La stimulation cognitive : quels apports pour les personnes âgées ?

La stimulation cognitive : quels apports pour les personnes âgées ?

Sommaire Afficher

Des troubles cognitifs de la santé comme une perte de mémoire, des difficultés de concentration ou une altération du jugement peuvent apparaître chez les personnes âgée. Si certains de ces dysfonctionnements du système cognitif n’ont pas de graves conséquences dans la vie des seniors, ils sont parfois les symptômes de maladies neurodégénératives telles qu’Alzheimer ou Parkinson. A l'origine de troubles du comportement, ils sont susceptibles d’entraîner une perte d’autonomie et mauvaise santé générale. La stimulation cognitive est alors une solution efficace pour limiter et retarder l’apparition de certains troubles cognitifs.

Qu’est-ce que la stimulation cognitive ? Comment agit-elle sur le cerveau des seniors ? Et quels exercices permettent de préserver les fonctions cognitives des seniors ?

Qu’est-ce que la stimulation cognitive ?

La stimulation cognitive consiste à activer les différentes fonctions cognitives (mémoire, attention, langage, etc.) par des activités et des exercices ciblés afin de préserver la plasticité cérébrale des personnes âgées. Activer régulièrement ces zones du cerveau est essentiel pour le garder en bonne santé et prévenir certaines pathologies, en particulier les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore la démence.

Une stimulation cognitive chez les seniors se veut avant tout pédagogique et a pour but de :

  • préserver le plus longtemps possible l’autonomie des personnes ;
  • favoriser le lien social.

Quelles sont les fonctions cognitives ?

Pour bien comprendre comment fonctionne la stimulation cognitive chez les seniors, il est important de connaître les différentes capacités cognitives et leur rôle dans le fonctionnement cérébral :

  • la mémoire : il s’agit de la capacité à emmagasiner, garder et restituer certaines informations. Elle comprend la mémoire sensorielle qui enregistre les stimuli captés par nos cinq sens, la mémoire à court terme ou mémoire de travail et la mémoire à long terme qui assure l’enregistrement et la conservation des informations sur la durée ;
  • l’attention : c’est l’aptitude à sélectionner une information et à la conserver consciemment. Elle possède plusieurs degrés d’intensité (l’alerte, la vigilance et la tension soutenue) et de sélectivité (capacité à sélectionner les tâches et à répartir l’attention entre les différentes informations). Si l’attention décline avec le vieillissement, cette fonction cognitive est pourtant essentielle dans la vie de tous les jours ;
  • le langage : principal mode de communication chez l’être humain, le langage se manifeste à l’oral par la parole et à l’écrit par l’écriture et la lecture. La stimulation du langage chez les personnes âgées vise notamment à préserver le lien social ;
  • les fonctions exécutives : elles entrent en jeu dans la prise de décision et la capacité à raisonner et à résoudre des problèmes. Elles s’activent notamment lors de situations nouvelles ;
  • les fonctions visuospatiales : elles agissent sur les capacités à s'orienter dans l’espace. Elles permettent également d’organiser visuellement les objets que nous percevons, afin que notre environnement nous paraisse cohérent. Elles agissent aussi sur la mobilité et l'orientation.

Les apports de la stimulation cognitive pour la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer entraîne une détérioration du système cognitif. Celle-ci se manifeste notamment par :

  • des pertes de mémoire ;
  • des difficultés à s’orienter dans l’espace ;
  • des problèmes pour effectuer certains gestes du quotidien.

La stimulation cognitive est alors une alternative aux médicaments dont les effets secondaires ont parfois des conséquences importantes sur les personnes malades.

En entraînant le cerveau des seniors avec des exercices destinés à améliorer la psychomotricité, la concentration, la créativité ou encore la mémoire, il est possible de retarder et de limiter l’évolution de la maladie. Cette approche à la fois sociale et psychologique contribue ainsi à maintenir autant que possible l’autonomie des personnes, favoriser les rapports sociaux et éviter l’isolement ainsi que le repli sur soi. Elle participe aussi à soutenir les seniors dans leur vie quotidienne.

Comment stimuler le cerveau des personnes âgées ?

Pratiquer certains exercices permet d'activer des zones du cerveau chez les seniors.

Une stimulation cognitive adaptée à la personne âgée

Il existe plusieurs moyens d'entretenir la plasticité cérébrale des seniors et de préserver leur système cognitif, notamment par des jeux et activités.

Pour obtenir de bons résultats, il est avant tout primordial d’adapter les différents exercices de stimulation du cerveau à la capacité intellectuelle de la personne senior. De plus, les activités réalisées et la manière de les aborder ne seront pas les mêmes si elles ont pour objectif de prévenir l’apparition des troubles cognitifs ou si elles s’adressent à un senior qui souffre déjà de certains troubles du comportement.

En effet, si les activités proposées se révèlent trop aisées, la personne est susceptible de s’ennuyer ce qui rendrait les exercices de stimulation cognitive inefficaces. Dans le cas contraire, des exercices trop difficiles ou trop nombreux risqueraient de décourager le senior. L’essentiel est de mettre en avant les réussites du senior afin de l’encourager à persévérer.

Quels exercices de stimulation cognitive pour prévenir les troubles et la maladie d’Alzheimer

Plusieurs activités peuvent être pratiquées pour simuler le cerveau des seniors :

  • des jeux comme des mots croisés ou des jeux de mémoire sont efficaces pour activer la fonction cognitive de la mémoire et le processus de réflexion de la personne. Pour un aspect plus ludique, ces jeux peuvent être pratiqués à plusieurs ;
  • la stimulation cognitive peut se retrouver dans la vie de tous les jours par des jeux improvisés. Il peut s'agir par exemple de devoir retenir certains mots, de s’orienter lors d'une promenade ou encore de faire des petits exercices de déduction ou de réflexion ;
  • la lecture est un excellent moyen de développer les l’imagination, la mémoire et la compréhension ;
  • la musique a également une action positive et stimule l’ouïe ;
  • des activités en groupe dans des clubs par exemple sont idéales pour créer du lien social et activer la stimulation du langage, mais aussi la mémoire de la personne âgée en l’obligeant inconsciemment à enregistrer de nouvelles informations ;
  • une activité physique pratiquée de façon régulière favorise la préservation de la masse musculaire, sa flexibilité ainsi qu’une bonne coordination et un bon équilibre. Elle contribue ainsi à favoriser l’autonomie des personnes âgées et à conserver une vie sociale ;
  • la participation aux tâches quotidiennes quand cela est possible (ménage, cuisine, etc.) est importante, car cela évite au senior de se sentir infantilisé.

La personne âgée qui ne bénéficie pas de l’accompagnement d’aidants familiaux peut également être prise en charge de plusieurs manières :

  • des animations de groupes pour la stimulation intellectuelle des personnes âgées sont souvent organisées dans les maisons de retraite, les EHPAD ou les centres sociaux pour les seniors isolés ou ne résidant plus à leur domicile. Cette prise en charge par des professionnels a également pour objectif de préserver la sociabilité des seniors ;
  • une aide à domicile peut accompagner la personne âgée grâce à une stimulation par des jeux et activités diverses adaptées tout en favorisant son maintien à domicile.

La stimulation cognitive est un moyen efficace de préserver la plasticité neuronale des personnes âgées. De multiples activités peuvent être pratiquées au quotidien pour stimuler intellectuellement les seniors.