenne être totalement remplacés tous les deux ans de façon à conserver une salle de bain en bon état.