Contactez-nous

Contact
0 800 58 58 58

0 800 79 410

Contactez-nous

Contact
4.3/5
basé sur 97 avis
blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Maintien à domicile > Seniors et intelligence artificielle : un enjeu social et économique

Seniors et intelligence artificielle : un enjeu social et économique

Posté le 25 février 2019 dans Maintien à domicile

Intelligence artificielle, le terme peut effrayer car on a tendance à penser à une technologie intrusive qui va remplacer le naturel. Mais les objets connectés qui possèdent une intelligence artificielle sont conçus pour respecter la vie privée des utilisateurs. Dans le cas des séniors, ils sont destinés à apporter de l’aide pour pallier le manque de personnel aidant et surtout pour favoriser le maintien à domicile. L’usage de l’intelligence artificielle se démocratise de plus en plus dans la société actuelle car il apporte une assistance et une aide non négligeable aux personnes âgées dans une société où la population est vieillissante. Objets connectés, la robotique, ou la domotique…le secteur de la technologie a un rôle majeur dans la Silver Economie.

Intelligence artificielle : de quoi parle-t-on exactement ?

Quand on parle d’intelligence artificielle, on parle d’une machine ou d’un objet capable d’analyser, d’appréhender et de prévoir un comportement. L’intelligence artificielle est constituée d’un ensemble de programmes et d’algorithmes complexes exécuté par un objet ou une machine. L’appareil peut reproduire ou simuler le comportement humain ou même de résoudre un problème. C’est aussi une technologie qui ne peut se dissocier de l’informatique dont l’objectif principal est de recréer une technologie similaire à l’intelligence humaine. Une machine capable de réfléchir par elle-même. Dans le cadre du « bien-vieillir », l’intelligence artificielle se développe sous forme de robots, d’assistance virtuelle, d’objets connectés, d’appareils d’apprentissage… Si au début, on avait cru que l’approche de ces technologies serait difficile auprès des personnes âgées, la réalité est autrement. Les séniors adoptent l’intelligence artificielle de façon positive et sont curieux quant à leur utilisation dans la vie au quotidien.

Une population vieillissante attentive au progrès de l’intelligence artificielle

Le constat est clair, le vieillissement de la population touche la majorité des pays dans le monde. Ce phénomène a créé une nouvelle demande sur le marché et les progrès en intelligence artificielle sont une véritable aubaine pour les entreprises concentrées dans le silver économie. Les personnes âgées qui sont observées comme une tranche importante de la population et qui ont des besoins différents et plus adaptés. Face à une population vieillissante et aux enjeux économiques qui y sont associés, il devient important de concevoir des méthodes et des appareils qui permettent un meilleur soutien aux personnes âgées. Toutefois, cette tranche d’âge est considérée comme le grand oublié de la technologie. Mais tant bien que mal, elle essaye de rattraper l’évolution du numérique en incluant les objets connectés dans la vie au quotidien. L’utilisation de l’intelligence artificielle qui a été simplifiée permet aux séniors de bénéficier des dernières innovations en matière de technologie. L’intégration de la nouvelle technologie dans le quotidien des séniors représentent un marché conséquent très lucratif d’où la naissance de la silver économie.

L’intelligence artificielle au service des personnes âgées

L’intelligence artificielle travaille sur des machines capables d’apprendre de façon autonome et d’effectuer des tâches pour lesquelles elles ne sont pas spécialement programmées. Ces machines sont capables de faire des analyses et d’agir en conséquence selon l’environnement et la situation auxquels elles font face. Cet apprentissage est possible grâce à l’intégration d’un algorithme d’analyse de données (informations personnelles, capteurs, lasers, commandes vocales, images récupérées par caméra…).

Rompre l’isolement social

Un des objectifs de l’intelligence artificielle est d’apporter une assistance mais aussi offrir une compagnie aux personnes âgées. Tout cela pour lutter contre l’isolement social dont les séniors sont souvent victimes. Les agents conversationnels ou chatbots assurent une communication permanente avec son utilisateur. Il compense la solitude pour une personne âgée habitant seule. Ces machines sont programmées pour simuler une conversation avec le langage choisi. Elles sont capables de rappeler à leur utilisateur l’heure pour prendre les médicaments, les rendez-vous importants, d’enregistrer des conversations pour les personnes qui ont un problème de mémoire (atteintes de la maladie d’Alzheimer par exemple), de distraire grâce à des activités et des jeux proposés.

Assurer une surveillance médicale

Les objets connectés sont souvent reliés à un serveur pour permettre une assistance à distance des personnes âgées. Ils n’assurent pas seulement la fonction de compagnon de conversation mais peuvent être très utiles en cas d’anomalies. Avec les capteurs et les données collectées, l’intelligence artificielle peut détecter si les habitudes de son utilisateur ont changé : s’il ne s’est pas levé à l’heure habituelle, s’il n’est pas rentré de la maison, s’il n’y a plus de mouvements dans la maison. Dans ces cas-là, une alerte est envoyée au serveur et l’assistance médicale est avertie pour une intervention.

Aider au quotidien

L’intelligence artificielle est conçue pour simplifier la vie des utilisateurs. La domotique par exemple est capable de faire des tâches ménagères ou de tenir le rôle d’assistant personnel (agenda personnel, heure pour dormir et pour se lever, ouverture et fermeture des portes, rappel de prise de médicaments, traitement d’appel téléphonique, de mail ou de données numériques…). L’intelligence artificielle assure également la sécurité des séniors en donnant une alerte en cas de situations inhabituelles comme une entrée par effraction dans la maison.

L’intelligence artificielle aux renforts du personnel aidant

Le progrès de la technologie est bien arrivé au moment où le personnel aidant des personnes âgées se fait de plus en plus rare. Selon les statistiques, d’ici 2050, il y aurait seulement un aide-soignant pour 3 patients à haut risque âgés de plus de 80 ans. L’intelligence artificielle peut apporter son soutien également aux aides-soignants en ayant un rôle d’assistant médical. Elle ne peut pas remplacer l’intervention physique du personnel aidant mais peut surveiller un patient, donner une alerte ou rappeler l’heure d’un traitement. L’idée est d’alléger les tâches du personnel aidant comme le déplacement accompagné, la surveillance des données de santé, l’aide au lever…

Assiste-t-on à la naissance de l’ère des machines ?

Ce n’est plus un scénario de science-fiction, la robotique et la domotique commence à envahir petit à petit les habitations personnelles et les établissements spécialisés pour les personnes âgées. Grâce à des capteurs intégrés et une intelligence artificielle qui agit comme un vrai cerveau, les machines sont capables d’entretenir une conversation, de réagir face à une situation, d’analyser le son, d’étudier l’environnement, de reconnaître leur nom, de répondre aux besoins de l’utilisateur et d’interagir avec et d’anticiper les risques d’accidents. Toutefois, les machines ne remplacent pas l’interaction humaine car elles sont dépourvues d’émotions et de sensations mais elles restent une compagnie quotidienne pour les séniors et luttent contre l’isolement social.

Les Chatbots : facilitateur pour les personnes âgées

Pour maintenir une vie « presque » sociale et surtout pour une bonne santé physique et mentale, les bots sont des outils très pratiques pour aider les personnes âgées car ils peuvent devenir de véritables compagnons. En effet, les chatbots assurent une communication quotidienne avec les personnes âgées. A San Fransisco, un dispositif appelé « Elliq » fait partie des vedettes concernant les chatbots. Elliq dispose d’une intelligence e-learning pour analyser les préférences de l’utilisateur afin de lui suggérer des activités après. Elliq communique à travers le langage mais également avec des formes de communication non-verbales. Par exemple si un membre de la famille envoie une photo sur les réseaux sociaux, Elliq les affiche sur l’écran et tourne la tête vers la personne afin « de vivre ce moment » comme si c’était le petit-fils en personne qui montre les photos à ses grands-parents. Ce dispositif lutte contre l’isolement social en partageant des expériences diverses. Il ne s’agit pas de former une relation concrète avec la machine mais de rendre accessibles aux personnes âgées des données importantes qui les rapprochent de leurs familles. Le but est de s’assurer que la personne âgée se sente moins seule en utilisant Elliq.

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées, gérées et modérées par le personnel de notre entreprise chargé du traitement de votre commentaire


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous rendant sur cette page : Formulaire de contact responsable de traitement