Contactez-nous

Contact
0 800 58 58 58

0 800 79 410

Contactez-nous

Contact
4.2/5
basé sur 107 avis
blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Maintien à domicile > Sécuriser la chambre à coucher d’une personne âgée

Sécuriser la chambre à coucher d’une personne âgée

Posté le 27 décembre 2018 dans Maintien à domicile

Passé un certain âge, les seniors ont besoin d’un intérieur plus adapté, plus confortable et plus sécurisé. La diminution des capacités physiques liée au vieillissement augmente les risques de chute à l’intérieur du logement. Pour prévenir ces risques, l’aménagement du domicile est incontournable. Parmi les pièces qui méritent une attention particulière figure la chambre à coucher. Lieu de repos et de bien-être, cette pièce doit être aménagée de façon à ce qu’elle réponde aux nouveaux besoins de ses occupants âgés. Découvrez pourquoi et comment aménager la chambre à coucher d’une personne âgée.

Pourquoi aménager la chambre à coucher d’un senior ?

L’aménagement du domicile est un facteur essentiel du bien vieillir chez soi. Les changements liés au vieillissement font que le logement familial ne peut plus assurer la sécurité des seniors à partir d’un certain moment. Quelques modifications s’imposent donc pour qu’il soit de nouveau adapté.

L’aménagement de la chambre à coucher nécessite de toucher aux différents éléments qui la composent, à savoir le lit, le sol, l’espace de circulation, les installations électriques, l’éclairage, etc. Parce qu’ils y passent parfois plus de temps, parce que comme tout le monde ils ont aussi besoin de se reposer dans un environnement sécurisé et agréable, voici quelques conseils pour optimiser l’aménagement de la chambre à coucher des seniors.

Comment aménager la chambre à coucher d’une personne âgée ?

Choisir la bonne literie

Le choix de la literie est crucial quand on avance en âge. Qu’elle soit médicalisée ou non, certaines recommandations sont à prendre en compte, notamment en ce qui concerne sa hauteur. Le lit ne doit pas être ni trop haut, ni trop bas. S’il est trop haut, le senior aura des difficultés à s’y hisser. S’il est trop bas, il risque de perdre l’équilibre et de chuter. La bonne hauteur se situe autour de 45 cm. Sachez que changer de lit n’est pas toujours obligatoire. Il est tout à faire possible d’adapter le lit existant en posant des cales de rehaussement, en remplaçant le sommier ou en changeant les pieds du lit. Si une adaptation n’est pas possible, l’achat d’un lit électrique réglable en hauteur est préférable. Il en existe des modèles vendus en occasion.

Qui dit literie, dit aussi matelas. Optez pour un matelas ferme qui ne s’enfonce pas et qui ne requiert pas trop d’effort pour s’en relever.

Par ailleurs, évitez de placer le lit dans un coin. Au contraire, il doit y avoir un espace de circulation suffisant des deux côtés pour éviter les chutes.

Désencombrer l’espace

Une chambre à coucher adaptée aux besoins d’une personne âgée est une chambre peu encombrée qui prévoit une zone de déplacement suffisante. Ainsi, la première chose à faire est d’enlever tous les objets inutiles qui peuvent constituer des obstacles pour le senior et entraîner une chute. Il faut que le sol et les principales zones de passage soient libérés, notamment si la personne âgée utilise un déambulateur ou un fauteuil roulant. Il faut qu’elle puisse se déplacer facilement et faire des rotations si c’est nécessaire.

Pensez également à enlever les meubles trop imposants ou au contraire les petits meubles qui peuvent entraver la circulation.

Opter pour un sol non glissant

Veillez à ce que le sol de la chambre à coucher ne soit pas glissant ou mal ajusté. En effet, le moindre décalage ou irrégularité sur le revêtement est susceptible de causer une perte d’équilibre. Si vous optez pour un revêtement en tapis, assurez-vous que celui-ci soit bien fixé au sol. Optez pour un modèle de tapis antidérapant qui ne se plie pas ni ne se froisse facilement.

Les installations électriques

Les fils électriques qui trainent sont l’une des causes fréquentes de la chute des seniors. Pensez à les fixer ou à les réunir dans un range-fil.

Vérifiez l’emplacement des prises et des commandes de toutes sortes (interrupteur, plafonnier, téléphone…). Si elles sont placées trop haut, le senior sera obligée de se mettre dans des positions inconfortables, voire dangereuses, pour les atteindre. Assurez-vous donc qu’elles soient facilement accessibles depuis le lit. Les prises doivent être placées à la même hauteur que les interrupteurs. Les télécommandes doivent être posées sur la table de nuit. Si nécessaire, remplacez la table de chevet si elle est trop petite par une table de lit. En effet, ce meuble doit contenir tout l’indispensable de base tel que les médicaments, les lunettes ou le verre d’eau.

Optimiser l’éclairage

Pour prévenir à la fois les risques de chute et éviter le sentiment d’insécurité, la chambre à coucher d’une personne âgée doit avoir un éclairage optimal. Oubliez les petites lumières tamisées. Remplacez-les par un éclairage puissant pour un maximum de confort. Si besoin, installez différents systèmes d’éclairage.

De même, il est préférable d’opter pour des interrupteurs phosphorescents qui facilitent leur repérage au lieu de tâtonner partout pour les chercher. Veillez à ce que tous les interrupteurs soient à portée de main. Un détecteur de mouvement qui déclenche automatiquement la lumière est aussi une solution idéale pour éviter les chutes des seniors dans leur chambre.

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées, gérées et modérées par le personnel de notre entreprise chargé du traitement de votre commentaire


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous rendant sur cette page : Formulaire de contact responsable de traitement