blog indépendance royale

Paroles d’experts

Des experts vous répondent sur le bien vivre sa dépendance et comment s’adapter aux changements de vie.

Accueil du blog > Maintien à domicile > Détecter les signes de la perte d’autonomie

Détecter les signes de la perte d’autonomie

Posté le 16 juin 2017 dans Maintien à domicile

Avec l’allongement de la durée de vie en France, la perte d’autonomie est devenue une problématique majeure au sein de la société actuelle. Et pourtant, le vieillissement et la dépendance sont quasiment indissociables, même s’il faut dire qu’elle est plus souvent liée à une maladie qu’à la vieillesse elle-même. La perte d’autonomie peut s’installer de manière brutale à la suite d’un accident ou progressive. Dans ce cas, elle n’est pas toujours facile à déceler. Voilà pourquoi, il est important d’être attentif aux différents signes d’alerte de la perte d’autonomie pour prendre les bonnes mesures à temps.

Identifier à temps la perte d’autonomie

La perte d’autonomie se définit comme l’incapacité à décider ou à assumer seul certains gestes de la vie courante comme se laver, manger, s’exprimer, etc. Chez les seniors, elle est liée au processus naturel de vieillissement à cause des altérations physiques et psychiques de l’organisme. Mais elle peut aussi s’installer à la suite d’un accident, d’une chute, d’un choc psychologique ou d’une maladie liée au vieillissement (Alzheimer, arthrose...).

Difficile d’estimer l’âge exact correspondant au début de la perte d’autonomie. D’après l’INSEE, les femmes rentrent dans la dépendance à partir de 83 ans et les hommes à partir de 78 ans. Toutefois, les premiers signes peuvent se manifester plus tôt, vers 65 ans. A ce titre, il est donc important de rester vigilant et de détecter à temps les premiers signes liés à la perte d’autonomie afin de mettre en place un accompagnement approprié et améliorer la qualité de vie de la personne concernée.

Les signes physiques annonciateurs de la perte d’autonomie

Les troubles de l’équilibre

Avec l’âge, le capital musculaire s’affaiblit. Ceci entraîne une perte de la souplesse et du sens de l’équilibre. A cela s’ajoute la prise de certains médicaments qui perturbe le sens de l’orientation et de la balance. Les troubles de l’équilibre peuvent se manifester par des trébuchements fréquents, des difficultés à se mouvoir, à se lever, à monter ou à descendre les escaliers, une marche saccadée ou hésitante, etc. Ce sont des signes d’alerte à prendre très au sérieux, car ils représentent un grand danger pour la personne âgée. Ils peuvent être à l’origine d’une chute ou d’une fracture. La fracture du col du fémur est la plus fréquente. Elle est la cause de 20 à 25% des cas d’invalidité chez les seniors.

Modification des habitudes alimentaires

Lorsqu’on vieillit, l’organisme vit aussi au ralenti. C’est donc tout normal qu’on a moins d’appétit et que le goût pour les aliments diminue. Toutefois, il faut s’interroger lorsqu’une personne âgée perd plus de 5 kilos par an. Une perte de poids considérable est un signe qui doit vous alerter d’un éventuel début de perte d’autonomie. Des signes comme des difficultés à faire les courses, des repas non équilibrés et pris à des heures régulières, le refus de s’alimenter et des difficultés à utiliser les ustensiles de cuisine doivent vous mettre les puces à l’oreille. Le changement des habitudes alimentaires peut causer des carences qui sont néfastes pour le fonctionnement du cerveau.

Une fatigue anormale

Plus on vieillit, plus la force musculaire décroît. Quand la réalisation de certains gestes simples du quotidien devient difficile comme porter un objet, se rendre dans une autre pièce ou s’asseoir dans un canapé, il faut s’inquiéter. Quand une personne âgée se plaint de ne plus pouvoir réaliser quelque chose, parce qu’elle se sent fatiguée, il faut rester vigilant. C’est peut-être le début de la perte d’autonomie. Le pire, c’est qu’il s’agit d’un cercle vicieux. Moins les muscles sont sollicités, plus les forces physiques décroissent. Ce qui mène vers la perte d’autonomie.

Les signes comportementaux qui annoncent la perte d’autonomie

Manque d’hygiène

Quand une personne âgée commence à négliger son hygiène corporelle comme réduire, voire omettre sa toilette et négliger ses vêtements, il ne faut pas prendre ceci à la légère. Les troubles articulaires associés à la faiblesse musculaire et aux problèmes de vision rendent ces actes plus difficiles à réaliser. Hormis l’hygiène, les tâches ménagères peuvent aussi être négligées. Il convient alors de prendre les mesures nécessaires comme engager une aide à domicile dans ce cas-là.

Tendance à la sédentarité et à l’isolement

Les difficultés à se déplacer, la fatigue et les problèmes de vision ou d’audition peuvent pousser une personne âgée à s’isoler progressivement, à se maintenir en retrait des conversations et à ne plus avoir d’intérêt à sortir. Cette tendance à l’isolement est souvent remarquable lorsqu’une personne âgée manifeste subitement un détachement envers des activités qu’elle a autrefois adorées. Cela peut conduire à une dépression, à un repli sur soi et à la perte des repères sociaux. Un raccourcissement des promenades quotidiennes est donc un signe qu’il convient de ne pas négliger. Il pourrait annoncer le début de la dépendance.

Troubles de la mémoire

Il ne s’agit pas là des petits oublis qui peuvent affecter tout le monde comme l’oubli du nom d’une star, de l’endroit où l’on a mis ses clés, etc. D’ailleurs, avec l’âge, on sait pertinemment que la mémoire se dégrade. C’est plutôt une tendance fréquente à oublier de faire quelque chose comme éteindre la plaque et prendre les médicaments ou encore à oublier des informations pertinentes comme le fait qu’on est sorti se promener. Dans ce cas, on peut être face à un début de la perte d’autonomie. Une incohérence dans la façon de parler et de s’exprimer peut aussi marquer le début de la dépendance. Tous ces signes ne doivent pas être négligés.

Troubles de l’humeur

Une personne âgée qui a été autrefois calme et conciliante qui devient tout d’un coup agressive et entêtée doit aussi vous alerter. C’est ce qui explique d’ailleurs la difficulté qu’éprouvent les proches de certains seniors à leur faire changer leurs habitudes. Le changement d’humeur peut être dû à la non acceptation du vieillissement et de l’aide extérieure. Ces personnes âgées ne réalisent pas encore qu’elles commencent progressivement à perdre leur autonomie.

Que faire si un ou plusieurs de ces signes apparaissent ?

Dès lors qu’un ou plusieurs de ces symptômes se manifestent, il convient de prendre rendez-vous chez un professionnel de santé (le plus souvent le médecin généraliste). Celui-ci réalisera un bilan gérontologique qui permet de mettre en place un traitement et/ou un accompagnement personnalisé. Selon le stade de l’avancée de la perte d’autonomie, le recours à des dispositifs spécifiques comme la téléassistance ou encore à une aide à domicile peut être envisagé. Dans certains cas, et souvent en dernier recours, l’entrée en maison de retraite peut aussi être adoptée comme solution.

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.