Serrure de porte blindée : une solution pour sécuriser le domicile des seniors

La dépendance des personnes âgées : quelles solutions ?

Sommaire Afficher

L'augmentation de l'espérance de vie représente à la fois une chance et un enjeu pour toute famille concernée par la dépendance d'un proche. En effet, la perte en autonomie des personnes âgées nécessite la présence ponctuelle ou permanente d’une tierce personne. Certaines familles se retrouvent alors désemparées face à la dépendance d'un proche. Quelles sont les solutions pour prendre en charge une personne âgée en perte d'autonomie ? Nous vous présentons des possibilités pour vous aider à faire face à cette situation délicate.

Le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes

Le maintien à domicile représente souvent la solution la plus agréable pour une personne âgée dépendante. Cependant, avec la perte d'autonomie, vivre chez soi nécessite de réunir plusieurs critères. Il s'agit de l'état de santé, des aménagements spécifiques et de l'implication de la famille.

Le maintien à domicile et l'état de santé du patient

Lorsque la dépendance physique ou mentale s'installe, un senior se retrouve souvent dans une incapacité partielle ou totale à réaliser des actes simples de la vie quotidienne. Son état de santé altéré peut alors rendre le maintien à domicile dangereux.

Il est donc indispensable de vérifier que les soins et services médicaux nécessaires peuvent être assurés chez le patient. Pour cela, vous pouvez contacter des services d'aide à domicile. Les prestations concernent souvent des tâches ménagères et/ou la prise en charge de la personne du lever au coucher.

Nous observons par ailleurs que les troubles physiques n'empêchent pas le maintien à domicile. Alors que la dégradation mentale est souvent plus difficile à gérer au quotidien.

L'aménagement du logement pour un maintien à domicile sécurisé

L'adaptation du logement aux besoins de la personne âgée est une condition indispensable au maintien à domicile. Elle doit sécuriser le lieu de résidence. Pour cela, il est possible de :

  • installer des WC surélevés ;
  • poser des barres de sécurité aux fenêtres et des rampes aux escaliers ;
  • remplacer une baignoire par une douche pour senior ;
  • agrandir les accès pour tenir compte de la place d'un fauteuil roulant.

Le maintien à domicile selon la disponibilité de la famille

Pour favoriser le maintien à domicile, la présence des proches d'une personne en situation de dépendance est indispensable. Sa famille doit être en mesure de l'aider et de lui rendre visite régulièrement afin d'éviter qu'il se sente seul.

Il s'agit également de rassurer l'aîné en perte d'autonomie en faisant appel à des professionnels de l'aide à domicile ou en s'abonnant à un service de téléassistance. Ces solutions permettent alors d'assister les aidants familiaux sans s'y substituer ou d'intervenir rapidement en cas d'urgence.

La prise en charge des personnes dépendantes en maison de retraite ou en EHPAD

Lorsqu'il est difficile pour la famille de se rendre disponible ou lorsque la prise en charge devient trop lourde, la meilleure solution consiste à placer le patient dans un établissement médicalisé. Le senior en perte d'autonomie sera alors entouré et se sentira en sécurité.

L'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

La maison de retraite médicalisée ou EHPAD est adaptée à toute forme de handicap. Des équipes médicales (médecin, psychologue, aides-soignantes…) sont présentes pour assister les résidents à n'importe quel moment de la journée. Et ce, 7 jours sur 7.

Bien plus que les services de soins médicaux, les résidents bénéficient également de services collectifs qui suppriment le sentiment d'isolement. Les prestations regroupent notamment :

  • la restauration ;
  • les animations ;
  • la lingerie ;
  • le ménage, etc.

Pour les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, la plupart des établissements disposent aussi d'une unité autonome, sécurisée et dédiée. Elle accueille les patients à temps partiel, régulièrement ou non.

La maison de retraite pour l'autonomie et l'intégration des malades Alzheimer (MAIA)

Des maisons de retraite dédiée à la maladie d'Alzheimer se développent peu à peu et sont aujourd'hui au nombre d'une centaine dans toute la France. Les MAIA se spécialisent dans la prise en charge des patients de la maladie neurodégénérative. Une équipe médicale et paramédicale est présente et disponible pour assurer la sécurité 24h/24 et le personnel est formé aux soins et à l'attention qu'il doit apporter aux patients. Ces structures proposent des accueils de jour, et même un accompagnement aux proches. Cependant, leur capacité d'accueil reste encore limitée.

L'hébergement temporaire ou les familles d'accueil

Pour faire face à la dépendance d'un proche, il existe des hébergements temporaires qui accueillent les personnes en perte d'autonomie de manière ponctuelle ou permanente. Il peut aussi s'agir de familles d'accueil agréées qui hébergent et prennent soin de la personne.

Vous pouvez confier votre parent dépendant pour une demi-journée, des journées entières, plusieurs jours par semaine ou dans le mois. Ces options sont encore peu connues aujourd'hui, alors qu'elles constituent une excellente alternative à la maison de retraite.

Le senior s'y sent bien, dans un environnement convivial et chaleureux où il peut bénéficier d'une aide quotidienne. L'objectif étant d'accompagner le patient de jour ou de nuit afin de favoriser son maintien à domicile la majorité du temps. Ces possibilités d'accueil constituent une solution idéale lorsque

  • les aidants familiaux sont momentanément absents ;
  • des travaux sont effectués à son domicile ;
  • les personnes dépendantes sont en convalescence ;
  • les établissements spécialisés sont saturés ; etc.

De plus, quand l’hébergement temporaire est intégré au sein d’une maison de retraite, le patient qui ne peut plus vivre seul chez lui a l'opportunité de tester l'accueil et les prestations avant de s'y installer.

Une allocation spécifique pour les personnes âgées en perte d'autonomie

L'Etat tient compte de l'enjeu du vieillissement et finance la solidarité. L'allocation personnalisée d'autonomie (APA) a donc été mise en place. Elle correspond à une aide financière octroyée aux personnes âgées dépendantes. Il existe deux types d'APA versés par le Conseil départemental : à domicile et en établissement.

L'APA à domicile

L’APA à domicile aide à financer les dépenses nécessaires au maintien à domicile malgré les besoins de soutien à l'autonomie. Elle concerne :

  • l'aide à la toilette ;
  • l'hébergement temporaire ;
  • les tâches ménagères ;
  • l'installation d'équipements adaptés au vieillissement, etc.

L'APA en établissement

l'APA en établissement permet de soutenir une partie du tarif dépendance en EHPAD ou en unité de soins de soins de longue durée (USLD).

Les bénéficiaires de l'APA

Pour bénéficier de l’allocation personnalisée d'autonomie, la personne dépendante doit être âgée d'au moins 60 ans, résider en France de manière stable et régulière et être en perte d’autonomie.

Le degré d'autonomie est évalué par une équipe médico-sociale du Conseil départemental. Pour cela, elle se base sur la grille autonomie, gérontologie, groupes isoressources (AGGIR) ou la grille des actes de la vie quotidienne (AVG). Nous distinguons six niveaux :

  • les 1 et 2 concernent les personnes les plus dépendantes (nécessité d'un soutien permanent) ;
  • les 3 et 4 regroupent les personnes moyennement dépendantes ;
  • les 5 et 6 rassemblent les personnes peu ou pas dépendantes.

Le montant attribué aux seniors de 60 ans ou plus repose également sur ses ressources. Au-delà d'un seuil de revenu, une partie des frais rester à la charge du bénéficiaire de l'allocation personnalisée d'autonomie.

Ainsi, il existe aujourd'hui de nombreuses solutions de logement et d'aides permettant de gérer la dépendance des personnes âgées. Pour faire face aux dépenses, vous trouverez des aides sociales complémentaires à l'APA. N'hésitez pas à rencontrer des assistantes sociales. Elles sauront renseigner efficacement les proches d'une personne en situation de dépendance.