blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Le coin des experts > La silver économie - interview de Jérôme Pigniez

La silver économie - interview de Jérôme Pigniez

Posté le 3 octobre 2016 dans Le coin des experts

Interview de Jérôme PIGNIEZ  

Fondateur de ON-MEDIO et éditeur de SilverEco.fr, le Portail National de la Silver Economie

Indépendance Royale : Pouvez-vous dresser un panorama de la silver économie ?

Jérôme Pigniez : Le vieillissement de la population est un phénomène massif impactant tous les secteurs économiques. De ce fait, la silver économie touche tous les domaines, même si les plus porteurs aujourd’hui sont le maintien à domicile, les services à la personne et l’hébergement collectif. Cette filière représente 0,25 points de PIB/an. Voici un exemple concret provenant de l’annuaire SilverEco : 700 entreprises y étaient inscrites en 2015, 1300 en 2016 et elles seront près de 2000 en 2017. Cela montre qu’il y a une vraie dynamique. 

IR : Quels sont les enjeux pour les entreprises face au vieillissement de la société ?

JP : Tout d’abord la diversité de l’offre. Les seniors sont différents et leur consommation l’est aussi. Par exemple, lors d’un salon, une femme de 70 ans exprime son enthousiasme à propos de portables « seniors », alors qu’une amie lui répond : « on n’y va pas, ce sont les téléphones pour les vieux ». Cela nous emmène à une problématique majeure : repenser le marketing et la communication autour des produits, souvent perçus comme stigmatisants.

Le canal de distribution est un autre enjeu important. Il n’existe pas d’espaces de vente pour nombre de produits seniors en France. Par exemple en Allemagne les magasins d’électroménager Saturne disposent d’un vrai rayon de portables pour les personnes âgées.  

Puis, certaines sociétés n’affichent pas la part de leur clientèle senior, par crainte de vieillir leur marque. Pensez à des opérateurs de villages-vacances hors saison. Un enjeu majeur serait alors d’élargir le terme « silver » - pour les seniors – vers un concept qui nous concernerait tous : penser au monde de demain et à nous-même demain. Cette logique de « silver citoyenneté » est en train de naître.

IR : Pouvez-vous présenter brièvement Silver Night que vous organisez chaque année ?

JP : Silver Night, ou Trophées SilverEco, réunit les entreprises de la silver économie pour donner un vrai coup de projecteur sur les innovations, les produits et les services de la filière. Le jury choisit les lauréats qui reçoivent leurs prix lors de la soirée-gala. C’est une photo instantanée de la silver économie à un moment donné : le nombre d’entreprises, les catégories, tout varie d’une année à l’autre. En 2016 nous avons nominé 180 dossiers dans 15 catégories, parmi lesquelles : approche design, démarche associative, solution habitat, innovation technologique et web.

IR : Quelles innovations 2016 étaient particulièrement intéressantes ?

JP : Je pense aux solutions d’accessibilité : FACIL’iti, solution pour adapter un site web à différentes pathologies, Incisiv, soins dentaires à domicile, et Opticiens mobiles, Easy son, appareils auditifs low-cost.

IR : Quels pays ont l’initiative dans la silver économie d’après vous ?

JP : La France a un vrai savoir-faire dans la gérontologie et dans l’hébergement senior. Orpea, opérateur de maisons de retraite, est par exemple déjà présent en Chine. La France s’appuie sur le cadre institutionnel qu’elle s’est donné : la filière gouvernementale, des incubateurs d’entreprises tel Silver Innov’ à Ivry-sur-Seine, un portail d’informations Silvereco.fr, mais on a plus de mal à entreprendre. Dans les pays comme la Suède et l’Allemagne les entreprises avancent plus vite, il y a moins de tabous liés à la vieillesse que dans le monde latin. La Chine, où les seniors sont plus nombreux qu’ailleurs, est très active aussi.

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.