La région Nouvelle-Aquitaine, au cœur des politiques du vieillissement

La région Nouvelle-Aquitaine, au cœur des politiques du vieillissement

Entretien avec Françoise Jeanson, Vice-Présidente Santé Silver économie au Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine

 

Q : Pourquoi la Région a-t-elle créé une vice-présidence Santé Silver économie?
Françoise Jeanson : Lors du précédent mandat j’avais déjà une délégation sur la thématique Santé Silver économie. Nous avons une population qui vieillit énormément dans tous les départements, à l’Est sur des territoires précaires et à l’Ouest sur les zones côtières. C’est donc un sujet préoccupant pour notre grande région qui est devenue la plus vieille d’Europe. Cependant, la Nouvelle-Aquitaine est en pointe avec l’Aquitaine et le Limousin déjà labélisés Silver Région. Plusieurs chantiers ont été engagés lors de la précédente mandature sur l’adaptation au vieillissement avec Autonom’Lab, le pôle d’innovation en santé et autonomie capable de faire émerger des solutions innovantes pour les personnes âgées. Nous avons travaillé avec les entreprises du secteur, les collectivités, les instituts de recherche. Sur ce point, nous avons l’avantage de posséder cinq grandes universités dont trois consacrées à la santé ainsi que de nombreux pôles de recherche. Ce terreau nous a permis de mettre en place un gérontopôle. C’est un instrument fédérateur qui rassemble aujourd’hui 11 départements et compte plus de 180 adhérents.


Q : Comment se traduit le rôle de la région ?
F. J : Grâce à une vice-présidence dédiée nous marquons notre désir de poursuivre notre engagement et d’impulser de nouvelles dynamiques. Mon projet est de travailler sur le volet entreprise avec l’ADI, l’agence de développement régional et bien sûr le gérontopôle. Nous avons un paysage entrepreneurial très diversifié que nous souhaitons étoffé avec les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire. Cette force doit être organisée. Notre objectif est d’imaginer des outils intelligents notamment de financement et des partenariats comme celui qui s’est tissé avec le Québec. Mais d’autres sujets nous intéressent bien évidemment. Principalement celui de l’attractivité des métiers du service à la personne et des métiers de la silver économie. Nous avons mis en place des formations supplémentaires soit 115 millions d’euros pour les formations du sanitaire et social, et également des actes forts ont été concrétisé. Par exemple avec les départements de la Gironde et de la Creuse, il s’est agi de favoriser la mobilité grâce à un véhicule de fonction à coût bas fourni aux auxiliaires de vie pour accomplir leurs trajets quotidiens. Dans notre nouvelle feuille de route, nous mettons aussi l’accent sur la transition écologique et la prévention. L’idée est de permettre aux entreprises de la Silver économie de réduire leur empreinte écologique.


Q : Et concernant l’adaptation du logement ?
F.J : Bien sûr c’est un levier sur lequel nous travaillons avec le gérontopôle dont c’est le rôle. L’adaptation de l’habitat concerne aussi bien les Ehpad, les Résidences services seniors, les bailleurs sociaux que les particuliers. Nous devons réfléchir aux meilleures solutions avec les acteurs du logement et les acteurs économiques pour fabriquer de l’innovation. Il y a beaucoup à faire mais nous avons des entreprises fleurons comme Indépendance Royale. Nous collaborons avec l’AFNOR pour construire un référentiel de normes régional pour le logement senior. En fait, nous devons imaginer un logement heureux générant du lien social hors des appétits du gain.
En définitive, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine veut mener collectivement des politiques sociales et industrielles exemplaires singulièrement en faveur des personnes âgées. Je souhaite soutenir la croissance d’une filière porteuse de développement économique pour les entreprises en croisant innovation et réflexion éthique. Mon ambition est d’y parvenir car l’enjeu est grand, en 2040 35 % de la population de Nouvelle-Aquitaine sera senior.