Mobilité des personnes âgées : constat et solutions pour aider les seniors

Mobilité des personnes âgées : constat et solutions pour aider les seniors

Sommaire Afficher

Un Français sur quatre a plus de 60 ans et au-delà de cet âge, près de 20 % des personnes âgées déclarent demander de l’aide dans la gestion de leur quotidien (étude DRESS, 2019) et la proportion augmente chez les plus de 75 ans.

Avec la dégradation de leur état de santé, ces personnes âgées subissent une diminution de mobilité et deviennent incapables d'effectuer seules certains actes de la vie courante : c'est la perte d'autonomie ou dépendance. Or, la vie à domicile est privilégiée par les seniors (96 % des hommes et 93 % des femmes en 2017).

Alors, pour un maintien à domicile le plus longtemps possible en toute sécurité, ainsi que pour adapter les déplacements à la mobilité des personnes âgées, des solutions existent : moyens de transport spécialisés, aménagement du logement, dispositifs de déplacement adaptés, aides financières et services d'aidants.

Mobilité des seniors et transports

Si de nombreuses personnes âgées utilisent leur voiture, notamment en milieu rural, la masse musculaire, la vision et l’ouïe se dégradent avec l'avancée en âge, ce qui se traduit par une diminution des réflexes : le temps de réponse augmente de deux secondes au-dessus de soixante-quinze ans. En l'absence d'accompagnement et par peur de l'accident, la personne âgée en perte d'autonomie abandonne sa voiture et se cloître chez elle. Ainsi 30 % des plus de soixante-cinq ans ne sortent pas de chez eux un jour donné (Enquête Nationale Transports Déplacements 2008).

Cette situation de repli sur soi, qui a de forts impacts psychologiques, doit être améliorée. La difficulté d'accès aux transports en commun et le manque d'aménagement des espaces publics limitent le recours à ces moyens de transport pour les personnes âgées, mais différentes solutions sont possibles : des dispositifs de transport accompagné existent pour favoriser la prise en charge des déplacements des personnes âgées. Des taxis ou des sociétés spécialisées en transport pour PMR (personne à mobilité réduite) peuvent organiser des déplacements quotidiens de seniors, y compris ceux possédant des fauteuils roulants. Ces solutions sont payantes, mais de nombreux organismes donnent accès à des aides.

Mobilité des seniors et aménagement du logement

L’attachement au domicile passe généralement avant les préoccupations liées à la mobilité dans les transports. La personne âgée ne veut pas changer de cadre de vie.

Souvent, le logement n'est plus adapté au manque de mobilité des personnes et les chutes, qui constituent plus de 80 % des accidents de la vie courante chez les seniors de plus de soixante-cinq ans, sont fréquentes.

Il est alors primordial de faciliter l'accessibilité du logement ainsi que son confort, grâce à une meilleure prise en compte de la perte d'autonomie de la personne âgée : aménager des espaces pour circuler plus simplement même avec un déambulateur, rechercher des meubles adaptés, choisir des équipement qui aident à se déplacer et bouger.

Perte d'autonomie et monte-escaliers

Quand la personne âgée habite en maison, le principal obstacle est l'escalier. Avec des problèmes de mobilité, il devient difficile, voire impossible, de monter et descendre les marches.

Différents monte-escaliers électriques peuvent s'intégrer assez simplement à toute configuration : escalier droit ou courbe, avec ou sans palier, ancien ou moderne, un, deux ou trois étages… tout est possible pour faciliter l'autonomie. Le conseiller propose alors la pose d'un monte-escalier sur-mesure.

Des modèles silencieux et esthétiques sont proposés avec des accessoires sûrs et confortables : différents revêtements, utilisation en position fauteuil ou debout, ceinture de sécurité, marche douce et progressive, capteurs d’obstacles…

Tout l'espace du domicile sera à nouveau accessible aux seniors en toute autonomie.

Perte de mobilité et aménagement de la salle de bains

La pièce où les chutes sont les plus fréquentes est la salle de bains. Les personnes âgées appréhendent de s'y déplacer de peur de la glissade.

Il est alors important de bénéficier d'équipements pour cette pièce : selon leurs choix, les personnes âgées peuvent installer une douche à l'italienne facile d'accès ou une baignoire avec porte. Des barres de maintien sont disposées pour bénéficier de plus de sécurité et les toilettes peuvent avoir un releveur pour faciliter l'assise ou sont surélevées, afin de ménager dos et genoux. Chaque dispositif est adapté en fonction de la santé des seniors.

Perte de mobilité et augmentation du confort

Lorsqu'une personne âgée perd de la mobilité, elle ressent le besoin d'augmenter son confort de vie afin de limiter tout déplacement à domicile ou mouvement compliqué à réaliser sans dispositif d'accompagnement.

Une première amélioration est de choisir un fauteuil ergonomique duquel il est facile de se relever. Les personnes âgées ont besoin de détendre leurs articulations et reposer leur dos sans forcément s'allonger sur leur lit : l'idéal est d'utiliser un fauteuil électrique dont l'assise se règle et dont le dossier s'incline. Un point important pour choisir le fauteuil est la possibilité de relever la partie inférieure pour favoriser la circulation sanguine et soulager les jambes lourdes. Certains modèles sont équipés de fonctions massages qui ont un effet décontractant.

Une deuxième amélioration de confort concerne la literie. Lorsque l'on parle de mobilité des personnes âgées, on doit également inclure le fait de se mettre au lit et d'en sortir aisément. Action plus que quotidienne pour une grande majorité de personnes âgées qui font la sieste. Le lit multipositions est tout indiqué : le haut peut se relever pour soulager le dos et permettre de se relever facilement en limitant sa dépendance, le bas est réglable pour apaiser les tensions. De plus, le choix d'une literie massante peut être judicieux pour entretenir sa forme. Le sommeil est primordial pour améliorer la santé des personnes âgées !

Mobilité des seniors et déplacements extérieurs

La perte de mobilité des personnes âgées est souvent associée à une forme de confinement à domicile. Les seniors ne se sentant plus en forme, ils réduisent leurs déplacements au strict minimum, à savoir faire les courses. Finies les sorties pour voir les amis ou les simples promenades.

Or, pour maintenir une autonomie à l'extérieur et se déplacer avec facilité, des solutions sont envisageables : en dehors du fauteuil roulant et du déambulateur, la nouvelle tendance est le scooter électrique, car il procure une liberté bien plus grande. Maniable, simple et confortable, il permet de couvrir une distance plus grande qu'avec un déambulateur et se conduit plus facilement qu'un fauteuil.

Mobilité des seniors et entraînement cognitif

Les capacités de la mémoire à court terme et la vitesse de traitement de l'information diminuent avec l'âge. Néanmoins, les seniors ont un potentiel d’apprentissage latent qui peut être exploité. Il est donc important d'entraîner le cerveau des personnes âgées avec des jeux, des lectures, l'apprentissage d'une langue, d'un instrument, l'utilisation d'Internet, ou toute autre activité cognitive.

La fréquentation des espaces publics est en partie déterminée par le regard des autres et le sentiment d’insécurité. Une perte de mémoire et des capacités cognitives peuvent pousser les seniors à rester à la maison, d'où un sentiment d'isolement qui s'installe.

Le fait de retrouver de la mobilité extérieure grâce aux solutions techniques évoquées est bénéfique, non seulement pour le corps, mais aussi pour la santé mentale : les sorties recréent du lien social, font profiter du soleil (excellent pour l'activité du cerveau) et permettent d'être fier de retrouver une nouvelle autonomie.

Mobilité des seniors et aides financières

Les aidants à domicile compensent la perte de mobilité et d’autonomie des seniors. Ils réalisent divers services : ménage, courses, repas, toilette et déplacement. Mais ces services ont un coût sur lequel il faut se renseigner pour obtenir des aides financières.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) est mobilisable en cas de perte d’autonomie auprès du département où habite la personne âgée. Elle couvre en partie les dépenses liées aux actes essentiels de la vie, dont les déplacements.

L’assurance maladie prend également en charge, sous certaines conditions, les frais de transport des malades âgés.

D’autres aides visant à financer des prestations de transport existent, telles que le Chèque Sortir+ pour les plus de 75 ans, développé par Agirc-Arrco, et les aides individuelles de la CNAV. Sur simple demande, la caisse de retraite complémentaire met à sa disposition le Chèque Sortir + pour accompagner les seniors : des conseillers organisent la sortie avec la personne âgée en convenant de l'heure du rendez-vous avec l'accompagnant et de la destination.

Aides et solutions techniques, deux points clefs pour améliorer la mobilité des seniors

Ainsi, avec les aides financières et les solutions préconisées, la perte de mobilité des seniors n'est pas une fatalité.

Il est possible d'intervenir à différents niveaux : utiliser un transport spécialisé, se déplacer en scooter électrique, aménager le logement avec un monte-escaliers et d'autres éléments de sécurité, sécuriser la salle de bains, augmenter le confort de vie ou travailler les capacités cognitives.

A chacun de rechercher la solution la plus adaptée à la perte de mobilité du senior.