Quelles aides à la perte de mobilité pour les personnes âgées ?

Sommaire

    Vous avez des difficultés à vous déplacer chez vous ou en ville ? Vous êtes concerné par la perte de mobilité. Pour éviter l’isolement social et préserver votre bien-être, il existe des aides financières adaptées à vos sorties et à votre quotidien : chèques Sortir Plus, APA, PCH… nous vous aidons à y voir plus clair.

    Perte de mobilité ou perte d’autonomie ?

    La perte de mobilité est un problème majeur chez les seniors. Les plus de 60 ans peuvent avoir des difficultés à se déplacer à l'extérieur ou même à leur domicile. Ils ne peuvent pas toujours faire appel à leurs proches et s'ils sont en situation de précarité, trouver des solutions peut paraître compliqué.

    La vieillesse favorise l’apparition de troubles moteurs et cognitifs et certaines personnes âgées ne sont plus en mesure de conduire ou de prendre les transports en commun.

    Si la perte de mobilité est trop importante, on parle de perte d’autonomie. Dans ce cas, effectuer les gestes de la vie courante seul n’est plus possible. Il peut s’agir de ceux nécessaires à la toilette, à l’habillement ou à la préparation des repas...

    Les conséquences de la perte de mobilité sont en premier lieu un isolement social qui nuit fortement au bien-être psychologique des seniors. Ensuite, un mauvais état de santé général peut survenir à cause d’une incapacité à se rendre à des consultations médicales ou à pratiquer une activité physique. Chez les personnes âgées dépendantes, vivre seul peut à terme, conduire à une mauvaise hygiène et à une malnutrition.

    Ainsi, soutenir les seniors à mobilité réduite est un enjeu vital. C’est une responsabilité assumée par l’Etat, mais aussi par des organismes publics ou privés. La précarité étant un facteur aggravant à la perte de mobilité, l’apport de solutions concrètes nécessitait la mise en place d’aides financières. Elles visent à faciliter les déplacements et le maintien à domicile.

    Quelles aides financières pour le transport ?

    Pour les longues distances, il est possible d’accéder à des réductions sur les transports en commun. Certaines caisses de retraite organisent aussi des voyages accompagnés quand la perte de mobilité est trop importante.

    L'aide "sortir plus" avec un accompagnateur

    Certaines caisses de retraite complémentaires mettent à disposition de leurs affiliés des chèques Sortir Plus pour les personnes en perte d'autonomie. Dans le cas de l’Agirc-Arrco, le bénéficiaire achète pour 15€ un chéquier d’une valeur de 150€. Un conseiller de la caisse de retraite programme les trajets avec un accompagnateur et la personne âgée le rémunère avec les chèques Sortir Plus. Cette offre, accessible à partir de 75 ans, est valable pour un transport en voiture, en bus ou à pied.

    L'adaptation du véhicule

    Le fait de pouvoir conduire améliore considérablement la mobilité. Pour les personnes handicapées qui veulent continuer à utiliser leur voiture, il est possible de l'adapter. L'installation d'un siège pivotant ou de portes escamotables peut être prise en charge par l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) ou la PCH (Prestation de Compensation du Handicap).

    Le transport parisien

    A Paris, vous pouvez vous procurer la carte Navigo Senior . A 37,60€ par mois, elle donne droit à 50% de remise sur le réseau de transports de la RATP. Elle est accessible aux personnes sans emploi ou à mi-temps dès 62 ans. Par ailleurs, depuis 2018, une personne de 65 ans ou plus, peut bénéficier d’une complète gratuité sous conditions de ressources. Hors Ile-de-France, renseignez-vous auprès de votre mairie. De nombreuses villes proposent des tarifs réduits aux seniors sur les transports en commun.

    Les voyages en train

    A partir de 60 ans, vous pouvez acheter la carte avantage senior de la SNCF. Elle coûte 49€ par an et propose des réductions sur tous les types de trains et jusqu’à 50% sur les trajets en TER. Cette carte donne aussi droit à des prix réduits sur le service de location de voiture AVIS.

    Les aides d'Air France

    Pour aller voir ses proches à l’autre bout de la France, l’avion peut être la solution. Il est moins fatigant qu’un long trajet en voiture. ​La carte senior à 49€, est valable un an. Elle permet de bénéficier de réductions allant jusqu'à 30 % et d’un bagage en soute gratuit.

    L'adaptation du logement des personnes âgées

    Des travaux d’aménagement peuvent aider les seniors à retrouver leur autonomie. En effet, des travaux spécifiques comme la pose de barres d’appui, d'un sol antidérapant ou d'une baignoire à porte contribuent à sécuriser les déplacements.

    Les aides de l’ANAH

    Sous conditions de ressources, l’Agence Nationale de l’Habitat peut attribuer jusqu’à 10 000€ de subvention pour rénover un logement de plus de quinze ans. La demande d'aide doit être faite avant le début des travaux. L'ANAH peut aussi accorder jusqu’à 3 000€ de prime si les travaux permettent d'améliorer la consommation énergétique du logement.

    Aides des caisses de retraite

    La Carsat et la Cnav, pour les affiliés du régime général, financent au maximum 3 500€ de travaux dans le cadre du programme “Bien vieillir chez soi”. D’autres caisses disposent d’aides similaires comme l’Ircantec qui rembourse jusqu’à 50% du coût des travaux.

    Crédit d’impôt

    Un crédit d’impôt de 25% est applicable sur les travaux d’adaptation au logement. La facture doit inclure l'achat des équipements et la pose par des professionnels. Cet avantage fiscal est réservé aux personnes en invalidité ou en situation de dépendance.

    TVA à taux réduit

    Des travaux d'adaptation du logement visant à sécuriser la personne âgée et à faciliter ses déplacements peuvent bénéficier d'une TVA à 10%. S'ils permettent également une rénovation énergétique, ce taux peut être encore abaissé à 5,5%.

    Le financement d'une aide à domicile

    La perte d'autonomie est un problème qui peut envahir le quotidien. Si vous avez besoin d’une assistance pour faire vos courses, votre ménage ou préparer vos repas, sachez que certains organismes proposent une participation financière pour de l’aide à domicile.

    L'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA)

    L’APA peut servir à adapter un véhicule, payer un foyer d’hébergement, mais aussi à financer un service d’aide à domicile. Son montant varie en fonction du niveau de dépendance de la personne âgée. Pour en bénéficier, il faut être reconnu en GIR 1 à 4 et répondre à certaines conditions de ressources.

    La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

    Tout comme l’APA, la Prestation de Compensation du Handicap est versée par le département. Son montant est variable, mais elle est attribuée sans condition de ressources si les difficultés à effectuer les gestes de la vie courante sont reconnues.

    Les caisses du régime général

    En cas de refus de l’APA et de la PCH, il est possible de se tourner vers les caisses de retraite. La Cnav et la Carsat peuvent aussi accorder un financement pour le paiement d’une aide à domicile dans le cadre du programme "Bien vieillir chez soi". Elle concerne les personnes âgées de plus de 75 ans qui conservent une certaine autonomie (GIR 5 ou 6).

    Le crédit d'impôt

    L’Etat accorde 50% de réduction d’impôt sur l’emploi à domicile dans la limite de 12 000€ par an. Ce n’est pas un avantage fiscal réservé aux personnes âgées, mais cela inclut des services qui leur sont utiles : portage de repas, aide à la toilette, transports pour les consultations médicales...

    N’oubliez pas les aides locales

    Concernant la mobilité des personnes âgées, les aides locales sont particulièrement importantes. Votre ville propose peut-être des tarifs réduits ou une gratuité pour le transport des seniors.

    Afin de ne négliger aucune piste, n’hésitez pas à faire appel au CLIC le plus proche de chez vous. Ce Centre Local d’Information et de Coordination peut vous renseigner gratuitement et vous accompagner dans votre demande d'aide sociale.

    Enfin, concernant le transport pour vous rendre à des soins ou à des examens, la sécurité sociale et les complémentaires santé peuvent le prendre en charge sous certaines conditions.