Contactez-nous

Contact
0 800 58 58 58

0 800 79 410

Contactez-nous

Contact
4.4/5
basé sur 67 avis
blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Maintien à domicile > GIR (Groupes Iso-Ressources) : six niveaux de dépendance déterminés

GIR (Groupes Iso-Ressources) : six niveaux de dépendance déterminés

Posté le 12 juillet 2018 dans Maintien à domicile

Plus on avance en âge, plus les risques de devenir dépendant sont élevés. En France, les personnes âgées qui rencontrent des difficultés à accomplir les gestes de la vie quotidienne peuvent avoir accès à des aides comme l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). L’accès à cette aide de l’Etat est cependant conditionné par un degré de perte d’autonomie relativement avancé. Le GIR ou Groupes Iso-Ressources est un outil mis en place pour évaluer le niveau de dépendance d’une personne qui fait une demande d’APA. Il permet de déterminer si une personne y est éligible ou non. Zoom sur cet outil : son fonctionnement, les six niveaux déterminés et les aménagements préconisés pour chaque niveau de dépendance.

Le GIR, c’est quoi ?

Le Groupe Iso-Ressource, plus connu sous l’acronyme GIR, est une classification mise en place par l’Etat dans les années 90 pour mesurer le niveau d’autonomie ou de perte d’autonomie des personnes âgées.

Pour mieux comprendre le GIR, il faut commencer par comprendre ce qu’est l’AGGIR.

Afin de définir le degré de dépendance d’une personne âgée et mieux cerner ses besoins, notamment en termes d’aide à domicile, les autorités publiques ont créé la grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupes Iso Ressources). Il s’agit d’une grille d’évaluation permettant de déterminer le degré d’autonomie d’une personne âgée selon sa capacité à accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne. A partir d’un questionnaire précis, la grille AGGIR classe les individus en trois groupes :

  • Perte d’autonomie totale
  • Perte d’autonomie partielle
  • Absence de perte d’autonomie

La grille AGGIR s’appuie sur deux types de variables : les variables discriminantes et les variables illustratives. Seules les dix variables discriminantes entrent en ligne de compte dans la détermination du GIR (Groupe Iso Ressource). Les sept variables illustratives servent uniquement à obtenir des informations supplémentaires sur l’état de la personne en général.

17 critères pour évaluer la dépendance

La grille AGGIR est utilisée notamment dans le cadre d’une demande d’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Elle permet de vérifier l’éligibilité du demandeur à l’aide et de déterminer le niveau d’aide dont il a besoin.

La grille mesure les capacités de la personne âgée à réaliser dix actes physiques et mentaux, dits « discriminants » et sept actes domestiques et sociaux, dits « illustratifs ».

Les activités discriminantes :

  • La cohérence : la personne âgée est-elle capable de communiquer et d’agir de façon sensée et logique selon les normes sociales ?
  • L’orientation : la personne âgée est-elle capable de se repérer dans le temps et dans l’espace ?
  • La toilette : la personne âgée est-elle capable de faire sa toilette ?
  • L’habillage : la personne âgée a-t-elle les capacités de s’habiller et se déshabiller ?
  • L’alimentation : est-elle capable de se servir et de manger ?
  • L’élimination : la personne âgée est-elle en mesure d’assurer l’élimination urinaire et fécale ?
  • Les transferts : la personne âgée peut-elle se lever, se coucher et s’asseoir ?
  • Les déplacements intérieurs : est-elle capable de se déplacer à l’intérieur de son domicile ?
  • Les déplacements extérieurs : peut-elle se déplacer à l’extérieur de son domicile ?
  •  La communication à distance : la personne âgée est-elle en mesure de se servir des moyens de communication à distance (téléphone, alarme…) pour solliciter de l’aide en cas de besoin ?

Les activités discriminantes servent à déterminer le groupe GIR auquel la personne âgée appartient.

Les activités illustratives :

  • La personne âgée est-elle capable de gérer ses affaires, son argent et ses biens ? Est-ce qu’elle reconnaît la valeur des choses ? Est-ce qu’elle peut effectuer les démarches administratives toute seule ?
  • La personne âgée peut-elle préparer les repas ?
  • Est-ce qu’elle est en mesure de réaliser les tâches ménagères courantes ?
  • Est-ce qu’elle utilise un moyen de transport de manière volontaire ?
  • Achète-t-elle des biens de manière volontaire ?
  • La personne âgée respecte-t-elle les recommandations et prescriptions du médecin ?
  • Est-ce qu’elle pratique des activités de loisirs ?

Les activités illustratives n’entrent pas dans le calcul du GIR. Par contre, elles sont utilisées pour orienter le plan d’aide dont la personne âgée a besoin.

Pour chacune des 17 variables sus-citées, l’évaluateur attribue une note selon les critères suivants :

A = fait seul
B = fait partiellement
C = ne fait pas

Des précisions sont ensuite ajoutées : spontanément, totalement, correctement et habituellement.

Six niveaux de perte d’autonomie

En fonction de l’évaluation qui a été réalisée en s’appuyant sur les 10 critères discriminants, une personne âgée peut appartenir à l’un des six groupes GIR suivants. Le GIR 1 correspond au niveau de perte d’autonomie le plus élevé et le GIR 6 au niveau le plus faible.

Perte totale de l’autonomie

GIR 1

Ce groupe correspond aux personnes ayant perdu complètement leur autonomie physique, psychique et sociale. Elles doivent être assistées au quotidien, soit parce qu’elles sont confinées au lit ou en fauteuil, soit parce qu’elles sont en fin de vie.

GIR 2

On retrouve dans ce groupe deux catégories de seniors : ceux qui sont confinés au lit ou en fauteuil, mais qui gardent partiellement leur autonomie mentale, et ceux qui ont conservé leur autonomie physique, mais dont les capacités mentales sont altérées.

Perte de l’autonomie partielle

GIR 3

Ce groupe réunit les seniors ayant conservé complètement leur autonomie mentale et partiellement leurs capacités locomotrices, mais qui ont besoin du service d’une aide à domicile plusieurs fois par jour pour réaliser certains actes quotidiens comme la toilette, les tâches ménagères…

GIR 4

Ce groupe correspond aux personnes âgées n’ayant pas les capacités d’assumer seul les transferts, mais qui une fois levées avec l’aide d’une tierce personne, peuvent réaliser les déplacements intérieurs. Ceux qui n’ont pas de problèmes locomoteurs, mais qui ont besoin tout de même d’aide pour les soins corporels et le repas font aussi partie de ce groupe.

Absence de dépendance

GIR 5

Le GIR 5 comprend les personnes âgées pouvant se déplacer toutes seules et disposant de toute leur autonomie, mais qui ont besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, les repas et les tâches ménagères.

GIR 6

Il regroupe les personnes autonomes dans les actes de la vie quotidienne.

Les aides possibles

Notons que seuls les GIR 1 à GIR 4 ouvrent droit à l’APA.

Les GIR 5 et GIR 6 n’y sont pas éligibles. Ceux-ci peuvent néanmoins demander une aide ménagère auprès de la caisse de retraite.

Les GIR 1 à GIR 4 peuvent bénéficier des aides suivantes :

Aide humaine (aide à domicile, auxiliaire de vie…)
Aide technique pour le maintien à domicile (aménagement de la salle de bains, barre d’appui…)
Téléalarme, téléassistance…

Le montant de l’aide est plafonné pour chaque GIR : 1741,79€/mois (GIR1), 1376,91€/mois (GIR2), 994,87€/mois (GIR3) et 663,61€/ mois (GIR4).

Comment est déterminé le GIR ?

Selon que la personne âgée fasse une demande d’APA à domicile ou en établissement, les démarches diffèrent.

Détermination du GIR dans le cadre d’une demande d’APA à domicile

Dès l’instant où une personne âgée effectue une demande d’APA à domicile auprès de son département, une équipe médicale composée d’un médecin et d’une assistante sociale va se déplacer chez elle pour faire l’évaluation AGGIR. Celle-ci se présente sous la forme d’un formulaire à remplir. L’équipe d’évaluation va déterminer le niveau de dépendance de la personne âgée en tenant compte des 17 activités discriminantes et illustratives sus-citées. Un score va apparaître après utilisation d’un algorithme complexe. Plus le score sera élevé, moins la personne est considérée comme dépendante.

Détermination du GIR dans le cadre d’une demande d’APA en établissement

Quand vous rentrez dans un EHPAD ou dans une USLD (unité de soins longue durée) et que vous demandez une APA, le médecin de l’établissement va évaluer votre GIR à partir de la grille AGGIR. En fonction de votre GIR, vous pourriez bénéficier ou non de l’APA. Cette évaluation est réalisée généralement un mois après votre entrée.

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées, gérées et modérées par le personnel de notre entreprise chargé du traitement de votre commentaire


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous rendant sur cette page : Formulaire de contact responsable de traitement