Contactez-nous

Contact
0 800 58 58 58

0 800 79 410

Contactez-nous

Contact
4.4/5
basé sur 80 avis
blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Maintien à domicile > Lutter contre les accidents médicamenteux

Lutter contre les accidents médicamenteux

Posté le 24 mai 2018 dans Maintien à domicile

En France, 8 000 à 12 000 personnes sont victimes d’accident médicamenteux chaque année. La majorité d’entre elles sont âgées de plus de 65 ans. Ce fléau constitue un véritable problème de santé publique qui fait près de 130 000 hospitalisations par an. Qu’est-ce que l’iatrogénie médicamenteuse ? Quelles sont les actions mises en place pour y remédier ?

L’iatrogénie médicamenteuse, c’est quoi ?

Ce terme désigne les effets indésirables liés à la prise du médicament, indiqués dans la notice, les interactions avec d’autres médicaments, les allergies et les erreurs dans la prise du médicament. Son usage est loin d’être anodin, notamment lors de la prise hors prescription. Sa prise est parfois accompagnée d’effets indésirables plus ou moins graves. A cela s’ajoute l’usage inapproprié des médicaments (surdosage, mauvais horaire…) qui entraîne des accidents parfois très graves.

Les accidents iatrogéniques se manifestent par des symptômes divers comme les vertiges, la somnolence, la fatigue excessive, la perte de l’appétit, le malaise, les palpitations, etc. Il est important de rester attentif à ces signes d’alerte qui peuvent sembler banaux, mais qui peuvent devenir sérieux.

Un enjeu de santé publique chez les seniors

Tout le monde peut être potentiellement victime de l’iatrogénie. Toutefois, en raison de la diminution des capacités cognitives liée à l’âge et de la modification physiologique des organes, qui ralentissent l’élimination des médicaments, les seniors sont les plus touchés. D’après une enquête réalisée par Les Entreprises du Médicament (LEEM), 86% des plus de 75 ans doivent prendre au moins quatre médicaments par jour. Cette polymédication augmente les risques de prescriptions inappropriées, d’effets indésirables et d’interactions. Environ 20% des hospitalisations des plus de 80 ans sont dues aux accidents médicamenteux.

De nombreuses actions de lutte

Le constat des impacts de l’iatrogénie médicamenteuse, notamment sur les personnes âgées, a poussé LEEM en collaboration avec les acteurs de santé à lancer en mai 2015 un grand programme national de lutte contre les accidents médicamenteux. Ce dernier comporte plusieurs volets dont une vaste campagne de communication et de sensibilisation à destination du grand public et des professionnels de santé. Celle à destination du grand public a été intitulée « Les médicaments sont là pour vous aider mais… ils ont parfois du mal à vivre ensemble » et celle destinée aux professionnels était baptisée « Ayez le réflexe iatrogénie ». Les partenaires impliqués dans ce programme ont créé le Collectif Bon Usage du Médicament pour assurer la mise en œuvre des actions entreprises. D’ailleurs un guide du bon usage des médicaments a aussi été édité pour informer et sensibiliser le public.

Quelques précautions pour éviter les risques

Si certains risques médicamenteux sont inévitables comme les effets indésirables, d’autres peuvent tout à fait être évités. Pour cela, quelques mesures simples peuvent être mises en place :

  • Ecoutez attentivement les modalités de prise d’un médicament lors de votre consultation : quelle dose ? à quelle heure ? comment le prendre ? quelle conduite tenir ? quels sont les effets indésirables ?
  • Demandez au pharmacien d’inscrire les consignes de prise sur l’emballage du médicament.
  • Prenez le temps de lire la notice avant votre traitement.
  • Adoptez le pilulier hebdomadaire, qui élimine tout risque d’erreur de prise des médicaments. Plus d’oubli, plus de surdosage… chaque médicament est pris au bon moment et à la bonne dose.

Commentaires (2)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées, gérées et modérées par le personnel de notre entreprise chargé du traitement de votre commentaire


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous rendant sur cette page : Formulaire de contact responsable de traitement