Contactez-nous

Contact
0 800 58 58 58

0 800 79 410

Contactez-nous

Contact
4.4/5
basé sur 80 avis
blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Maintien à domicile > LUTTER CONTRE LES CHUTES, DE A à Z

LUTTER CONTRE LES CHUTES, DE A à Z

Posté le 8 février 2018 dans Maintien à domicile

Petit pense-bête autour de quelques éléments essentiels à connaître… Si les chutes sont des événements fréquents, elles ne sont pas pour autant une fatalité.

A comme Accidents : chaque année, 2 millions de personnes âgées chutent ; 90 % des chutes accidentelles concernent les plus de 70 ans ; à partir de 80 ans, une personne sur deux fait une chute dans l’année ; les chutes entraînent plus de 9 000 décès par an ; 40 % des personnes hospitalisées après une chute ne peuvent plus retourner chez elles ; les chutes sont les premières causes de décès accidentel après 70 ans.

B comme Bouger : pratiquer régulièrement – la régularité est essentielle – pendant 30 mn par jour une activité physique adaptée accroît les capacités cardiorespiratoires et musculaires tout en favorisant l’équilibre et la souplesse. Autant d’armes efficaces contre les chutes !

C comme Col du fémur : le risque de fracture du col du fémur consécutive à une chute augmente avec l’âge, essentiellement à cause de l’ostéoporose qui accroît la fragilité des os. On dénombre chaque année 50 000 de ces fractures chez les personnes âgées et les complications postopératoires, physiques et psychiques, peuvent être lourdes.

E comme Eclairage : un défaut d’éclairage est une des causes de chute les plus fréquentes. Il est essentiel de multiplier les sources de lumière et de ne laisser aucun endroit du logement pas ou peu éclairé. Et si la personne se lève la nuit, il convient de faire en sorte qu’elle soit en mesure d’éclairer le chemin qu’elle emprunte (le plus souvent vers les toilettes).

L comme Logement : 8 chutes sur 10 se produisent à domicile. Quelques aménagements simples et peu coûteux permettent de renforcer la sécurité et de limiter les risques (voir Eclairage, Obstacles, Rangements, Salle de bains).

O comme Obstacles : au domicile, tapis, fils électriques, meubles bas, marches, tuyaux d’arrosage (dans le jardin), animaux domestiques… constituent autant d’obstacles potentiels provoquant les chutes. Il convient de les identifier et de veiller soit à les supprimer quand c’est possible soit tout au moins à en minorer les risques.

P comme Pantoufles : si elles sont pratiques et confortables, les pantoufles se révèlent souvent, à l’usage, susceptibles de favoriser les chutes, car elles ne maintiennent pas suffisamment le pied. Il est recommandé de leur préférer de « vraies » chaussures plus ajustées, assurant un meilleur maintien et si possible antidérapantes.

R comme Rangements : des rangements placés trop haut contraignent à prendre des risques (comme monter sur une chaise pour y accéder). La solution : placer tous les objets utiles au quotidien (dans la cuisine, la salle de bain, la chambre) à une hauteur aisément accessible.

S comme Salle de bain : c’est la pièce de tous les dangers, car l’eau est naturellement un important facteur de risques. Heureusement des solutions existent : douche à l’italienne plutôt que baignoire, tapis antidérapants, barres d’appui, etc. Leur installation est souvent simple, peu onéreuse et leur efficacité, largement prouvée.

S comme Se relever : il est très important de savoir se relever après une chute. Pour cela, il convient – quand c’est possible – d'inciter la personne âgée à s’entraîner à le faire préventivement, « à blanc », en présence, bien sûr, d’une tierce personne. L'opération se fait en quatre étapes :
- en position couchée sur le dos, plier un genou (de préférence celui de la jambe la plus forte);
- rouler sur le côté et se redresser lentement en s'appuyant sur les mains et les genoux;
- se mettre à quatre pattes et avancer jusqu'à un point d'appui fixe (meuble bas, chaise...);
- prendre appui dessus et se relever très lentement.

T comme Tests : il est très important de pratiquer régulièrement (tous les 3 ou 4 mois) de simples tests d’équilibre à faire chez soi. La personne âgée tient-elle en équilibre sur un pied puis sur l’autre ? En fermant les yeux, a-t-elle le sentiment de tomber ? L’évolution des résultats de ces petits tests est un indicateur précieux pour le médecin traitant et peut alerter sur un changement de situation ou une fragilité soudaine.

V comme Vision : faire contrôler sa vue tous les dix-huit mois et adapter ses lunettes / lentilles diminue fortement les risques de chutes.

Z comme Zéro risque : éliminer tout risque de chute est naturellement impossible. Toutefois, le limiter au maximum grâce à quelques mesures simples est possible. L’entourage de la personne âgée a, dans ce domaine, un rôle essentiel d’incitation et de conseil.

Olivier Calon

.

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées, gérées et modérées par le personnel de notre entreprise chargé du traitement de votre commentaire


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous rendant sur cette page : Formulaire de contact responsable de traitement