Aller au contenu principal
.

"Mon Logement, Ma Vie" (Saison 4) - Danielle, 72 ans

Soyez les bienvenus dans la saison 4 de « Mon logement, ma vie ». Confinement, déconfinement… depuis l’arrivée de la Covid en France, nous allons à la rencontre des seniors pour prendre de leurs nouvelles. C’est un podcast à écouter sur Independanceroyale.com, disponible également sur l’ensemble des plateformes de diffusion de podcasts. Pour ce quatrième épisode de cette saison 4, nous allons à la rencontre de Danielle qui, avec son époux, réside du côté de Saint-Malo. Ils vivent dans leur maison. Ils ont deux enfants et quatre petits-enfants.

Journaliste : Bonjour Danielle. Merci de répondre gentiment à mes questions. Alors, comment s’est déroulée pour vous cette première moitié de l’année, ces six premiers mois ?

Danielle : Les six premiers mois, on a fait comme tout le monde. On est restés chez nous. C’est tout. On a fait le minimum de déplacements.

Journaliste : Depuis le 9 juin, le déconfinement s’est de nouveau accéléré avec la réouverture des restos en intérieur, les cafés, les salles de sport, les piscines. Le couvre-feu est passé de 19h à 23h. Qu’est-ce que vous pensez de ce retour à une vie un peu plus normale ?

Danielle : Je trouve qu’une vie un peu plus normale, c’est un peu mieux. Ça va quand même nous aider à nous balader un peu plus et à voir plus de monde aussi.

Journaliste : Comment est-ce que vous avez vécu ce troisième confinement par rapport aux deux précédents ?

Danielle : Pas mieux. Puisque de toute façon, on est restés chez nous. On n’a pas bougé.

Journaliste : ça n’a pas changé grand-chose, quoi !

Danielle : Non.

Journaliste : Vous avez 72 ans. Vous êtes malgré tout considérée comme une personne à risque par les autorités sanitaires. Est-ce que cela vous inquiète ou pas plus que cela ?

Danielle : Non non. Je ne suis pas à risque. Tout va très bien. Je suis en parfaite santé. On est vaccinés et tout. Non, je ne suis pas à risque.

Journaliste : Pourquoi vous vous êtes fait vacciner, parce que vous n’êtes pas obligée après tout ? Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

Danielle : Parce que de toute façon, ça va arriver. Tout le monde est obligé de le faire. Et si on veut voyager, on est obligé d’être vacciné. Parce que nous avons un projet d’aller à Tahiti. Il y a nos amis qui sont là. Donc, il faut être vacciné de toute façon.

Journaliste : D’accord. Avec le pass sanitaire, il n’y aura pas de problème du coup.

Danielle : Voilà, on n’aura pas de souci.

Journaliste : Sinon dans votre famille, tout le monde va bien ? Personne n’a été malade ?

Danielle : Non, pas du tout. On est très très bien.

Journaliste : Comment est-ce que vous continuez à échanger justement avec vos proches ? Est-ce que vous continuez à respecter les gestes barrières, la distanciation sociale… ?

Danielle : Bah oui. On est 4 à table. On est sur une table de 5 m² bientôt. Donc, pas de problème.

Journaliste : Ok. Pour l’instant, dans beaucoup d’endroits, le masque reste obligatoire, notamment dans la rue. Vous en pensez quoi ?

Danielle : Je ne suis pas contre. Ça ne me plaît pas, je n’aime pas ça, mais je ne suis pas forcément contre.

Journaliste : Aujourd’hui, comment est-ce que vous organisez vos journées Danielle ? A quoi ressemble pour vous une journée type ?

Danielle : A manger plus que d’habitude.

Journaliste : Et en dehors de ça ?

Danielle : On fait du jardin. On s’occupe comme on peut. On débrousse. On tond le gazon. On s’occupe de notre vie. On est en maison.

Journaliste : Depuis que le coronavirus est en France, est-ce que finalement ça a changé vos habitudes ? Est-ce qu’il y a des choses que vous faisiez avant et que vous ne faites plus ou moins ?

Danielle : Ah oui. J’allais faire le Gai savoir, mais vous ne savez pas ce que c’est.

Journaliste : Bah non. Dites-moi, c’est quoi ?

Danielle : C’est une « question pour un champion », mais entre vieux.

Journaliste : Ah, c’est super sympa.

Danielle : Et on change de commune à chaque fois.

Journaliste : Et vous allez reprendre du coup ? Vous savez ou pas ?

Danielle : On ne sait pas encore. On espère fort.

Journaliste : Parce que là, c’est bien aussi pour croiser du monde, partager…

Danielle : Oui, mais pour partager, être à deux à une table, c’est vrai que c’est moins évident.

Journaliste : Sinon dans la vie, vous avez des hobbies, des passions ?

Danielle : Je n’ai pas de passion. Je ne suis passionnée que de mon mari.

Journaliste : Mais, il en a de la chance.

Danielle : Non, je bricole. Je fais des tableaux en petites perles.

Journaliste : Sinon, vous avez des craintes pour l’avenir ou celui de vos proches en raison de la pandémie et je pense notamment d’un point de vue économique ?

Danielle : Non, je n’ai aucune crainte. J’ai tout ce qu’il faut pour vivre.

Journaliste : Ni pour vos enfants. Tout va bien ? Tout le monde bosse ?

Danielle : Mes petits-enfants passent le bac. D’autres sont en fac. Vous savez, il ne faut pas trop  s’inquiéter pour les suivants, parce que sinon, on ne vit plus. Ça m’inquiète intelligemment. Mais, on ne va pas non plus être sur leur dos tout le temps, à leur demander si tout va bien. Dans l’ensemble, tout va bien. Tout le monde est en bonne santé.

Journaliste : Danielle, quand je vous écoute, vous m’apparaissez aussi en bonne santé. Vous êtes indépendante chez vous dans votre logement. Pourquoi cette indépendance chez soi est-elle importante ?

Danielle : C’est indispensable, tant qu’on peut rester chez nous, c’est sûr qu’on va rester.

Journaliste : Chez vous justement, dans quelle pièce vous vous retrouvez le plus souvent ?

Danielle : Cuisine, salle à manger et salon. C’est dans la même pièce.

Journaliste : Oui, tout cela, c’est la pièce à vivre.

Danielle : Voilà, des chambres en haut et véranda, jardin, pelouse.

Journaliste : En espérant que tout finisse par aller mieux prochainement et que les confinements soient définitivement derrière nous. Quelles vont être les premières choses que vous referez à nouveau ? Vous m’avez parlé d’un projet de voyage.

Danielle : On projette Toulon et Tahiti.

Journaliste : Tahiti, ça fait du kilométrage.

Danielle : Un peu, oui.

Journaliste : Vous avez une idée de ce que vous allez faire cet été ?

Danielle : Je reste chez moi. Je reçois mes neveux et mes petits-enfants. C’est déjà pas mal, ça occupe.

Journaliste : Bah oui.

Un grand merci à Danielle pour son témoignage. Puis évidemment, merci également à vous aussi de nous écouter. « Mon logement, ma vie », un programme à retrouver sur le site Internet Independanceroyale.com. Vous pouvez également vous abonner à ce rendez-vous depuis toutes les plateformes de diffusion de podcasts. A très vite pour un prochain épisode !

Cet article vous a-t-il été utile ?
Vu à la TV
Vu à la TV
et dans la presse
NF Service
Entreprise française
certifiée NF Service
Silver Culture
Créateur du fonds de
dotation Silver Culture
Recommandation
Recommandé par 17 000
professionnels de santé
reassurance-experience
Près de 20 ans d'expérience
à votre service
Retour en haut
Être rappelé Vos avis