Quel est le tarif d

Les signes de la perte d’autonomie : comment les reconnaître et évaluer la dépendance ?

Sommaire Afficher

En France, l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) estime à 83 ans l’âge moyen où commence la perte d’autonomie chez les femmes, et à 78 ans chez les hommes.

Un senior est en perte d’autonomie (on parle aussi de dépendance) lorsqu’il devient progressivement ou brutalement inapte à prendre en charge certains actes de la vie quotidienne dans son environnement habituel. Les causes de la perte d’autonomie peuvent être multiples. La dépendance est la plupart du temps progressive et résulte souvent d’une ou plusieurs pathologies. Elle peut aussi simplement dériver du processus naturel de vieillissement.

Il existe un ensemble de signes annonciateurs de la perte d’autonomie du senior. Ces symptômes peuvent être d’ordre physique et/ou psychique. Il est primordial de détecter ces premiers signes le plus tôt possible et d’évaluer le degré de perte d’autonomie pour mettre en place des solutions adaptées à l’aîné dépendant.

Les premiers symptômes annonciateurs d'une perte d'autonomie chez le senior

De multiples symptômes caractéristiques d’une perte d’autonomie doivent alerter les proches ou les aidants d’une personne âgée.

Les symptômes physiques de la dépendance

Les troubles de l’équilibre et la fatigue chronique sont les principaux symptômes d’ordre physique qui annoncent une perte d’autonomie chez la personne âgée.

Avec le vieillissement bien souvent lié à un mode de vie trop sédentaire, les seniors voient leur masse musculaire se réduire et leur corps perdre en souplesse. Les personnes âgées éprouvent des difficultés à se lever et à se déplacer et un trouble de l'équilibre peut survenir. Les seniors sont alors plus susceptibles de faire une chute qui peut avoir des conséquences majeures : traumas, fracture du col du fémur, etc.

Un état de grande fatigue doit également alerter les proches et aidants du senior car une fatigue chronique peut annoncer une situation de perte d'autonomie.

Les symptômes psychiques de la dépendance

Chez les seniors, la perte d'autonomie peut se manifester par différents symptômes d'ordre psychique.

Les troubles de la mémoire

Avec l'âge, de nombreux seniors sont sujets à des troubles de la mémoire. Bien souvent, ces troubles se manifestent par l’oubli ponctuel d’informations. Ils sont à mettre en relation avec le vieillissement naturel du cerveau. Si le déclin des aptitudes mentales est important au point de perturber la vie quotidienne du senior, c'est peut-être le signe d’une maladie neurodégénérative comme la Maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence.

La modification des habitudes alimentaires

Les personnes âgées peuvent être sujettes à une perte d’appétit. Il s’agit souvent d’une conséquence naturelle du vieillissement. Avec l’âge survient une modification des sensations olfactives et gustatives qui peut entrainer une perte d’intérêt pour la nourriture. La personne âgée peut par ailleurs éprouver des difficultés à se déplacer pour faire ses courses.

Cette situation est alors très préoccupante pour la santé de l'aîné qui progressivement risque de se retrouver en état de dénutrition.

Les troubles comportementaux

Tout changement notable dans le comportement d’un senior doit être pris en considération, car il peut indiquer un déclin de sa santé mentale. Par exemple, la survenue d’un état de tristesse intense associé à un désintérêt global pour la vie peut traduire un état dépressif.

Des sautes d’humeur récurrentes, un état d’agressivité ou encore une trop forte empathie chez le senior doivent être pris au sérieux : il est impératif de faire appel à un médecin car l’apparition de ces symptômes peut être associée au développement d’une maladie neurodégénérative.

L'hygiène qui se dégrade

Le vieillissement s’accompagne fréquemment d’une baisse de la condition physique et d’une altération progressive de la vision. Aussi l’aîné est confronté à une difficulté croissante face à la réalisation de nombreuses tâches quotidiennes : faire le ménage, la vaisselle ou la lessive de manière autonome peut devenir éprouvant.

Pour les mêmes raisons, les gestes d’hygiène corporelle deviennent de plus en plus pénibles pour le senior. La toilette quotidienne est une épreuve, plus encore si la salle de bains n’est pas sécurisée (baignoire avec porte d’accès, sol antidérapant etc.).

L'isolement social croissant

Des difficultés pour se déplacer, des proches qui habitent loin ou encore le décès du conjoint sont autant de raisons pour l'aîné de ne pas sortir fréquemment de son domicile.

L’isolement social est un fléau qui touche environ un quart des seniors. Souvent associé à un fort repli sur soi, l’isolement peut traduire un état dépressif. Il est très néfaste pour la santé et l'autonomie des personnes âgées.

Que faire face à l'apparition des premiers signes de la perte d'autonomie ?

Les premiers signes et comportements du senior qui révèlent une dépendance ne doivent pas être pris à la légère. La personne âgée doit être examinée le plus rapidement possible au risque de voir sa perte d’autonomie s’aggraver ce qui pourrait la mettre en danger.

Si une solution de maintien à domicile peut être envisagée, il conviendra de mettre en place un service de portage de repas à domicile. Sécuriser le logement de la personne dépendante est également indispensable : mise en place d’un monte-escalier, sécurisation de la salle de bains etc.

Pour palier cette perte d'autonomie il faut bien souvent faire appel à des intervenants extérieurs : professionnels de santé (infirmière, kinésithérapeute), mais aussi aide ménagère et aide à domicile qui assistent le senior dans les actes de la vie quotidienne, rendant possible son maintien à domicile.

Lorsque les premiers signes annonciateurs d’une dépendance sont observés, il est nécessaire d’effectuer un bilan de santé complet et d’évaluer la perte d’autonomie du senior notamment pour déterminer s’il est éligible à l’Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA).

Evaluer la perte d'autonomie : la grille AGGIR

Pour évaluer le degré de perte d’autonomie des personnes dépendantes, les médecins utilisent la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie Groupe Iso Ressources).

Objectif et fonctionnement de la grille AGGIR

Cette évaluation des fonctions mentales et des capacités corporelles des seniors peut être réalisée par l’équipe médico-sociale départementale dans le cadre d’une demande d’APA. Cela permet de déterminer si le senior y est éligible ainsi que le niveau d’aide requis.

Le médecin coordonnateur de l’EHPAD procède aussi à cette évaluation lors de l’admission d’un nouveau résident en maison de retraite. Le résultat de l’évaluation est par ailleurs un critère d’admission pour intégrer une résidence autonomie (également appelée foyer logement).

L’évaluation distingue 6 GIR (Groupes Iso Ressources) qui correspondent à 6 degrés de perte d'autonomie.

Les six GIR (Groupes Iso Ressources)

Les six groupes GIR de la grille d’évaluation AGGIR sont les suivants :

  • GIR 1 : Une présence continue est indispensable
  • GIR 2 : Une assistance dans la plupart des tâches de la vie courante ou une surveillance permanente sont requises
  • GIR 3 : Une aide quotidienne plusieurs fois par jour est nécessaire pour les soins corporels
  • GIR 4 : Une aide est nécessaire pour la toilette et l’habillage, ou pour les soins corporels et les repas
  • GIR 5 : Une aide ponctuelle est nécessaire pour la toilette, les taches ménagères et les repas
  • GIR 6 : La personne est encore autonome

Préserver son autonomie : l'importance de bien vieillir

Il est donc primordial pour l'entourage d'une personne âgée d'être extrêmement attentif aux premiers signes de perte d'autonomie afin de pouvoir prendre les disposions adéquates le plus tôt possible.

C'est en entretenant son capital santé qu'un senior peut prévenir et limiter sa perte d'autonomie, d'où l'importance de s'adonner à des activités physiques (gym douce, exercices d’équilibre, promenades), des activités qui sollicitent la motricité fine (poterie, scrapbooking) ou encore des activités cérébrales (jeux de société, puzzle). Toutes ces activités peuvent se pratiquer en club senior ou en maison de retraite et permettent aux personnes âgées de vieillir en bonne santé tout en maintenant une vie sociale animée.