0 800 79 410
quelles aides sociales pour ameliorer les revenus des personnes âgees ?

Quelles aides sociales pour améliorer les revenus des personnes âgées ?

De nombreuses situations peuvent être à l'origine d'une petite retraite ou d'une absence de revenus après 60 ans : perte d'emploi, travail à temps partiel ou encore longue période d'inactivité. Cependant, il existe des aides financières pour les seniors avec des revenus modestes. Découvrez-les ici et sollicitez celles dont vous avez besoin pour votre maintien à domicile.

Sommaire Afficher

La nécessité de faire face à la perte d'autonomie et à la précarité

Avec l’allongement de la durée de vie, la prise en charge du vieillissement est plus que jamais nécessaire. En effet, les personnes âgées sont confrontées à deux problématiques majeures : la baisse de leurs ressources et la perte d’autonomie.

Les soutenir est donc la responsabilité de nombreuses structures comme le Conseil départemental ou les caisses de retraite. L'aide financière apportée peut être un complément de revenus, un remboursement de dépenses ou une réduction d'impôt.

La plupart des aides sont accessibles à partir de 65 ans, même si des dérogations existent dès 60 ans sous certaines conditions (invalidité, dépendance...).

Une allocation de solidarité aux personnes âgées pour compenser les revenus modestes

Plusieurs aides sociales soutiennent les pensions de retraite modestes. Parmi elles, l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), qui a remplacé le minimum vieillesse. Cette aide, versée par les caisses de retraite, peut aller jusqu’à 1 407,82€ par mois pour un couple. Elle s'adresse aux personnes d'au moins 65 ans et peut se cumuler à leurs revenus d'activité. Une dérogation est prévue dès 62 ans en cas de handicap et pour les anciens combattants.

Par ailleurs, une personne âgée qui ne peut pas avoir accès à l’ASPA, peut demander d'autres allocations :

  • l'allocation simple : Cette aide de l’Etat est prévue pour une personne âgée qui ne perçoit pas de pension de retraite et dont la demande d’ASPA a été rejetée. Son montant peut être aussi important. Elle est accessible à partir de 65 ans ou dès 60 ans en cas d’inaptitude avérée au travail. A taux plein, elle est de 906,81€ par mois pour une personne seule ;
  • la PCRTP : la Prestation Complémentaire pour Recours à Tierce Personne permet de majorer une pension d’invalidité. Chaque année, l'Assurance Maladie revalorise son montant. En 2021, il est de 1 126,41 € par mois. Un besoin d’assistance dans la vie quotidienne ou une incapacité au travail peut justifier une demande sans carte d'invalidité ;
  • l'ASI : l’Allocation Supplémentaire d’Invalidité de la sécurité sociale est au maximum de 750€ par mois. Sans limite d’âge, c'est un complément de revenus intéressant pour les personnes invalides qui ne sont pas encore éligibles à l’ASPA ;
  • l'ASS : les personnes inactives, mais encore aptes à travailler, peuvent demander l'Allocation de Solidarité Spécifique. Cette aide financière d'environ 500€ s'adresse aux moins de 65 ans qui ont épuisé leur allocation d'Aide au Retour à l'Emploi (ARE) ;
  • le RSA : vous pouvez bénéficier du Revenu de Solidarité Active jusqu’à l’âge légal de départ en retraite. Son montant varie selon les situations, mais pour une personne seule, il peut être équivalent à l'ASS.

Les aides financières pour les travaux d'adaptation du logement

La majorité des Français souhaitent vivre à leur domicile le plus longtemps possible, mais la perte d’autonomie précipite parfois un placement non désiré en foyer d’hébergement. Pourtant, il est possible de bénéficier d'une aide ou d'avantages fiscaux sur des travaux d'adaptation du logement.

  • les aides de l’ANAH : L’Agence Nationale de l’Habitat propose la subvention "Habiter facile" pour rénover un logement de plus de quinze ans. Elle peut aller jusqu'à 10 000€ en fonction des ressources du demandeur. L'ANAH peut également accorder une prime “Habiter mieux” si les travaux réalisés permettent un gain énergétique d’au moins 35% ;
  • les aides des caisses de retraite : Dans le cadre du programme "Bien vieillir chez soi", la Carsat et la CNAV accordent un financement maximal de 3 500€ sous condition de ressources. De son côté, l'Ircantec peut rembourser 50% du montant des travaux ;
  • le crédit d'impôt : la facture des équipements et de la main-d'œuvre peut donner lieu à un crédit d'impôt de 25%. Pour être éligible, il faut qu’un membre du foyer fiscal soit en invalidité ou en situation de dépendance ;
  • la TVA à taux réduit : selon la nature des travaux, une réduction de TVA de 10% est possible, mais elle concerne les logements achevés depuis plus de deux ans.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour l'aide à domicile

Une demande d'aide à domicile est indispensable pour les personnes âgées qui ont des difficultés à effectuer les gestes de la vie courante. Aide à la toilette, ménage, portage des repas... l'Allocation Personnalisée d'Autonomie est dédiée à la prise en charge de ces services. Pour en bénéficier, il faut être reconnu en GIR 1 à 4 par l’équipe médicale du Conseil départemental. Toutefois, d'autres aides sont possibles en cas de refus :

  • la PCH : la Prestation de Compensation du Handicap est attribuée par le département. Son montant est variable, mais elle est accordée sans condition de ressources ;
  • les caisses de retraite : l'aide "Bien vieillir chez soi" de la Carsat et de la Cnav peut aussi être utilisée pour le paiement d'une aide à domicile. Elle s'adresse aux personnes âgées de plus de 75 ans, classées en GIR 5 ou 6, et peut atteindre 3 000€ ;
  • le crédit d'impôt : l’Etat accorde 50% de réduction d’impôt sur l’emploi à domicile. Cela inclut une assistance aux personnes âgées ou handicapées, dans la limite de 12 000 € par an.

Les aides au logement

Le logement représente une part importante du budget des personnes âgées. Les frais liés à la location ou à un hébergement peuvent être pris en charge par l'APA ou par d'autres aides spécifiques :

  • l'ASH : l’Aide Sociale à l’Hébergement d’une personne âgée est versée par le département. Elle peut couvrir tout ou partie des frais d’un loyer, ou d’un placement en établissement spécialisé. Elle s’adresse en général aux plus de 65 ans ;
  • l'APL : elle est versée aux logements conventionnés, et ce, quelle que soit la situation familiale du bénéficiaire : célibataire, marié, avec ou sans personne à charge. Les conditions d'attribution diffèrent pour une location ou un hébergement en foyer ;
  • l'ALS : en cas de refus de l’APL, il est possible de faire une demande d’Allocation de Logement Sociale. Elle est attribuée sous conditions de ressources aux locataires et aux résidents en foyer.

La prise en charge des dépenses de santé

Avec l'âge, les frais de santé augmentent, mais l'Assurance Maladie ou la caisse de retraite du régime général peuvent aider les personnes âgées à faibles revenus.

  • la C2S : la Complémentaire Santé Solidaire a remplacé la CMU-C et l’ACS. Cette aide de l’Assurance Maladie couvre la part des dépenses de santé qui ne sont habituellement pas remboursées par la sécurité sociale ;
  • l'ARDH : l’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation est une aide de la Carsat qui s’adresse aux plus de 55 ans. Elle peut financer une aide à domicile temporaire ou le transport pour se rendre à des consultations médicales. Le plafond est fixé à 1 800€ par personne et par an ;
  • l'HAD : l'Hospitalisation à Domicile sur prescription médicale est prise en charge à 80% par l'Assurance Maladie et jusqu'à 100% pour les personnes en Affection Longue Durée (ALD). Les soins ponctuels, palliatifs et de réadaptation sont couverts sans condition d'âge.

Comment vérifier votre éligibilité aux aides sociales ?

Pour connaître votre éligibilité à ces aides financières, vous pouvez vous adresser directement aux organismes qui les attribuent. De manière générale, le fait de résider en France est une condition indispensable.

Si vous prévoyez de faire des travaux, faites appel à une entreprise pour l'achat des équipements et la pose et conservez votre facture. Il est d'ailleurs recommandé de faire votre demande d'aide avant de signer tout devis.

Enfin, certaines aides financières locales pour les personnes âgées ne sont pas citées ici. Le CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination) peut vous renseigner sur les aides spécifiques de votre département ou de votre ville. N'hésitez pas à consulter le guichet le plus proche de chez vous, notamment pour une demande d'aide à domicile ou aux transports.

Découvrir également
Les aides pour le remplacement d'une baignoire par une doucheLes aides pour le remplacement d'une baignoire par une douche

Pour les seniors, la baignoire est un équipement qui peut présenter un ri...

Lire la suite
Engager un aidant familial : une solution idéale pour le maintien à domicile des personnes dépendantesEngager un aidant familial : une solution idéale pour le maintien à domicile des personnes dépend..

S'occuper d'une personne âgée en perte d'autonomie demande une présence ...

Lire la suite
scroll to top
Contacter Independance Royale
Être rappelé
Vos avis